Joseph Joubert

Quelques mots sur l'auteur :

Joseph Joubert

Moraliste et essayiste français, Joseph Joubert est né à Montignac dans le département de la Dordogne. Joseph Joubert décède à l'âge de 70 ans le 4 mai 1824 à Paris, il repose au cimetière de Montmartre.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 151 citations de Joseph Joubert :

On sent Dieu avec l'âme comme on sent l'air avec le corps.
Joseph Joubert ; Dieu, l'immortalité de l'âme (1866)

Le bon goût est nécessaire à la moitié de la morale, car il règle les bienséances.
Joseph Joubert ; De la politesse, CX (1866)

La peur tient à l'imagination, la lâcheté au caractère.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Il faut mourir aimable, si on le peut.
Joseph Joubert ; Des différents âges de la vie, LXXXIV (1866)

Il y a deux manières d'être sublime ; on l'est par ses idées ou par ses sentiments.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Le corps est la baraque où notre existence est campée.
Joseph Joubert ; De l'homme, IV (1866)

Les enfants ont plus besoin de modèles que de critiques.
Joseph Joubert ; De l'éducation, III (1866)

Le beau, c'est l'intelligence rendue sensible.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

L'espérance est un emprunt fait au bonheur.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

La tendresse est le repos de la passion.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, LIII (1866)

La politesse est à la bonté ce que les paroles sont à la pensée.
Joseph Joubert ; De la politesse, XCVIII (1866)

Les parfums cachés et les amours secrets se trahissent.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, LVI (1866)

Une heureuse imbécillité nous porte aux choses sublimes.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

La parfaite innocence, c'est la parfaite ignorance.
Joseph Joubert ; De la sagesse, XXI (1866)

Il ne faut jamais regretter le temps qui a été nécessaire pour bien faire.
Joseph Joubert ; De la sagesse, IX (1866)

La gaieté clarifie l'esprit, et l'ennui l'embrouille.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XXII (1866)

L'homme qui ne montre aucun défaut est un sot ou un hypocrite.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XLIII (1866)

Qui ne voit pas en beau, est mauvais peintre, mauvais ami, mauvais amant.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XXXIV (1866)

Le but de la dispute ou de la discussion ne doit pas être la victoire, mais l'amélioration.
Joseph Joubert ; De la conversation, XLI (1866)

La vieillesse aime le peu, et la jeunesse aime le trop.
Joseph Joubert ; Des différents âges de la vie, XXIII (1866)

La bonne humeur se plaît dans les plaisirs, elle les aime, elle les multiplie et les crée.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XIV (1866)

La franchise se perd par le silence.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XLI (1866)

Quand on aime, c'est le cœur qui juge.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XXXVII (1866)

Dieu a ordonné au temps de consoler les malheureux.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XXVI (1866)

La modération consiste à être ému comme les anges.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XXIV (1866)