Pensées d'un biologiste, de Jean Rostand (1954)

Les 38 citations de Jean Rostand :

Qui demande trop peu à la vie sera toujours déçu par elle.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Être adulte, c'est être seul.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Nous acquérons, par l'éducation, des connaissances éphémères et des répugnances tenaces.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

À la perte de ceux qu'on aime, c'est moins leur vie qui nous échappe que leur mort qui nous envahit.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Cybernétique : l'homme est plus apte à imiter la pensée qu'à imiter la vie.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Il faut avoir peu de penchant à la tristesse pour oser s'égayer sans craindre l'après-gaieté !
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

À mesure qu'on vit, on prête moins d'importance aux choses, mais aussi moins d'importance à l'importance.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Nous nous permettons des écarts de goût que nous interdirions à autrui.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

C'est parfois sur le plus faible de soi qu'on doit prendre appui pour aller plus loin.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Ne pas prendre ses angoisses pour des problèmes, à moins que ce ne soient les seuls.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Le surhomme ? Peut-être fabriquerons-nous un jour ce qui nous comprendra.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

La fidélité aux morts est la meilleure manière d'insulter la vie.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Moins on a de Dieu, plus il faut y croire.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Il est dans la tolérance un degré qui confine à l'injure.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Ne pas laisser à la rancune le soin de découvrir le vrai sur ce qu'on aime.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

L'univers, en faisant l'homme, s'est donné à la fois une victime et un juge.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

La difficulté me décourage, la facilité me rebute.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

La vérité est toujours servie par les grands esprits, même s'ils la combattent.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Je n'ai faim que de ma vérité.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Qu'il faut donc aimer quelqu'un pour le préférer à son absence !
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Les banalités des écrivains rares nous fournissent de bonnes citations.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Que de mesure il faut dans l'excès !
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Nos espoirs ne seraient-ils que des prétextes à nos élans ?
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

L'homme est un miracle sans intérêt.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Un seul remède, si l'on en peut user : aimer plus fort qu'on ne souffre.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Le danger de la négligence, c'est de laisser voir pire qu'elle-même.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Ceux qui n'ont pas vraiment souffert ignorent le bien-être du tolérable.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

En politique, on ne flétrit le mensonge d'hier que pour flatter le mensonge d'aujourd'hui.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

L'ignorance, c'est d'en savoir autant que les autres, mais en ignorant davantage.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Écrire est la seule façon d'émouvoir autrui sans être gêné par un visage.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

L'affreux en mourant, c'est de disparaître sans avoir compris.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Ce n'est pas dire des sottises qui est grave, mais les dire au nom des principes.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

La seule chose qu'on ne peut embellir sans qu'elle en périsse, c'est la vérité.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Le véritable travail, c'est de savoir attendre.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

La beauté, en art, n'est souvent que de la laideur matée.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

La seule liberté que nous concède la vie, c'est de choisir nos remords.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Réfléchir, c'est déranger ses pensées.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Il n'y a pas de bonheur intelligent.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

Biographie et ses citations classées par œuvres :