Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Jean Nicolas Arthur Rimbaud

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Arthur RimbaudCélèbre poète français né le 20 octobre 1854 à Charleville-Mézières dans les Ardennes, Arthur Rimbaud est décédé le 10 novembre 1891 à Marseille. Il meurt à l'âge de 37 ans des suites d'une tumeur cancéreuse au genou droit, Arthur Rimbaud repose au cimetière de Charleville-Mézières. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 42 pensées et citations d'Arthur Rimbaud :

Jamais personne ne pense à autrui.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Nuit de l'enfer, Une saison en enfer (1873)

Enfant sans mère, c'est comme un nid sans plumes, sans chaleur.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Les étrennes des orphelins, le 2 janvier 1870.

J'ai tant fait patience qu'à jamais j'oublie ; craintes et souffrances aux cieux sont parties.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Chanson de la plus haute tour, Derniers vers - Mai 1872.

Je suis en deuil, je pleure, j'ai peur ; un peu de fraîcheur, Seigneur.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Vierge folle, Une saison en enfer (1873)

Le monde n'a pas d'âge : L'humanité se déplace, simplement.
Arthur Rimbaud - Œuvre : L'impossible, Une saison en enfer (1873)

Par quel crime, par quelle erreur, ai-je mérité ma faiblesse actuelle ?
Arthur Rimbaud - Œuvre : Matin, Une saison en enfer (1873)

La femme ne sait plus même être courtisane !
Arthur Rimbaud - Œuvre : Soleil et chair (1870)

Le monde a soif d'amour : Tu viendras l'apaiser.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Soleil et chair (1870)

L'amour infini dans un infini sourire !
Arthur Rimbaud - Œuvre : Soleil et chair (1870)

Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. Et je l'ai trouvée amère.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Une saison en enfer (1873)

Ah ! Que le temps vienne où les coeurs s'éprennent.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Chanson de la plus haute tour, Derniers vers (1872)

On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Roman, le 23 septembre 1870.

L'homme est Dieu ! mais l'amour, voilà la grande foi !
Arthur Rimbaud - Œuvre : Soleil et chair (1870)

La main à plume vaut la main à charrue.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Mauvais sang (1873)

Les criminels dégoûtent comme des châtrés.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Mauvais sang (1873)

L'amour est à réinventer, on le sait.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Vierge folle, Une saison en enfer (1873)

Ma vie ne fut que folies douces, c'est regrettable.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Nuit de l'enfer, Une saison en enfer (1873)

Oisive jeunesse a tout asservie, par délicatesse j'ai perdu ma vie.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Chanson de la plus haute tour, Derniers vers - Mai 1872.

La vision de la justice est le plaisir de Dieu seul.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Adieu, Une saison en enfer (1873)

J'exècre la misère.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Adieu, Une saison en enfer (1873)

Je redoute l'hiver parce que c'est la saison du confort !
Arthur Rimbaud - Œuvre : Adieu, Une saison en enfer (1873)

Le ciel est joli comme un ange.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Bannières de mai, Derniers vers (1872)

Si stupide que soit son existence, l'homme s'y rattache toujours.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Lettre du 10 juillet 1891.

Esclaves, ne maudissons pas la vie.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Matin, Une saison en enfer (1873)

C'est perdre son argent que de perdre son temps.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Lettre, le 5 novembre 1887.

Ô Femme, monceau d'entrailles, pitié douce.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Poésies, les Sœurs de charité.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l'amour infini me montera dans l'âme, et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien, par la Nature, - heureux comme avec une femme.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Sensation (1870)

Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes et les ressacs et les courants, je sais le soir, l'aube exaltée ainsi qu'un peuple de colombes, et j'ai vu quelquefois ce que l'homme a cru voir !
Arthur Rimbaud - Œuvre : Le bateau ivre (1871)

Moi je ne veux rien à rien ; et libre soit cette infortune.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Bannières de mai, Derniers vers - Mai 1872.

Science avec patience, le supplice est sûr.
Arthur Rimbaud - Œuvre : L'éternité, Derniers vers - Mai 1872.

Il faut être absolument moderne.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Adieu, Une saison en enfer (1873)

Vous finirez toujours comme un satisfait qui n'a rien fait.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Lettre à Georges Izambard, le 13 mai 1871.

Travailler maintenant, jamais, jamais ; je suis en grève.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Lettre à Georges Izambard, le 13 mai 1871.

Le seul vrai mot, c'est : reviens. Je veux être avec toi, je t'aime.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Les lettres à Paul Verlaine, le 5 juillet 1873.

La première étude de l'homme qui veut être poète est sa propre connaissance.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Les lettres à Paul Demeny, le 15 mai 1871.

J'assiste à l'éclosion de ma pensée ; je la regarde, je l'écoute.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Les lettres à Paul Demeny, le 15 mai 1871.

La vie fleurit par le travail.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Mauvais sang (1873)

L'homme est Roi, l'homme est Dieu ! mais l'Amour, voilà la grande Foi !
Arthur Rimbaud - Œuvre : Soleil et chair (1870)

Je regrette les temps de l'antique jeunesse.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Soleil et chair (1870)

L'éternité, c'est la mer mêlée au soleil.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Une saison en enfer (1873)

La morale est la faiblesse de la cervelle.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Alchimie du verbe, Une saison en enfer (1873)

Je suis esclave de mon baptême.
Arthur Rimbaud - Œuvre : Nuit de l'enfer, Une saison en enfer (1873)

La liste des auteurs populaires :