Émile de Girardin, né Émile Delamothe

Quelques mots sur l'auteur :

Émile de Girardin

Journaliste et homme politique français né le 21 juin 1802 à Paris, Émile de Girardin est décédé le 27 avril 1881 dans sa ville natale. Fondateur du quotidien la Presse en 1836, il épouse en juin 1831 Delphine Gay (femme de lettres française) connue pour ses talents littéraires.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 50 citations de Émile de Girardin :

Enfermer un malfaiteur avec des malfaiteurs plus pervertis que lui, ce n'est pas le punir, c'est encore moins le corriger ; c'est faire descendre dans son cœur le ressentiment, ce n'est pas faire monter la honte à son front !
Émile de Girardin ; Du droit de punir (1871)

La fausse fermeté amasse les nuages ; la vraie fermeté les dissipe.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

La vie qu'on ôte à l'assassin ne rend pas la vie à la victime.
Émile de Girardin ; Du droit de punir (1871)

Je ne demande pas aux baïonnettes où elles ont été forgées, aux balles où elles ont été fondues. Je demande aux baïonnettes de se changer en socs de charrue ; je demande aux balles de se changer en lettres d'imprimerie.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Les détails sont à toute bonne organisation ce que les racines sont à l'arbre. Sans l'étendue et la profondeur de ses racines, le chêne séculaire ne résisterait pas à la violence des ouragans.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Plus le despotisme se sent coupable, et plus il se montre absolu ; moins il a de titres, et moins il a de scrupules ; moins il a de prestige, et plus il a d'ombrage.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

De vaincu à vainqueur, il n'y a pas de traités ; il n'y a que des trêves.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Qui est gravement menacé se croit facilement trahi.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Il y a des torts qu'on n'efface qu'en les expiant.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

La tolérance qui n'est pas la même pour tous a un nom, elle s'appelle partialité.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

La maternité, ce devrait être la vertu de la femme, son honneur et son bonheur, sa récompense !
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Tuer le meurtrier, c'est l'absoudre par imitation.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Quand on n'est pas le plus fort, il faut être le plus courageux.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Il est plus facile d'armer les nations que de les désarmer.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

L'instruction est à l'homme ce que la charrue est à la terre.
Émile de Girardin ; De l'Instruction Publique (1838)

La pire des tartuferies est celle de l'égoïsme.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Il n'y a de paix durable que celle qui ne s'achète au prix d'aucune faiblesse.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

L'orgueil fait repousser comme mauvaises les meilleures idées.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

L'homme qui renie son opinion par intérêt est un drôle.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Une grande nation n'a que cette seule alternative : Conquérir ou Civiliser.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

L'influence d'une grande nation est dans la sagesse de ses lois, la plénitude de ses libertés, l'essor de sa prospérité et l'ordre de ses finances.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le monde, dans ses combinaisons, est moins varié qu'il ne le paraît : les mêmes fruits sont portés chaque année par les mêmes arbres ; les mêmes conséquences sont ramenées par les mêmes causes ; les mêmes expiations rappellent les mêmes fautes.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le salaire des ministres peut être faible ou nul, sans inconvénient, parce que les fonctions ministérielles ne doivent pas être une carrière, mais un acte de dévouement à ses idées, à ses convictions, à son pays.
Émile de Girardin ; Questions de mon temps (1836 à 1846)

Un ministère ne tombe jamais que sous le poids de ses fautes. Loin de l'ébranler, les attaques injustes, les accusations exagérées ne servent qu'à l'affermir. Elles exercent sur lui l'action du marteau qui enfonce le clou sur lequel il frappe. Elles le fortifient par la lutte ; elles le grandissent par le triomphe.
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Vouloir faire marcher en avant un ministère sans idées, autant vaudrait entreprendre de faire remorquer un convoi par une locomotive sans combustible !
Emile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)