Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur comble

Ce dictionnaire contient 33 pensées et citations comble :

Le comble du cynisme : Assassiner nuitamment un boutiquier, et coller sur la devanture : fermé pour cause de décès.
Alphonse Allais ; Les aphorismes (1902)
Le comble de l'économie : Coucher sur la paille qu'on voit dans l'œil de son voisin et se chauffer avec la poutre qu'on a dans le sien.
Alphonse Allais ; Les aphorismes (1902)
Le comble de la pose : Ne pas sortir de chez soi, sonner sur son piano toutes les heures et toutes les demies pour faire croire aux voisins qu'on a une pendule.
Alphonse Allais ; Les aphorismes (1902)
Le comble de la distraction : Le matin, en se réveillant, ne pas penser à ouvrir les yeux.
Alphonse Allais ; Journal Le Tintamarre, le 24 août 1879.
Le comble de la prudence : Marcher sur les mains, de peur de recevoir une tuile sur la tête.
Alphonse Allais ; Journal Le Tintamarre, le 28 octobre 1877.
Le comble de la suffisance intellectuelle est de croire qu'on peut apprendre quelque chose en s'écoutant monologuer.
Philippe Bouvard ; Maximes au minimum (1984)
Le comble de l'imbécile est de se croire intelligent.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)
Le comble de l'idiot, c'est de parler de ce qu'il ne connaît pas.
Raymond Queneau ; Les derniers jours (1936)
Le comble de l'abruti est de vouloir s'attribuer les talents et les vertus qu'il n'a pas.
Jean-Baptiste Massillon ; Les maximes et pensées (1742)
Le comble de l'ignorance est d'être orgueilleux et vaniteux.
Bernard Fontenelle ; Les pensées et réflexions (1757)
Le comble de la faiblesse, du désarmé : s'aimer peu, aimer trop les autres.
Claude Roy ; À tort ou à raison, Gallimard (1955)
Le comble du chagrin, c'est de trouver des torts sans excuse à ceux qu'on aime.
Charles-Augustin Sainte-Beuve ; Portraits de femmes (1844)
Le comble de l'habileté : Arriver à lire l'heure sur un cadran de baromètre.
Alphonse Allais ; Journal Le Tintamarre, le 18 mai 1879.
Le comble du pessimisme est de croire à Dieu.
Georges Perros ; Papiers collés (1960)
Le comble du bonheur est de goûter avec la même personne les plaisirs de l'amour et les douceurs de l'amitié.
Charles Pinot Duclos ; Confessions du comte de *** (1742)
Le comble de la gloire est de mériter et de mépriser les louanges.
Charles Pinot Duclos ; Recueil de ces messieurs (1745)
Le comble de l'inconséquence est de prêter à un grand génie toutes les faiblesses de la médiocrité.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)
Le comble de l'orgueil, c'est de se mépriser soi-même.
Gustave Flaubert ; Notes et pensées intimes (1838-1841)
Le comble de l'habileté, mais aussi le comble de l'impudence, c'est de publier hautement ses vices et de s'en faire gloire ; et, pour mieux en imposer à l'opinion, de feindre la timidité et le scrupule en des points où l'on sait qu'on excelle.
Frédéric Ozanam ; Les deux chanceliers d'Angleterre (1836)
Altruisme : Le comble de l'altruisme, c'est de laisser les autres s'occuper d'autrui.
Georges Elgozy ; L'esprit des mots ou l'antidictionnaire (1981)
Le comble de la politesse, c'est de savoir céder sa place, n'importe où, fût-ce dans un livre.
Fréderic Dard ; Le Standinge selon Bérurier (1965)
Le comble de la politesse, s'asseoir sur son derrière et lui demander pardon.
Alphonse Allais ; Journal Le Tintamarre, le 18 mai 1879.
Le comble de l'infortune, c'est quand une illustre origine donne à nos malheurs une sorte de célébrité.
Isocrate ; Les discours de morale - IVe s. av. J.-C.
C'est au comble de la prospérité qu'il faut songer aux moyens de supporter les revers.
Térence ; Le Phormion - IIe s. av. J.-C.
Au comble du bonheur ou au fond de la souffrance, le cœur a besoin d'un autre cœur : la joie partagée est double joie, et la douleur partagée est demi-douleur.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 26 août 1872.
Le comble de l'inélégance : avoir une signature illisible.
Jean Cocteau ; Opium (1930)
La gloire est la réputation jointe à l'estime ; elle est au comble, quand l'admiration s'y joint.
Voltaire ; Le dictionnaire philosophique (1764)
Le comble du bonheur est dans l'attente.
Jean Éthier-Blais ; Le manteau du Rubén Dario (1974)
Pécher sans vergogne, rougir de la pénitence, c'est le comble de la folie.
Saint Bernard de Clairvaux ; La lecture de l'Évangile - XIIe s.
C'est le comble de la douceur de voir les secrets de la sagesse dans la sagesse même.
Saint Bernard de Clairvaux ; De la nature, du mode et de la propriété de l'amour - XIIe s.
L'anthropophagie est le comble de l'amour charnel.
Georges Elgozy ; L'esprit des mots ou l'antidictionnaire (1981)
On n'est pas au comble de la douleur quand on a la force de se plaindre.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)
Le comble de l'infortune, c'est d'avoir été heureux.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)

Thèmes de rubriques en rapport :