Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Pierre Louis de Lacretelle

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Pierre Louis de Lacretelle Ecrivain, académicien, avocat et député français né le 9 octobre 1751 à Metz, Pierre Louis de Lacretelle est décédé le 5 septembre 1824 à Paris. Il fut élu à l'Académie française en remplacement de Jean-François de La Harpe le 23 mars 1803. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Ce dictionnaire vous propose 76 citations de Pierre Louis de Lacretelle :

Une séduction, par la naïveté et la candeur, est la plus puissante des séductions.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La bienfaisance est expliquée par le mot même. Vouloir et faire constamment du bien ; employer à cela sa fortune, son crédit et ses soins ; y trouver du plaisir, et n'avoir pas besoin d'autre récompense, c'est être bienfaisant. En ceci l'homme bienfaisant ressemble à l'homme généreux. Mais en quoi ils diffèrent, c'est que le premier ne sert les hommes qu'avec les faveurs qu'il a reçues de la fortune, et que le second les sert de toutes les facultés de son âme. Son génie, son courage, ses espérances, ses plaisirs, sa vie même ; il donne tout, et ne regrette rien.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les femmes ne sont si malheureuses, au déclin de leurs charmes, qu'en oubliant que la dignité d'une mère est destinée à remplacer la beauté d'une épouse.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
L'amitié est une heureuse rencontre, et non un bonheur commun dans nos mœurs, elle demande trop de qualités, et trop d'accord dans les qualités.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La probité soupçonne le mensonge partout où elle ne trouve pas sa propre franchise.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les mœurs simples donnent un jugement sain plutôt qu'un esprit crédule.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les amours, dans des rangs différents, déplacent les cœurs sans rapprocher les conditions.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Autant la pitié est douce quand elle vient à nous, autant elle est amère, même dans ses secours, quand il faut l'implorer.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les savants imaginaires qui prétendent tout savoir, et qui ne savent jamais rien, se plaisent à parler hardiment des choses les plus difficiles, et en vérité ne connaissent pas les plus faciles.
Pierre Louis de Lacretelle ; La logique et la métaphysique (1791)
L'amour-propre, toujours insatiable, aime briller quelquefois par le mensonge.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La loi, qui doit tirer ses principes généraux de la nature des choses, peut aussi se relâcher de sa sévérité pour un plus grand bien ; elle doit quelquefois oublier les maximes de la stricte justice pour suivre les impulsions de la bonté.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Il y a des fautes qui n'excluent pas les meilleurs sentiments, et qui ne s'allient pas avec les mauvaises actions. Les personnes à qui il échappe beaucoup de fautes, ne sont ni les plus estimables ni les moins aimables.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
L'expérience ne nous éclaire souvent que pour nous donner des regrets, c'est un trésor que nous amassons, sans en jouir.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Une des punitions de la flatterie envers les grands est d'en faire une servitude.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Je désire pour ami le fils qui n'a jamais résisté aux larmes de sa mère.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les vertus nées de la religion se cachent dans la religion même.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
L'éloquence n'est jamais plus imposante que lorsqu'elle mêle les belles émotions de l'âme aux grandes pensées de l'ordre public.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
L'égoïsme voit quelque avantage dans la probité, et il en a ; mais il en a tout juste ce qu'il faut pour ne pas être réputé en manquer.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La véritable générosité est la plus belle des qualités dont l'âme humaine puisse être ornée.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les distances, en amour comme en amitié, rapprochent les belles âmes.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Nul n'a le droit de tourmenter un cœur quand il n'a le pouvoir de le changer.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Malheur aux enfants qui ne savent pas honorer, dans les auteurs de leurs jours, une tendresse qui se blesse elle-même par ses refus !
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Il n'y a pas un bon fils au monde qui n'a jamais résisté aux larmes de sa mère.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Lorsqu'une préférence involontaire entraîne une mère vers un de ses enfants, elle a la plus puissante des raisons d'être encore meilleure envers ses autres enfants.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Le plus beau triomphe d'une mère est de réunir par leurs vertus des enfants divisés par leurs passions, et de se soumettre leurs cœurs par le charme de sa tendresse.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
On se rend ses malheurs bien amers en les aggravant par ses fautes.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les fruits de la violence sont le poison de l'hymen.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Les âmes généreuses bénissent leurs infortunes lorsqu'elles ont été l'occasion d'un soulagement pour d'autres misères.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
La justice se perfectionne dans la bonté comme la générosité dans la sagesse.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)
Nul homme ne peut se placer assez bas pour avoir droit à l'impunité de ses méfaits.
Pierre Louis de Lacretelle ; Les pensées et réflexions (1817)