Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Sénèque

Philosophe, dramaturge et homme d'État romain né vers 4 av. Jésus-Christ. Sénèque est originaire de Corduba en Bétique, il se donne la mort en s'ouvrant les veines sur l'ordre de Néron le 12 avril 65 ap. Jésus-Christ.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 60 citations de Sénèque :

Il est mille choses qui sans être prescrites par les lois sont pourtant exigibles par l'usage.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

La vraie mesure de la richesse est de n'être ni trop près ni trop loin de la pauvreté.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

Dans l'homme qui peut tout on envisage moins ce qu'il a fait que ce qu'il aurait pu faire.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

S'accommoder avec la pauvreté, c'est être riche : l'on est pauvre, non pour avoir peu, mais pour désirer beaucoup.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

On n'accorde rien aux passions d'autrui, tandis qu'on ne refuse rien aux siennes.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

Ceux qui contrarient la nature ressemblent à des rameurs qui vont contre le courant.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

Le malheur dépend moins de ce qu'on souffre que de l'impatience avec laquelle on augmente son malheur.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

La même faiblesse qui empêche certains hommes de prévoir leur infortune les empêche de l'évaluer.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

La fortune met au jour nos vertus et nos vices comme la lumière fait paraître les objets.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

Nous nous perdons autant par nos propres flatteries que par celles des autres.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

L'éloquence est nuisible quand elle abandonne les intérêts de la vertu et de la vérité pour les siens.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

La défiance autorise l'infidélité ; souvent on enseigne à tromper en craignant de l'être.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

On ne peut se faire craindre sans craindre soi-même, ni être redoutable avec sécurité.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

L'obscurité donne la paix aux hommes simples.
Sénèque ; Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

Un bienfait est sans charme si le bienfaiteur l'a retenu longtemps dans sa main.
Sénèque ; Beneficiis - env. 90 ap. J.-C.

C'est aux véritables rois qu'il appartient d'enseigner l'art de régner.
Sénèque ; La Thébaïde - env. 60 ap. J.-C.

Il faut pardonner, quand soi-même on a besoin de pardon.
Sénèque ; Œdipe - env. 60 ap. J.-C.

Il est d'un roi de savoir supporter son malheur. Plus sa position est fâcheuse, plus son empire est chancelant, plus il doit montrer de constance et de fermeté.
Sénèque ; Œdipe - env. 60 ap. J.-C.

Jamais la véritable vertu ne descend sur les rives du Styx : l'âme ne s'échappe à notre dernière heure, que pour s'élever au séjour de la gloire.
Sénèque ; Hercule sur l'Œta - env. 60 ap. J.-C.

Le crime heureux usurpe le nom de vertu.
Sénèque ; Hercule furieux - env. 60 ap. J.-C.

Tel brille le matin sur le trône, qui le soir gît dans la poussière.
Sénèque ; Thyeste - Ier siècle.

Le trône qui ne s'appuie pas sur la modération, le respect des lois, la probité, la piété, la bonne foi, n'est pas ferme sur sa base.
Sénèque ; Thyeste - Ier siècle.

Toute la vie de certains hommes se passe dans une éternelle indécision.
Sénèque ; De la tranquillité de l'âme - Ier siècle.

Pour punir les délits et les crimes, il ne faut pas un juge irrité : l'homme qui punit doit être calme comme la loi, puisque la punition n'est utile qu'autant qu'elle est décernée avec jugement.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.

La joie de l'âme fait le beau jour de la vie en quelque saison que l'on soit.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.

Le Temps n'est qu'un instant présent, qui oublie le passé ne saurait comprendre l'avenir.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.

L'homme est une lampe que le Temps allume, et qu'un souffle peut éteindre à tout moment.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.

L'accomplissement de nos plus grands désirs est souvent la source de nos plus grandes peines.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.

On peut tout ce qu'on veut quand on sait qu'on ne veut que ce qu'on doit.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.

L'avarice ravit aux autres pour se refuser à elle-même.
Sénèque ; Les fragments - Ier siècle.

Ses citations classées par œuvres :