Chateaubriand (2)

Les citations célèbres de Chateaubriand :

Le génie n'a point de famille, son héritage tombe par droit d'aubaine à la plèbe, qui le grignote et plante un chou où croissait un cèdre.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

J'ai peur d'avoir eu une âme de l'espèce de celle qu'un philosophe ancien appelait une maladie sacrée.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Regardez à la fin d'un fait accompli et vous verrez qu'il a toujours produit le contraire de ce qu'on en attendait, quand il n'a point été établi d'abord sur la morale et sur la justice.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Soyons hommes, c'est à dire libres ; apprenons à mépriser les préjugés de la naissance et des richesses, à honorer l'indigence et la vertu ; donnons de l'énergie à notre âme, de l'élévation à notre pensée ; portons partout la dignité de notre caractère, dans le bonheur et dans l'esprit qui anime l'univers ne fut donnée aux hommes que par le christianisme.
François-René de Chateaubriand ; Les pensées, réflexions et maximes (1848)

L'art est le pressentiment des formes supérieures qui dorment encore dans les choses naturelles.
François-René de Chateaubriand ; Les pensées, réflexions et maximes (1848)

La faiblesse n'est pas la fausseté, mais elle en tient lieu.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

La hauteur du génie et les qualités supérieures ne sont pleurées que des anges.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Les ennemis n'aiment aucune espèce de succès, même les plus misérables, et c'est les punir que de réussir dans un genre où ils se croient eux-mêmes sans égal.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Le ciel fait rarement naître ensemble l'homme qui veut et l'homme qui peut.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Pourquoi mourir, je le sais. Pourquoi naître ? je l'ignore.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Au bout de la vie est un âge amer : rien ne plaît parce qu'on n'est digne de rien.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

L'aristocratie est de sa nature ingrate et ingagnable, quand on n'est pas né dans ses rangs.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Une passion vraie et malheureuse est un levain empoisonné qui reste au fond de l'âme et qui gâterait le pain des anges.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Les grands hommes ne doivent être vus qu'en grand.
François-René de Chateaubriand ; Les pensées, réflexions et maximes (1848)

On n'a rien à craindre du temps lorsqu'on est rajeuni par la gloire.
François-René de Chateaubriand ; Les pensées, réflexions et maximes (1848)

Il n'y a qu'une minute de la vie à la mort.
François-René de Chateaubriand ; Les pensées, réflexions et maximes (1848)

Il suffit qu'une mère voit sourire son enfant pour être convaincue de la réalité d'une félicité suprême.
François-René de Chateaubriand ; Le génie du christianisme (1802)

La justice est le pain du peuple, il en est toujours affamé.
François-René de Chateaubriand ; Les pensées, réflexions et maximes (1848)

En général on parvient aux affaires par ce que l'on a de médiocre et l'on y reste par ce que l'on a de supérieur.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

J'ai beau me battre les flancs pour arriver à l'exaltation alpine des écrivains de montagne, j'y perds ma peine... de ces trous surnommés vallées,... foin !
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Le temps et le monde que j'ai traversés n'ont été pour moi qu'une double solitude et je me suis conservé tel que le ciel m'avait formé.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

Les larmes sont mères des vertus, et le malheur est un marchepied pour s'élever vers le ciel.
François-René de Chateaubriand ; Les martyrs (1809)

L'orgueil est le péché de Satan, c'est le premier péché du monde. L'orgueil est si bien le principe du mal, qu'il se trouve mêlé aux diverses infirmités de l'âme ; il brille dans le souris de l'envie, il éclate dans les débauches de la volupté, il compte l'or de l'avarice, il étincelle dans les yeux de la colère, et suit les grâces de la mollesse.
François-René de Chateaubriand ; Le génie du christianisme (1802)

La mort est variée à l'infini, mais toujours bouffonne à l'instar de la vie, qui n'est qu'une sérieuse pantalonade.
François-René de Chateaubriand ; Mémoires d'outre-tombe (1841)

On est bien près de tout croire quand on ne croit à rien.
François-René de Chateaubriand ; Le génie du christianisme (1802)