Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Théophile Gautier (2)

Les citations célèbres de Théophile Gautier :

Les vieilles femmes devraient toujours respecter assez leur mort prochaine pour ne point se harnacher de plumes, de guirlandes de fleurs, de rubans de couleurs tendres et de mille affiquets qui ne vont qu'à l'extrême jeunesse. Elles ont beau faire des avances à la vie, la vie n'en veut plus.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Il est des cœurs épris du triste amour du laid.
Théophile Gautier - Œuvre : Espagna, Ribeira (1845)

La vie, c'est un combat sans trêve.
Théophile Gautier - Œuvre : Quand on voyage (1865)

Naître, c'est seulement commencer à mourir.
Théophile Gautier - Œuvre : L'horloge (1840)

Chaque heure fait sa plaie et la dernière achève.
Théophile Gautier - Œuvre : L'horloge (1840)

Pour une femme, les romans qu'elle fait sont plus amusants que ceux qu'elle lit.
Théophile Gautier - Œuvre : La mille et deuxième nuit (1842)

Les lois n'existent plus pour quelqu'un qui a vingt millions de rente.
Théophile Gautier - Œuvre : Fortunio (1838)

Le devoir de tout écrivain est de débrouiller devant son lecteur l'écheveau qu'il a emmêlé à plaisir et de dissiper les nuages mystérieux qu'il a assemblés lui-même, dès le commencement de l'ouvrage, pour empêcher d'en apercevoir trop clairement la fin.
Théophile Gautier - Œuvre : Fortunio (1838)

Chez les belles et fortes natures, l'amour c'est la reconnaissance du plaisir.
Théophile Gautier - Œuvre : Fortunio (1838)

La pudeur des femmes n'est autre chose que la crainte de n'être pas trouvées assez belles. C'est ce qui fait que les belles filles se donnent plus facilement que les laides. Il n'y a pas de résistance plus furieuse que celle d'une femme qui a le genou mal tourné.
Théophile Gautier - Œuvre : Fortunio (1838)

Il y a des femmes qui ne savent point tirer parti de leur douleur et pleurent de façon à se rendre le nez rouge et à se décomposer la figure comme les mascarons qu'on voit aux fontaines : c'est un grand écueil. Il faut beaucoup de charmes et d'art pour pleurer agréablement ; faute de cela, l'on court le risque de n'être pas consolée de longtemps.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

On croit aisément ce que l'on désire.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

La beauté est le plus radieux diadème dont le hasard puisse couronner un front.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Je t'aimerai, ma jeune folle, un peu plus que toujours, longtemps !
Théophile Gautier - Œuvre : Élégies, VIII (1838)

Oubli et néant, c'est tout l'homme.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Les femmes ne s'entendent pas plus en poésie que les choux et les roses, ce qui est très naturel et très simple, étant elles-mêmes la poésie ou tout au moins les meilleurs instruments de poésie : la flûte n'entend ni ne comprend l'air que l'on joue sur elle.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

J'ai pour les femmes le regard d'un sculpteur et non celui d'un amant. Je me suis toute ma vie inquiété de la forme du flacon, jamais de la qualité du contenu.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

La spiritualité n'est pas mon fait, j'aime mieux une statue qu'un fantôme.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Haïr quelqu'un, c'est s'en inquiéter autant que si on l'aimait ; — c'est le distinguer, l'isoler de la foule ; c'est être dans un état violent à cause de lui ; c'est y penser le jour et y rêver la nuit ; c'est mordre son oreiller et grincer des dents en songeant qu'il existe ; que fait-on de plus pour quelqu'un qu'on aime ?
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Le soleil luit pour tout le monde.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Il est beau de se ressouvenir de ceux qui nous oublient.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Les poètes sont ainsi. — Leur plus beau poème est celui qu'ils n'ont pas écrit ; ils emportent plus de poèmes dans la bière qu'ils n'en laissent dans leur bibliothèque.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

La beauté, seule chose qu'on ne puisse acquérir, inaccessible à tout jamais à ceux qui ne l'ont pas.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

La beauté est la Divinité visible, c'est le bonheur palpable, c'est le ciel descendu sur la terre.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

