Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

La légende des siècles, de Victor Hugo

Ce dictionnaire vous propose 28 citations de Victor Hugo :

On a beau tout rêver, tu dépasses le rêve.
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'amour, IV, En Grèce (1883)
La femme est de tout le divin complément.
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'amour, IV, En Grèce (1883)
Mourir n'est pas finir, c'est le matin suprême.
Victor Hugo ; La légende des siècles, LV, Les grandes lois.
Paix aux cœurs douloureux et joie aux fronts moroses !
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'amour, III, Il faut boire (1883)
L'avenir, tel que les cieux le font, c'est l'élargissement dans l'infini sans fond.
Victor Hugo ; La légende des siècles, VIII, Le Satyre.
Moi, je donne mon cœur, mais ma peau, je la vends.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Le cimetière d'Eylau (1874)
Qu'est-ce que ton baiser ? Un lèchement de flamme.
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'épopée du ver (1877)
Le fourbe est transparent, tout regard le pénètre ; la trahison devient la chair même du traître.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d'Elciis (1883)
La fraude est vilaine et donne un profit nul ; mentir ou se tuer, c'est le même calcul.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d'Elciis (1883)
De tout bien mal acquis qu'on le rende !
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d'Elciis (1883)
L'immobilité ne sied point au panache.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d'Elciis (1883)
Dès qu'on est malhonnête on est rongé tout vif par son mauvais renom.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Les quatre jours d'Elciis (1883)
Quand on est jeune, on a des matins triomphants.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Booz endormi (1859)
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Victor Hugo ; La légende des siècles, VII, Le Cid exilé (1877)
L'homme est l'outil, Dieu seul est l'ouvrier de l'œuvre.
Victor Hugo ; La légende des siècles, LV, Les grandes lois.
Quand donc lèvera-t-on l'écrou du triste amour !
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'amour, I, Quoi ! le libérateur (1883)
L'homme cherche, la vierge attend, la femme attire.
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'amour, III, Il faut boire (1883)
Un poète est un monde enfermé dans un homme.
Victor Hugo ; La légende des siècles, XLVII, Un poète.
J'aime la vie, et vivre est la chose certaine, mais rien ne sait mourir comme les bons vivants.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Le cimetière d'Eylau (1874)
Toutes nos passions reflètent les étoiles.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Le Groupe des Idylles, VII (1877)
La prière est la sœur tremblante de l'amour ; qui prie adore ; aimer, c'est prier une femme.
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'amour, IV, En Grèce (1883)
Aimer, c'est savourer aux bras d'un être cher, la quantité de ciel que Dieu mit dans la chair.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Le Groupe des Idylles, XXII (1877)
Au-dessus de tout homme, et quoi qu'on puisse faire, quelqu'un est toujours Dieu, quelqu'un est toujours père.
Victor Hugo ; La légende des siècles, XV, 3, La Paternité.
Nul n'ira jusqu'au fond du rire d'un enfant, c'est l'amour, l'innocence auguste.
Victor Hugo ; La légende des siècles, XXIII, 2, Les Petits.
Ce suicide affreux, le célibat.
Victor Hugo ; La légende des siècles, XXI, 10, Les enterrements civils (1877)
Aimer, c'est le moyen de Dieu pour apaiser.
Victor Hugo ; La légende des siècles, L'amour, IV, En Grèce (1883)
L'amour d'un fils est sans fond, la douleur d'un père est insondable.
Victor Hugo ; La légende des siècles, XV, 3, La Paternité.
L'amour est une mer dont la femme est la rive.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Le Groupe des Idylles, VII (1877)

Quelques œuvres de Victor Hugo :