Adrien Rose Destailleur

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Adrien Destailleur

Littérateur et homme de lettres français né en 1788 à Paris, Adrien Destailleur est décédé en 1867 dans sa ville natale. Outre la publication, en 1854 chez Paul Jannet, de la nouvelle édition avec toutes ses variantes des Caractères ou mœurs de ce siècle par Jean de La Bruyère, Adrien Destailleur est l'auteur des ouvrages suivants : Observations morales, critiques et politiques (1830), Les caractères de Théophraste (1854).

Les 75 citations de Adrien Destailleur :

On gouverne les hommes plutôt avec son caractère qu'avec son esprit.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

La philosophie fait des sages ; la religion fait des hommes vertueux. La première nous perfectionne pour nous-mêmes : la seconde nous perfectionne pour les autres, et immole l'orgueilleux moi humain sur l'autel de la charité.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Le malheur fortifie nos vices et nos vertus, il élève l'âme et l'esprit qu'il ne peut dégrader.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Celui qui nie l'existence de Dieu est comme celui qui croirait n'avoir point eu de père.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Pour arriver au génie souvent il faut passer par le délire.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Les violentes commotions de l'âme, comme les violents exercices du corps, laissent ou plus fort ou plus faible.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

La nature et la fortune font plus de sages que la raison.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Les gens qui vieillissent davantage sont ceux qui ont été plus vifs et plus fous dans leur jeunesse ; les ans alors ont beaucoup à leur ôter. Les hommes froids et raisonnables vieillissent peu, parce que l'âge n'a presque rien à changer en eux ; et, pour avoir été moins jeunes, ils le sont plus longtemps. C'est une justice de la nature.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Presque tous les hommes éprouvent, à une certaine époque de leur vie, une fermentation d'idées et de sentiments qui décident de leur sort et de leur mérite. Si les facultés sont suffisamment développées, cette effervescence peut enfanter le génie ou de hautes vertus : dans le cas contraire, elle use les ressorts de l'esprit et de l'âme, et ne produit que de faibles fruits, qui ne parviennent pas à maturité.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Certaines âmes ont besoin de bonheur pour déployer toutes leurs qualités, pour révéler l'excellence de leur nature : le malheur les indispose et les aigrit. Il y en a d'autres qui s'endorment dans la prospérité, et ne découvrent tout ce qu'elles valent qu'aux prises avec l'adversité.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Quand on a de la fierté dans l'âme et de l'élévation dans l'esprit, l'écueil de la modestie n'est pas la bonne fortune, c'est la mauvaise.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Du même fonds où l'on puise la fierté dans le malheur, l'on tire l'affabilité dans le bonheur.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Il y a des personnes qui craignent moins de souffrir que de ne rien sentir, et qui résistent mieux à la douleur qu'à l'ennui. Le calme les consume, l'agitation les fait vivre. Elles aiment mieux voir le ciel tourmenté par l'orage que nébuleux et sombre.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

La sagesse humaine ne nous apprend pas à jouir ; elle ne peut suppléer à l'insuffisance de notre nature ; mais elle nous apprend à nous contenter de ce que nous avons, et à savoir le conserver. Elle sert moins à être heureux qu'à ne pas être malheureux, et c'est le seul but où l'homme doit viser en ce monde.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Par notre appréhension et nos inquiétudes continuelles, nous nous faisons plus de mal que la fortune ne nous en fait.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Nous connaissons si peu ce qui nous convient, que souvent nous sommes heureux par l'objet de nos craintes, et malheureux par l'objet de nos plus ardents désirs.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Le bonheur et le malheur sont relatifs à chaque individu. Les événements prennent leur couleur dans notre âme, et reçoivent diverses nuances de notre organisation particulière. Il n'y a peut-être pas deux personnes qu'un même sort pourrait accommoder.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

On rencontre parfois le bonheur ; rarement on le fait soi-même ; et quand il arrive, ce n'est presque jamais selon les vœux et les projets que l'on avait formés.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Les souvenirs multiplient et renouvellent le passé. On n'en recueille point d'agréables et de fructueux, si on ne les a semés.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Il y a des gens qui, passant par toutes les épreuves de la vie, sont destinés à beaucoup changer, à gagner beaucoup de lumières et d'expérience, à perfectionner leur jugement et leurs mœurs. II y en a d'autres qui, suivant toujours un même cours, et n'éprouvant aucune vicissitude, aucune traverse, gardent leurs défauts et leurs préjugés, qui ne font que se fortifier avec l'âge.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

En France, on s'applique à faire comme tout le monde. En Angleterre, on s'étudie à ne ressembler à personne. Un Français prend le plus grand soin pour ne pas paraître bizarre. Un Anglais craint sur toute chose de passer pour vulgaire.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

L'on est sot plus par le caractère que par l'esprit.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Dénigrer est preuve de médiocrité.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

Le mérite justifie le succès, il ne le fait pas.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

La subtilité est l'arme de l'erreur.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)