Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

François Pierre Guillaume Guizot (2)

Les citations célèbres de François Guizot :

Les bienfaits du despotisme sont courts, il empoisonne les sources mêmes qu'il ouvre. Il ne possède qu'un mérite d'exception, une vertu de circonstance, et dès que son heure est passée, tous les vices de sa nature éclatent et pèsent de toute part sur la société.
François Guizot ; Histoire de la civilisation en France (1830)
L'homme sage et simple ne s'abaisse point, ni ne se soucie d'abaisser l'orgueil d'autrui.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'adversité fait baisser l'esprit aux uns, et le réveille aux autres.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Une espérance est un point d'appui pour l'espoir.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'espérance trompée ne nous laisse souvent dans le cœur qu'un sentiment de peine.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Il faut toujours une doctrine à la force, même supérieure, tant les hommes ont besoin de croire et de faire croire qu'ils ont raison !
François Guizot ; Du gouvernement de la France depuis la Restauration (1820)
L'homme de bien se garde avec soin de faire des mensonges ; l'homme sage d'en dire.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Le bavard n'est jamais sans sottise, il ne tarde pas à le prouver et à déplaire.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'abattement des esprits et des cœurs est général. Tant de mécomptes dans le passé ! tant de ténèbres dans l'avenir ? Le doute, le découragement, et cette inquiétude tantôt agitée, tantôt apathique, mais toujours stérile, que le doute enfante, c'est le mal de notre temps, même parmi les honnêtes gens.
François Guizot ; Discours, le 23 avril 1853.
La prudence suspecte ceux qui ont donné matière à la suspicion.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'enfant veut apprendre à vivre, il a besoin de connaître et d'agir ; c'est pour cela qu'il observe et qu'il compare ; ses facultés tendent naturellement à se fortifier et à s'étendre : plus on le laissera s'en servir, plus elles deviendront fortes ; plus on multipliera le nombre et le genre des occasions où il pourra les exercer, plus elles deviendront étendues.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
La conscience est le tribunal de la pensée, c'est le juge intérieur qui prononce sur la moralité des actes ; témoin inévitable de tout ce qui se passe en nous, elle est la voix dénonciatrice de nos secrets penchants.
François Guizot ; Histoire générale de la civilisation en Europe (1828)
La conscience est cette faculté qu'à l'homme de contempler ce qui se passe en lui, d'assister à sa propre existence, d'être pour ainsi dire spectateur de lui-même. Quels que soient les faits qui s'accomplissent dans l'homme, c'est par le fait de conscience qu'ils se révèlent à lui. La conscience atteste la liberté, comme la sensation, comme la pensée ; l'homme se voit, se sait libre, comme il se voit, comme il se sait sentant, réfléchissant, jugeant.
François Guizot ; Histoire générale de la civilisation en Europe (1828)
Il suffit d'aimer pour être amoureux ; il faut témoigner qu'on aime pour être amant.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Être trop mécontent de soi est une faiblesse, être trop content de soi est une sottise.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Il y a des tristesses profondes qui fuient la consolation.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
La tendresse n'existe qu'autant que l'amour-propre se néglige.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Il y a une grande différence entre une liaison durable et un amour constant.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'aigreur des esprits est la source des querelles.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
On vide le différend ; on termine la dispute ; on apaise la querelle.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Le respect est une reconnaissance, mêlée de crainte, de la supériorité d'autrui.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Enseigner, c'est uniquement donner des leçons ; apprendre, c'est donner des leçons dont on profite.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'ami donne des conseils à son ami ; le supérieur des avis à son inférieur.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'orgueil se trouve partout, dans toutes les conditions, dans toutes les âmes.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'orgueil, quelquefois fin et subtil, se déguise de mille manières.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
La réserve évite de s'avancer ; la modestie ne cherche pas à se montrer.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
On est franc par caractère, et vrai par principes.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
On est franc malgré soi, on est vrai quand on le veut.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
La franchise ne s'apprend pas, elle naît de la noblesse et de l'indépendance de l'âme.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
La véracité est courageuse, la franchise est imprudente.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Voulez-vous n'être pas trompé ? interrogez l'homme vrai ; laissez parler l'homme franc ; regardez la femme sincère.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Une humeur capricieuse et volontaire, un caractère entier et décidé, un goût d'indépendance, font le têtu. Un petit esprit, une tête vaine, quelque intérêt d'amour-propre ou autre, font l'entêté.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
La bravoure est dans le sang ; le courage est dans l'âme. La première est une espèce d'instinct, le second est une vertu.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
Le temps adoucit et efface le chagrin.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)
L'esprit devient inquiet dans le chagrin, lorsqu'il n'a pas assez de force pour le surmonter.
François Guizot ; Le dictionnaire universel des synonymes (1809)

La liste des auteurs populaires :