Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur lire.

Les 86 pensées et citations sur lire. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur lire des quatre coins du monde :

Rien de plus désespérant : Tout lire, et ne rien retenir ! Car on ne retient rien. On a beau faire effort, tout échappe. Çà et là, quelques lambeaux demeurent, encore fragiles, comme ces flocons de fumée indiquant qu'un train a passé.
Jules Renard - Œuvre : Le journal du 28 août 1889.

Que faire en hiver au village ? Se promener ? Les champs fatiguent la vue par leur nudité monotone. Traverser au galop les mornes steppes ? Le cheval, s'accrochant à la neige traîtresse par son fer émoussé, menace de broncher à chaque pas. Reste sous ton toit au chaud, solitaire ; lis ! Tu ne veux pas lire ? Eh bien, vérifie tes comptes ; gourmande-toi, ou prends un verre ; et la longue soirée finira par s'écouler. Demain sera la même chose, et de la sorte tu passeras un fameux hiver.
Alexandre Pouchkine - Œuvre : Eugène Onéguine (1821-1831)

Il n'est que deux genres d'écrivains: ceux qu'on ne lit pas et ceux qu'on ne peut pas lire.
Oscar Wilde - Œuvre : Les aphorismes et pensées (1854-1900)

Ce n'est pas par les détails qu'un grand écrivain magnétise son lecteur, mais par l'esprit qui anime l'ensemble ; esprit parfois inexplicable ! Tel lecteur croit l'avoir vu dans telle page, tel autre l'a vu ailleurs. Semblable au doux bruissement d'un bois sacré, on l'entend sans voir remuer les branches et sans savoir d'où il vient.
Alexandre Weill - Œuvre : Le petit trésor d'esprit (1874)

Il y a autant de manières de lire un livre que de voir un paysage : le sentiment du spectateur fait l'intérêt du spectacle.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Le meilleur moyen de lire dans le cœur des autres, c'est d'ouvrir le sien.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Lire, c'est emprunter ; en tirer profit, c'est rembourser sa dette.
Georg Christoph Lichtenberg - Œuvre : Le miroir de l'âme (1799)

On ne laisse lire au fond de son cœur que ceux qui doivent y trouver leur nom.
Diane de Beausacq - Œuvre : Les pensées et maximes de la vie (1883)

Rien n'agace autant qu'un homme qui ne parle que de lui ; rien n'intéresse autant que ce qu'un homme a écrit sur lui ; on est obligé d'écouter, tandis qu'on ne lit que quand on veut.
Diane de Beausacq - Œuvre : Les pensées et maximes de la vie (1883)

Aimer lire, c'est faire un échange des heures d'ennui contre des heures délicieuses.
Montesquieu - Œuvre : Les pensées et maximes diverses (1717-1755)

Si l'on pouvait lire dans le cœur des gens, dans quelle société serait-on à son aise ?
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

Ceux qui lisent beaucoup s'exposent à ne penser que d'après les autres.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy - Œuvre : Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)

Je lis pour la première fois un bon livre, et j'y prends le même plaisir que si je faisais un nouvel ami. Je relis un livre que j'ai déjà lu, c'est un ancien ami que je revois avec bonheur.
Citation chinoise - Œuvre : Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

La grande conquête des temps modernes c'est l'instruction pour tous, donc la possibilité pour tous de lire ce qui n'était destiné qu'à quelques milliers de lettrés. Le savoir, l'expérience, la subtilité des hommes est dans les lignes imprimées, non ailleurs.
Jean Dutourd - Œuvre : Cinq ans chez les sauvages (1977)

D'où vient que nous aimons si peu à relire le même livre, tandis que nous trouvons tant de charmes à revoir souvent le même ami ? C'est qu'en lisant nous ne faisons que prêter l'oreille, et que le discours de celui qui parle toujours seul ne saurait nous plaire longtemps.
Félix Bogaerts - Œuvre : Les maximes, pensées et réflexions (1837)

Nous traitons les hommes comme les lettres que nous recevons ; nous les lisons avec empressement, mais nous ne les relisons pas.
Voltaire - Œuvre : Les pensées et remarques de Voltaire (1834)

Il est absurde de se donner des règles absolues sur ce qu'il faut lire et ce qu'il ne faut pas lire. Plus de la moitié de la culture moderne repose sur ce qu'il ne faut pas lire.
Oscar Wilde - Œuvre : Les aphorismes et pensées (1854-1900)

En lisant et en relisant beaucoup de bons auteurs qui écrivent une bonne langue et qui pensent sainement, tu absorbes une grande quantité d'antidote au poison de la bêtise.
Jean Dutourd - Œuvre : Le fond et la forme (1965)