La vie est une pièce de théâtre dont seuls les spectateurs changent.
Théophile Gautier - Œuvre : Spirite (1865)

Chaque femme comme chaque homme a son idéal ; on meurt quelquefois en le cherchant.
Théophile Gautier - Œuvre : Les Jeunes-France, Sous la table (1833)

Qui boit seul est indigne de vivre.
Théophile Gautier - Œuvre : Les Jeunes-France, Sous la table (1833)

Une femme qui n'est pas belle est plus laide qu'un homme qui n'est pas beau !
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

La plus petite ride peut servir de fosse au plus grand amour.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

La jouissance est le but de la vie, et la seule chose utile au monde.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

L'antipathie naturelle du critique contre le poète, c'est celui qui ne fait rien contre celui qui fait.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Les femmes ne s'entendent pas plus en poésie que les choux et les roses ! Ce qui est très naturel et très simple, étant elles-mêmes la poésie ou tout au moins les meilleurs instruments de poésie : la flûte n'entend ni ne comprend l'air que l'on joue sur elle.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Il n'y a rien au monde qui coure plus vite qu'une virginité qui s'en va.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Le critique qui n'a rien produit est un lâche.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Vous avez, sur ma parole, tout ce qu'il faut pour charmer. Mais votre âme est si frivole, que l'on ose vous aimer.
Théophile Gautier - Œuvre : Élégies, VII (1838)

Cher ange, vous êtes belle à faire rêver d'amour.
Théophile Gautier - Œuvre : Élégies, VII (1838)

Je vous aime, ô jeune fille ! aussi lorsque je vous vois, mon regard de bonheur brille, aussi tout mon sang pétille, lorsque j'entends votre voix.
Théophile Gautier - Œuvre : Élégies, XVII (1838)

C'est un amour sans mélange que l'amour que j'ai pour vous.
Théophile Gautier - Œuvre : Élégies, XVII (1838)

N'écoutez pas l'Amour, car c'est un mauvais maître ; aimer, c'est ignorer, et vivre, c'est connaître.
Théophile Gautier - Œuvre : La comédie de la mort, VII, Don Juan (1838)

J'ai brûlé plus d'un cœur dont j'ai foulé la cendre.
Théophile Gautier - Œuvre : La comédie de la mort, VII, Don Juan (1838)

L'ennui, ce fâcheux qu'on ne peut renvoyer !
Théophile Gautier - Œuvre : Espagna, Départ (1841)

Par l'absence à la mort vous vous accoutumez.
Théophile Gautier - Œuvre : Espagna, Départ (1841)

Le voyage est un maître aux préceptes amers, il vous montre l'oubli dans les cœurs les plus chers.
Théophile Gautier - Œuvre : Espagna, Départ (1841)

L'oubli, une seconde mort.
Théophile Gautier - Œuvre : La comédie de la mort (1838)

Fouille mon cœur, ce cœur que tu dédaignes, et qui pourtant n'est peuplé que de toi, et tu verras, mon amour, que tu règnes sur un pays dont nul homme n'est roi !
Théophile Gautier - Œuvre : Espagna, J'ai dans mon cœur (1845)

Voilà longtemps que je vous aime : l'aveu remonte à dix-huit ans ! Vous êtes rose, je suis blême ; j'ai les hivers, vous les printemps.
Théophile Gautier - Œuvre : Dernier vœu, Émaux et Camées (1852)

Les plus grands cœurs, hélas ! ont les plus grandes peines.
Théophile Gautier - Œuvre : Espagna, Ribeira (1845)

Peu de gens ont le courage d'être lâches devant témoins.
Théophile Gautier - Œuvre : Capitaine Fracasse (1863)

L'amour sincère est humble.
Théophile Gautier - Œuvre : Roués innocents (1846)

Tout amoureux, de sa maîtresse, sur son coeur ou dans son tiroir, possède un gage qu'il caresse aux jours de regret ou d'espoir.
Théophile Gautier - Œuvre : Diamant du cœur, Émaux et Camées (1852)

Le seul amour accepté est l'Amour clairvoyant.
Théophile Gautier - Œuvre : Quand on voyage (1865)

La liste des auteurs populaires :