La marquise de Lambert (2)

Les citations de la Marquise de Lambert :

La haine outrée nous met au-dessous de ceux qui vous haïssent.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

S'aimer comme il faut, c'est aimer la vertu ; aimer le vice, c'est s'aimer d'un amour aveugle.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

La première règle pour bien parler, c'est de savoir bien penser.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à sa fille (1728)

La gloire et la vertu ont leurs délices, elles sont la volupté de l'âme et du cœur.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

Il ne faut que se prêter aux choses qui plaisent.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

L'avare est plus tourmenté que le pauvre, l'avare ne jouit de rien. L'amour des richesses est le commencement de tous les vices, comme le désintéressement est le principe de toutes les vertus.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

L'argent n'est bon que par l'usage que l'on en sait faire.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

Un homme de qualité ne peut être aimable sans la libéralité. L'avare a droit de déplaire. Il a en lui un obstacle à toutes les vertus ; il n'a ni justice ni humanité. Dès qu'on s'abandonne à l'avarice, on renonce à la gloire : on a dit qu'il y avait d'illustres scélérats, mais qu'il n'y avait pas d'illustres avares.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

Défendez-vous de l'envie ; c'est la passion du monde la plus basse et la plus honteuse : elle est toujours désavouée. L'envie est l'ombre de la gloire, comme la gloire est l'ombre de la vertu. La plus grande marque qu'on est né avec de grandes qualités, c'est d'être sans envie.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

La sagesse se sert de l'amour de la gloire pour se défendre des bassesses où se jette la volupté. Mais il faut s'y prendre de bonne heure pour se préserver des passions : dans les commencements elles obéissent, et dans la suite elles commandent ; elles sont plus aisées à vaincre qu'à contenter.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

La plus nécessaire disposition pour goûter les plaisirs, c'est de savoir s'en passer.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

Dès que votre ennemi se repent et se soumet, vous perdez le droit de vous venger.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à son fils (1726)

L'amour-propre n'est qu'un flatteur qui aime à s'admirer dans un miroir.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à sa fille (1728)

Nous vivons en ce monde avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons ; nous ne les sentons plus, elles n'incommodent que les autres.
Marquise de Lambert ; Avis d'une mère à sa fille (1728)

L'amour emporte avec soi toute la vivacité de l'amitié, c'est une passion turbulente, et l'amitié est un sentiment doux et réglé.
Marquise de Lambert ; La femme ermite (1735)

La vie est déjà très courte, et nous l'abrégeons par notre légèreté et par nos dérèglements.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

Une belle mort donne du relief à la vie, et la mauvaise la déshonore.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

On ne mesure pas sa vie par la durée du temps, mais par la durée des plaisirs obtenus.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

Rien de si inutile que de se révolter contre les effets du temps, il est plus fort que nous.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

Quand les mœurs sont pures et innocentes dans le premier âge, la vieillesse est douce et tranquille.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

Il faut avec docilité se soumettre aux peines de son âge et de son état.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

Qui perd la jeunesse les peines doublent, et les plaisirs diminuent.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

L'amour est le premier des plaisirs, puis ensuite la plus douce des erreurs.
Marquise de Lambert ; Le petit livre sur l'amour (1856)

La récompense de l'amour vertueux, c'est l'amitié.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)

L'avarice est un des faibles du dernier âge.
Marquise de Lambert ; Traité de la vieillesse (1732)