Pouvoir lire dans les yeux ce que la bouche va dire, ou tout au moins deviner en eux qu'elle va lui parler, qu'importe après cela la couleur de ces yeux ? Ils sont beaux.
Anne Barratin - Œuvre : Chemin faisant (1894)

Qui lit pense, qui pense raisonne.
Victor Hugo - Œuvre : L'homme qui rit (1869)

Lire, c'est étudier ligne à ligne une œuvre littéraire. La lecture forme nos facultés, nous les fait découvrir, éveille les idées, crée et soutient l'inspiration. C'est par la lecture que nous naissons à la vie intellectuelle.
Antoine Albalat - Œuvre : Le travail du style (1909)

J'ai connu dans ma province des savants qui ne pouvaient lire que dans leur propre bréviaire.
Johann Wolfgang von Goethe - Œuvre : Les maximes et réflexions (1749-1832)

Bien lire c'est prouver qu'on a bien compris un personnage, un discours, une fable, un orateur, un auteur.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 3 avril 1880.

Bien lire, c'est faire de la psychologie et de la critique avec vérification.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 3 avril 1880.

Torche-cul : Publication qu'on lit d'un derrière distrait.
Philippe Bouvard - Œuvre : Bouvard de A à Z (2014)

Dans mon enfance, le certificat d'études primaires garantissait qu'on savait lire et écrire. Son équivalent est aujourd'hui le doctorat en lettres.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Si la vie était plus intéressante, on ne lirait jamais de roman.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

En lisant à tort et à travers, sans suite, sans ordre, sans but, vous perdez un temps précieux, et de plus vous vous déshabituez du travail réel, ce qui est un grand malheur pour l'esprit.
Henri Lacordaire - Œuvre : Les pensées et réflexions choisies (1897)

Lire chez soi, si loin de Paris qu'on habite, les œuvres dramatiques nouvelles, dont tout le monde parle et qu'on ne pourra entendre et applaudir que plus tard, c'est un des plus grands plaisirs intellectuels que l'on puisse éprouver.
Tristan Bernard - Œuvre : Sa sœur, le 7 février 1907.

Si vous n'êtes qu'un pédant, ce n'est pas la peine de me lire.
Jean-Jacques Rousseau - Œuvre : Émile, ou De l'éducation (1762)

Ce qu'on lit avec plaisir se retient aisément parce que le plaisir fixe toujours l'attention ; mais les livres consultés accidentellement, ou parcourus avec impatience, laissent peu de traces dans la tête.
Samuel Johnson - Œuvre : Le paresseux (1760)

Lecture de mes vers, mon supplice ; lire des vers dans un salon m'a toujours paru prétentieux. Un livre est une confidence qu'on dit tout bas à l'oreille du lecteur ; la lecture publique est impertinente, impudique. Confier tout bas son cœur à vingt personnes, ce n'est pas la même chose que de le leur livrer tout haut ; on voudrait qu'elles ne pussent pas se communiquer leurs impressions. Tous les poètes ont senti cela, du moins à leur début ; plus tard, il paraît qu'on perd toute vergogne et que la nudité ne coûte plus.
Sully Prudhomme - Œuvre : Journal intime, le 12 octobre 1862.

Les enfants ont plus besoin de guides pour lire que pour marcher.
Plutarque - Œuvre : L'éducation des enfants - Ier s. ap. J.-C.

Il n'y a que les gens qui écrivent qui sachent lire.
Paul Léautaud - Œuvre : Paul Léautaud en verve (1970)

Il est plus glorieux d'en avoir beaucoup retenu que d'avoir beaucoup lu de livres.
Nicolas Machiavel - Œuvre : La vie de Castruccio Castracani da Lucca (1520)

Lire, c'est s'ensemencer.
Henri de Régnier - Œuvre : L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)

Lire certains articles dans les journaux, c'est du temps perdu. Autant bâiller aux corneilles que de se nourrir de toutes les turpitudes quotidiennes qui sont la pâture des imbéciles.
Gustave Flaubert - Œuvre : Les lettres à Louise Colet, le 8 février 1852.

Les écrivains supportent mal qu'à leur besoin viscéral d'écrire ne réponde pas, de la part du public, un besoin viscéral de les lire.
Grégoire Lacroix - Œuvre : Les euphorismes de Grégoire (2006)

Si vous trouvez mes textes cons, un bon conseil : lisez autre chose !
Frédéric Dard - Œuvre : Les pensées de San-Antonio (1996)

Les gens de lettres sont ceux qui lisent le moins ce qu'écrivent leurs contemporains. On peut assurer qu'ils en sont rassasiés d'avance. Pourquoi ? Pour l'une ou l'autre de ces trois raisons : par envie, si cela leur est supérieur ; par dédain, si inférieur ; par indifférence, si égal.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La décevance du vrai (1892)