Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de La marquise de LambertFemme de lettres et salonnière française née le 25 septembre 1647 à Paris, Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles est décédée le 12 juillet 1733 dans sa ville natale. Veuve en 1686, elle élève seule ses deux enfants. Anne-Thérèse de Courcelles lance en 1710 un salon littéraire, qui connaît un franc succès, au 58 bis rue de Richelieu à Paris, où la religion et la politique sont proscrites de toutes discussions. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 114 pensées et citations de la Marquise de Lambert :

La pudeur augmente la beauté des femmes, elle en est la fleur ; elle est le charme des yeux, l'attrait des cœurs, la caution des vertus, l'union et la paix des familles.

La marquise de Lambert - Les réflexions nouvelles sur les femmes (1727)

La beauté, sans mérite et sans esprit, est insipide.

La marquise de Lambert - Les réflexions nouvelles sur les femmes (1727)

Le revenu de la beauté, c'est l'amour.

La marquise de Lambert - Le traité de la vieillesse (1732)

La libéralité se caractérise par la manière de donner. Le libéral double le mérite du présent par le sentiment : l'avare le gâte par le regret. La libéralité n'a jamais ruiné personne.

La marquise de Lambert - Les maximes et pensées diverses (1733)

Les personnes les plus polies ont ordinairement de la douceur dans les mœurs, et des qualités liantes. C'est la ceinture de Vénus ; elle embellit et donne des grâces à tous ceux qui la portent ; avec elle, vous ne pouvez manquer de plaire.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à sa fille (1728)

La politesse est l'art de concilier avec agrément ce qu'on doit aux autres et ce qu'on se doit à soi-même ; car ces devoirs ont leurs limites, lesquelles passées, c'est flatterie pour les autres, et orgueil pour vous ; c'est la qualité la plus séduisante.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à sa fille (1728)

L'orgueil nous sépare de la société ; notre amour-propre nous donne un rang à part, qui nous est toujours disputé.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à sa fille (1728)

Il n'y a point de condition si mauvaise qui n'ait un bon côté : chaque état a son point de vue, il faut savoir s'y mettre ; ce n'est pas la faute des situations, c'est la nôtre.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à son fils (1726)

Le fondement du bonheur est dans la paix de l'âme.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à son fils (1726)

Il ne faut pas toujours dire ce qu'on pense, il faut toujours penser ce que l'on dit.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à son fils (1726)

La volupté marche devant nous, et cache sa suite.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à sa fille (1728)

Si tu veux que la louange soit utile, loue par rapport aux autres, et non par rapport à toi.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à son fils (1726)

La politesse est une imitation de l'honnêteté, et qui présente l'homme au-dehors, tel qu'il devrait être au-dedans : elle se montre en tout, dans l'air, dans le langage et dans les actions.

La marquise de Lambert - La femme ermite (1735)

Les humeurs sombres et chagrines, qui penchent vers la misanthropie, déplaisent fort.

La marquise de Lambert - La femme ermite (1735)

Il faut ménager ses goûts, nous ne tenons à la vie que par eux : c'est l'innocence qui les conserve, c'est le dérèglement qui les corrompt.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à sa fille (1728)

La politesse est la fille du savoir-vivre, de la délicatesse et du respect.

La marquise de Lambert - Les réflexions nouvelles sur les femmes (1727)

Les hommes parlent à l'esprit, les femmes au cœur.

La marquise de Lambert - Le traité de l'amitié (1732)

Peu de personnes ont la force de se laisser humilier par la vérité qui les redresse.

La marquise de Lambert - Le traité de l'amitié (1732)

S'aimer comme il faut, c'est aimer la vertu ; aimer le vice, c'est s'aimer d'un amour aveugle.

La marquise de Lambert - La femme ermite (1735)

L'amour-propre est une préférence de soi aux autres, et l'honnêteté une préférence des autres à soi.

La marquise de Lambert - La femme ermite (1735)

Tous les vices favorisent l'amour-propre, et toutes les vertus s'accordent à le combattre.

La marquise de Lambert - La femme ermite (1735)

Si vous voulez être parfaitement honnête homme, songez à régler votre amour-propre.

La marquise de Lambert - La femme ermite (1735)

La plus grande marque d'amour qu'on puisse donner, c'est d'être plus pressé d'aimer que d'être aimé.

La marquise de Lambert - La femme ermite (1735)

L'amour est le fils de la pauvreté et le fils du dieu des richesses : de la pauvreté, parce que l'amour demande toujours, et le fils du dieu des richesses, parce que l'amour est libéral.

La marquise de Lambert - Le traité de l'amitié (1732)

Il n'y a que deux temps dans la vie où la vérité se montre utilement à nous : dans la jeunesse pour nous instruire, et dans la vieillesse pour nous consoler ; dans le temps des passions, la vérité nous abandonne.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à son fils (1726)

Rien n'est si bas que d'être haut à qui vous est soumis.

La marquise de Lambert - Les maximes et pensées diverses (1733)

L'homme faux paie de mine et de discours, l'homme vrai paie de conduite.

La marquise de Lambert - Les maximes et pensées diverses (1733)

On pardonne plutôt les défauts que l'affectation à se parer de vertus qu'on n'a pas.

La marquise de Lambert - Les maximes et pensées diverses (1733)

Rien n'est plus court que le règne de la beauté.

La marquise de Lambert - L'avis d'une mère à sa fille (1728)

L'amour est un dieu jaloux qui ne souffre aucune rivalité.

La marquise de Lambert - Les réflexions nouvelles sur les femmes (1727)

La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top