Joseph Joubert (2)

Les citations célèbres de Joseph Joubert :

Ayons le cœur haut, et l'esprit modeste.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Soyons hommes avec les hommes, et toujours enfants devant Dieu ; car nous ne sommes, en effet, que des enfants à ses yeux. La vieillesse même, devant l'éternité, n'est que le premier instant d'un matin.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

La piété est une espèce de pudeur. Elle nous fait baisser la pensée, comme la pudeur nous fait baisser les yeux, devant tout ce qui est défendu.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Il faut craindre de se tromper en poésie, quand on ne pense pas comme les poètes ; et en religion, quand on ne pense pas comme les saints.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

La dévotion embellit l'âme, surtout l'âme des jeunes gens.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Rien ne rapetisse l'homme comme les petits plaisirs.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

L'âme est royale par son empire sur les sens, elle est belle par sa lumière et par sa paix.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Quand mes amis sont borgnes, je les regarde de profil.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

J'imite la colombe, souvent je jette un brin d'herbe à la fourmi qui se noie.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Parler à Dieu de ses souhaits, de ses affaires, cela est-il permis ? On peut dire que ceux qui s'en abstiennent par respect, et ceux qui le pratiquent par confiance et simplicité, font bien.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Il faut faire le bien par le bien, et le vouloir dans les moyens et dans la fin, dans les expédients et dans le but. Un bien qu'on a fait par le mal est un bien altéré, empoisonné, et qui produira le mal dont on a mis en lui le germe, c'est une eau que les canaux ont corrompue.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Il faut se pourvoir d'ancres et de lest, c'est-à-dire d'opinions fixes et constantes, garder son lest et rester sur ses ancres sans dériver. Laissez d'ailleurs flotter les banderoles, et laissez les voiles s'enfler, le mât seul doit demeurer inébranlable.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Il faut aimer la religion comme une espèce de patrie et de nourrice : c'est elle qui a allaité nos vertus, qui nous a montré le ciel, et qui nous a appris à marcher dans les sentiers de nos devoirs.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Le ciel est pour ceux qui y pensent.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Il faut être caillou dans le torrent, garder ses veines et rouler sans être dissous, ni dissolvant.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

On sent Dieu avec l'âme comme on sent l'air avec le corps.
Joseph Joubert ; Dieu, l'immortalité de l'âme (1866)

Le bon goût est nécessaire à la moitié de la morale, car il règle les bienséances.
Joseph Joubert ; De la politesse, CX (1866)

La peur tient à l'imagination, la lâcheté au caractère.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Il faut mourir aimable, si on le peut.
Joseph Joubert ; Des différents âges de la vie, LXXXIV (1866)

Il y a deux manières d'être sublime ; on l'est par ses idées ou par ses sentiments.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

Les enfants ont plus besoin de modèles que de critiques.
Joseph Joubert ; De l'éducation, III (1866)

Le beau, c'est l'intelligence rendue sensible.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

L'espérance est un emprunt fait au bonheur.
Joseph Joubert ; Les carnets et textes recueillis (1938)

La tendresse est le repos de la passion.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, LIII (1866)

Il y a de la bonne grâce et une sorte d'urbanité à commencer avec les hommes par l'estime et la confiance. Cela prouve, en effet, tout au moins, qu'on a longtemps vécu en bonne compagnie avec les autres et avec soi-même.
Joseph Joubert ; Les pensées et maximes (1866)

La parfaite innocence, c'est la parfaite ignorance.
Joseph Joubert ; De la sagesse, XXI (1866)

Il ne faut jamais regretter le temps qui a été nécessaire pour bien faire.
Joseph Joubert ; De la sagesse, IX (1866)

L'homme qui ne montre aucun défaut est un sot ou un hypocrite.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XLIII (1866)

Qui ne voit pas en beau, est mauvais peintre, mauvais ami, mauvais amant.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XXXIV (1866)

La vieillesse aime le peu, et la jeunesse aime le trop.
Joseph Joubert ; Des différents âges de la vie, XXIII (1866)