Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Anne-Marie-Louise Barratin (2)

Les citations célèbres de Anne Barratin :

Le peu embarrasse souvent plus que le manque.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Les femmes prennent souvent le chemin de l'amitié dans l'espoir d'y rencontrer l'amour.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Dans le mariage moderne, la porte de l'adultère reste toujours entr'ouverte.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Tâchons d'excuser tant que le bon sens le permet.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Le bonheur fait quelquefois comme le beau monde, il arrive sur le tard.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
L'espérance est la seule femme dont on aime les cheveux blancs.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Un bavard me fait toujours l'effet d'un train qui va dérailler.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
L'obéissance demande plus d'amour que d'esprit.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Comme elles meurent gracieusement, les fleurs ! elles se penchent.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
En amour irrégulier, la trahison est une chute, un désastre en amour légitime.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
L'amour du commandement fait qu'on en garde en tous temps le bâton en main.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Partout où l'orgueil entre, il déborde; partout où il parle, il domine.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Parler d'amour, c'est souvent vouloir faire prendre le feu.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Le mal, ne le soupçonne pas trop tôt, tu as toujours le temps.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Les femmes laides sont généralement encore plus décolletées que les autres.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Quand un couple se promène avec l'air ennuyé, ne cherchez pas, c'est mari et femme.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Le besoin d'aimer, comme il nous trompe sur l'occasion !
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Profite des petites occasions de bien faire, en attendant les grandes.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Le sourire n'est ni une approbation ni un blâme ; il est du genre neutre.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
On ne peut pas voir les douceurs de la mort, elle les présente mal.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
La haine encaisse, la colère dépense.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Vivre de sa passion, beaucoup en rêvent, peu en vivront.
Anne Barratin ; Ce que je pense (1914)
On n'aime qu'avec les sens quand, sans croire, on aime.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Traîner une peine, c'est la porter deux fois.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Souffrir serait encore plus dur si faire souffrir n'existait pas.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Être amoureux, c'est avoir perdu pied complètement.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
En amour, toi et moi forment un pronom de la même personne.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Le bruit des pas qu'on aime est le plus cher des bruits.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Bien agir se passe de bien penser, mais non bien penser de bien agir.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Un homme sans opinion : un logement toujours prêt aux mauvais locataires.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Plaire n'est jamais si doux que déplaire à certaines gens.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Le vrai repentir chérit ses larmes.
Anne Barratin ; Les pensées in Œuvres posthumes (1920)
Un principe n'est ni vieux ni jeune, il a l'âge de ce qu'il vaut.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Flatteuse récompense d'une pensée saine : se faire craindre par son jugement.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
On a de la reconnaissance à ses amis quand ils se portent bien.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Il est toujours prudent d'avoir des rames de rechange.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Une mère gratifiée de cinq filles, je la plains comme une ville assiégée.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Y a-t-il des présences aussi douces que certaines absences ?
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

Ses citations classées par œuvres :