Pierre Desproges

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Pierre Desproges

Journaliste, écrivain et humoriste français né le 9 mai 1939 à Pantin dans la banlieue nord-est de Paris, Pierre Desproges est décédé le 18 avril 1988 à l'âge de 48 ans d'un cancer du poumon à Paris. Il repose au cimetière du Père-Lachaise où une partie de ses cendres a été mélangée à la terre, selon ses dernières volontés.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 83 citations de Pierre Desproges :

Il ne faut pas désespérer des imbéciles : Avec un peu d'entraînement, on peut en faire des militaires.
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

Je ne voudrais pas être indiscret, mais... êtes-vous homosexuel ? — Non... non non... et... et vous-même, monsieur, vous êtes homosexuel ? — Non ! — Dommage !
Pierre Desproges ; Manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres (1981)

Dieu est peut-être éternel, mais pas autant que la connerie humaine !
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

Sachons mourir sans dire de conneries !
Pierre Desproges ; Manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres (1981)

L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui !
Pierre Desproges ; Manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres (1981)

La femme est souvent pour l'homme un agréable compagnon de jeux.
Pierre Desproges ; Vivons heureux en attendant la mort (1983)

Les riches forment une grande famille, un peu fermée certes, mais les pauvres, pour peu qu'on les y pousse, ne demanderaient pas mieux que d'en faire partie !
Pierre Desproges ; Textes de scène (1988)

L'humour, c'est le droit d'être imprudent, d'avoir le courage de déplaire, la permission absolue d'être imprudent.
Pierre Desproges ; L'Événement du jeudi 2 octobre 1986.

Une civilisation sans la Science, ce serait aussi absurde qu'un poisson sans bicyclette.
Pierre Desproges ; Vivons heureux en attendant la mort (1983)

Un gentleman, c'est quelqu'un qui sait jouer de la cornemuse et qui n'en joue pas.
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

Malgré un égocentrisme foncier qui confine à l'hystérie, je ne peux m'empêcher de me sentir solidaire de tout journaliste attaqué. Quand la Presse est muselée, c'est toujours un peu Hitler qui revient.
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

Un psychotique, c'est quelqu'un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5, et qui en est pleinement satisfait. Un névrosé, c'est quelqu'un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4, et ça le rend malade.
Pierre Desproges ; Textes de scène (1988)

Le vengeur n'oublie jamais l'insulte mortelle à son honneur bafoué, sauf si c'est un vengeur amnésique.
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

Coucher entre un paraplégique et un cocker, piètre consolation, pour qui n'est ni zoophile ni suceur de béquilles.
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

Tout dans la vie est une affaire de choix, ça commence par la tétine ou le téton, ça se termine par le chêne ou le sapin.
Pierre Desproges ; Textes de scène (1988)

Il y a plus d'humanité dans l'œil d'un chien quand il remue la queue que dans la queue de Le Pen quand il remue son œil.
Pierre Desproges ; Textes de scène (1988)

Quéquette en juin, layette en mars.
Pierre Desproges ; L'Almanach (1988)

Le trac est l'humilité des gens de vrai talent.
Pierre Desproges ; Textes de scène (1988)

L'âge mûr c'est la période de la vie qui précède l'âge pourri.
Pierre Desproges ; Vivons heureux en attendant la mort (1983)

Les Bordelais sont si laids alors que leurs femmes sont girondes !
Pierre Desproges ; Manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres (1981)

On ne dit plus un vieux, un infirme, un sourd, un aveugle, un crétin, un impuissant : on dit une personne du troisième âge, un handicapé, un non-entendant, un non-voyant, un non-comprenant, un non-baisant.
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

Mieux vaut un bon petit froid sec qu'une mauvaise petite pluie fine.
Pierre Desproges ; Chroniques de la haine ordinaire (1986)

Même le plus noir nuage a toujours sa frange d'or.
Pierre Desproges ; Vivons heureux en attendant la mort (1983)

La femme seule n'a d'issue que dans l'héroïsme, où nul ne se plaindra de la voir sombrer
Pierre Desproges ; Fonds de tiroir (1990)

L'héroïsme, c'est le seul moyen de devenir célèbre quand on n'a pas de talent.
Pierre Desproges ; Les étrangers sont nuls (1998)