Adrien Rose Destailleur (2)

Les citations célèbres de Adrien Destailleur :

La science, ainsi que la vertu, a le privilège d'ennoblir les intentions qui la font cultiver. La vanité, l'intérêt, quelquefois, nous portent à l'étude ; le plaisir nous y attache.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La perfection de la science nous rend simples comme la nature, et le vrai sage est plus près de l'entier ignorant que du demi-savant. Mais quel est donc l'avantage de la science humaine, si son dernier terme est de connaître qu'on ne sait rien ? — C'est de le connaître.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le temps, qui rouille tant de choses, polit la gloire.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les applaudissements de la multitude ne produisent que la vanité.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les encouragements des hommes éclairés développent le talent, s'ils ne le font naître.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Pour être estimé de certaines gens, il suffît souvent de s'estimer soi-même.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les menteurs finissent par se persuader des fables qu'ils ont inventées.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Rien de plus habile et de plus sot que l'amour-propre : c'est par lui qu'on gouverne, et par lui qu'on se laisse gouverner.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
On doit se trouver honoré d'être la dupe de certaines gens.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Rien n'élève une âme forte comme la persécution des médisants.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'orgueil veut faire parler de soi ; il dédaigne d'en parler.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'homme de mérite, apprécié et admiré, a souvent de la vanité : méconnu et outragé, il conçoit de l'orgueil. Ainsi, l'âme se rappetisse dans la bonne fortune, et s'élève dans la mauvaise.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Il est facile d'être modeste quand on a beaucoup de mérite, comme il est facile d'être modéré quand on a beaucoup de force.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La pédanterie est la fatuité de la science.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La modestie n'est souvent que la coquetterie du mérite. Rarement on ignore celui qu'on a, mais en feignant de l'ignorer, on sait le faire valoir. Un homme d'esprit n'est donc qu'un sot quand il se vante, et les louanges qu'il se donne, diminuent celles qu'on voudrait lui donner.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Perfectionnons notre âme pour perfectionner notre esprit.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Quand on prête à de trop gros intérêts, on s'expose à perdre le fonds.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'amitié rapproche les hommes, l'intérêt les éloigne.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'amitié véritable se nourrit de franchise, de sincérité et de confiance.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'espérance ne sort de notre maison que lorsque la mort y entre.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le plus vil des avares est celui qui refuse l'hospitalité.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les hommes sont naturellement portés à croire les choses qui leur font plaisir.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Une femme sans douceur est un fruit sans suc, une fleur sans parfum.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les besoins de l'homme, sont la source de ses maux, de ses biens, de ses vices et de ses vertus.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La raison ne triomphe pas des passions, elle leur succède.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'intelligence a été donnée à l'homme pour doubler ses biens et adoucir ses maux.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le bonheur consiste dans le degré ou la durée du plaisir. Il y a le bonheur du moment, qui est l'excès du plaisir, et le bonheur de la vie, qui est la prolongation du plaisir.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les souvenirs sont des amis qui conseillent et qui consolent, ou des bourreaux qui punissent et qui torturent.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La vie paraît courte à certains hommes parce qu'ils ne savent pas la remplir. L'homme qui a beaucoup senti et beaucoup réfléchi, a toujours beaucoup vécu, quel que fût le temps de son existence. Que se retrace-t-on d'un voyage pendant lequel on a dormi constamment ? Deux seuls points : le départ et l'arrivée. Mais si l'on a eu les yeux ouverts, si l'on a examiné les lieux, les habitants, s'instruisant avec soin de tout ce qui les concerne, que de choses on se rappelle, et combien l'on aime à s'entretenir avec ses amis, avec soi-même, de tout ce qu'on a vu et éprouvé !
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le plus grand défaut des hommes n'est pas d'ignorer, c'est de ne pas reconnaître qu'ils ignorent.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le plus grand défaut de la jeunesse n'est pas de manquer d'expérience, c'est d'ignorer qu'elle en manque, et de croire qu'elle pensera toujours comme elle pense, et qu'elle fera toujours ce qu'elle souhaite faire.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La vanité fait de mauvaises copies, et l'orgueil fait de mauvais originaux. Tous deux conduisent au ridicule, par un excès contraire ; l'un en nous éloignant trop de notre nature, l'autre en nous y attachant trop fortement.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les défauts de l'humeur et les travers de l'esprit, font plus de tort, dans le monde, que les vices de l'âme.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Une des qualités les plus essentielles pour briller en société, est la présence d'esprit.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
On ne recherche guère les succès de la vanité, quand on peut aspirer aux triomphes de la gloire.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Savoir bien les choses est plus utile pour écrire ; savoir bien des choses est plus utile pour converser.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le goût est à l'esprit ce que la sensibilité est à l'âme.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les erreurs de l'esprit causent plus de maux dans le monde que les égarements du cœur.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'instruction rend meilleur ou pire : c'est une semence qui, selon les terroirs, produit des fruits ou des poisons.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La renommée des grands hommes est comme les fleuves, qui grossissent en s'éloignant de leur source.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La vanité est la gloire des petites âmes.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Il est rare que la justice de celui qui nous condamne ne provoque pas notre injustice à son égard.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les hommes sans caractère sont des gens qui ne savent pas se tenir debout ; s'ils se lèvent, soit ils tombent d'un côté soit ils tombent de l'autre.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
On dit quelquefois du mal de soi, pour empêcher que les autres n'en disent.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Il est rare qu'on n'ait pas des défauts qui avoisinent ses qualités, et des qualités qui avoisinent ses défauts.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Quand la bienfaisance n'est pas une inspiration du cœur, c'est qu'elle agit par intérêt.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai comment tu penses.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Une mauvaise langue accompagne presque toujours une mauvaise réputation ou une mauvaise conscience.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les louanges, qui corrompent les âmes hautaines et vaines, perfectionnent les âmes nobles et bien nées.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le regard de la vertu est plus doux que celui de la volupté.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Le plus doux plaisir, après celui de faire le bien, c'est de le voir faire.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Il y a plus d'habileté à désarmer son ennemi qu'à le tuer.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Les reproches que se fait un honnête homme, qui s'est rendu coupable, vont toujours plus loin que ceux qu'on lui fait.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Peu de gens sont capables d'une véritable amitié, parce qu'ils veulent être adulés plutôt que d'aduler.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
Souvent tout le mérite des autres à nos yeux n'est que le cas qu'ils font de notre propre mérite.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
La bienfaisance, pour les hommes, est un devoir, et pour les femmes, elle est un instinct.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
L'homme d'esprit sait ce qu'il gagne à bien soutenir une discussion : l'homme sage sait ce qu'il gagne à l'éviter.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)

La liste des auteurs populaires :