Goswin Joseph Augustin, baron de Stassart (2)

Les citations célèbres de Goswin de Stassart :

Il n'est pas rare de trouver, par le monde, des fous de beaucoup d'esprit et des sots d'un prodigieux savoir.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La médiocrité est le partage des âmes basses et ordinaires.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Les cœurs s'échangent, ils ne se vendent point.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Le critique qui n'a jamais publié de livres se montre d'autant plus sévère qu'il n'a point de représailles à craindre.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La vertu factice s'étale et se pavane, la vertu réelle se couvre d'un voile.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Innover est plus souvent déplacer que détruire les abus.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

De sa mémoire, le pessimiste en fait l'écho de ses chagrins, et l'optimiste l'écho de ses joies et plaisirs.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La modération plus que toute autre vertu sert de garantie au bonheur.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Le temps et l'à-propos sont les meilleurs auxiliaires du génie.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

L'amitié, lorsqu'elle est vraie, agit plus qu'elle ne parle.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Médire les riches est la consolation des pauvres que la fortune néglige.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Pour qu'une vérité utile puisse aujourd'hui circuler librement, il faut que le mensonge la colore.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Les hommes qui se piquent le plus d'habileté ne sont pas toujours ceux qui réussissent le mieux.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La confiance est un trésor à réserver pour ses amis.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La flatterie n'est excusable que lorsqu'elle sert de passeport à d'importantes vérités.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La vanité peut être considérée comme l'éteignoir de l'esprit.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Dire qu'un homme n'a point de vices, ce n'est pas dire qu'il a des vertus.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Ce qu'on appelle un bon mot cesse de l'être, s'il y manque la vérité.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

L'œil de la police est fort utile dans un État, mais ses mains y sont de trop.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La Fortune est capricieuse, qui veut la suivre affronte une mer orageuse ; il ne faut point sur elle établir son bonheur.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

L'envie réussit trop souvent à flétrir de son souffle impur les lauriers de la gloire.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Le cœur gémit fort souvent des succès de l'esprit.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Les services les plus nombreux ne peuvent étouffer les clameurs de l'envie.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

Le malheur qui remplace la prospérité nous fait seul entendre le langage de la vérité.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La faute qu'on répare avec éclat produit d'ordinaire plus d'effet qu'une sagesse monotone et timide, qu'apprécie rarement la multitude.
Goswin de Stassart ; Pensées et maximes (1780-1854)

La liste des auteurs populaires :