Philippe Pierre Louis Bouvard (2)

Les citations célèbres de Philippe Bouvard :

Aujourd'hui le quémandeur fixe lui-même le montant de la générosité qu'il attend. Il ne mendie plus. Il met la société à l'amende en acclimatant une coutume chère au Milieu.
Philippe Bouvard ; En pièces détachées (1977)

Les marins côtiers savent ce que les play-boys ignorent : c'est dans la drague qu'on touche le plus souvent le fond.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

L'immortalité, c'est de se croire immortel tant qu'on n'est pas mort.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Véhicule : Automobile de série sans charme particulier.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)

Vedette : Frimeur qui a réussi.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)

Sexualité : Habitudes et rituels entourant l'acte de reproduction ou ses différentes simulations.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)

Tradition : Prêt-à-penser qui détermine le prêt-à-agir.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Torche-cul : Publication qu'on lit d'un derrière distrait.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Tonsure : Bien que mon existence ne soit pas très monacale, une petite tonsure commence à se dessiner sur un sommet personnel que je croyais à l'abri du vent en raison de sa faible altitude. Et cela me peine de constater que, grâce à d'inopportuns jeux de miroir, je suis plus attaché à mes cheveux qu'ils ne le sont à moi, ces ingrats que j'ai passé tant d'heures à remettre dans le droit chemin.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Tondeuse : Parce qu'elle opère souvent sur une pelouse surchauffée, fait un bruit de canadair.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Toise : La taille qu'elle accorde à l'homme le poursuit jusqu'à la fin de sa vie. Ainsi, s'il n'est pas répertorié parmi les grands vieillards, doit-il se contenter d'être un petit vieux.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Toilettes : Ah ! la surprise lorsque, de certains lieux d'aisances publics, où l'on s'obstine à indiquer l'espace dévolu à l'éternel masculin par le symbole d'un gandin en jaquette et haut-de-forme, sort un quidam sacrifiant à la mode d'aujourd'hui !
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Titres : Dans la vie comme dans la presse, sont d'autant plus gros qu'ils annoncent peu de choses.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Dommage que les dons d'organes sexuels finissent toujours par un rejet !
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Bagages : Les faire et les défaire, c'est toujours voyager. Hélas ! on n'a pas toujours les bagages qu'on mérite et l'on ne compte jamais au départ avec la révolte des vêtements en fin de vacances. Tel lainage, qui s'était fait jusque-là tout petit, se gonfle d'importance. Alors que l'on se prépare au retour, il refuse de rentrer dans la valise et donc à Paris.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

C'est un miracle que les grands chefs de cuisine bénéficient d'un statut artistique alors que leurs chefs-d'œuvre sont si périssables.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Le paon a fait la roue longtemps avant que les Chinois ne l'inventent.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Avec des « si », on peut plus facilement quitter le sol.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Il n'y a pas de honte à ne pas avoir honte. Encore faut-il ne rien avoir fait de honteux.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Catafalque : Il est au cercueil ce que les emballages vides sont à la promotion de l'agroalimentaire.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Casino : Pour qu'il n'y ait pas confusion entre les enseignes, les grandes surfaces ferment à l'heure où ouvrent les établissements de jeux. Dans le premier cas, on en repart les poches vides et le Caddie plein. Dans le second, pas plus riche mais condamné à mourir de faim.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Colonie de vacances : Suscite souvent des regrets mais jamais de repentance.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Grue : Femme de mauvaise vie qu'on trouve principalement sur les ports.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Grippe : Les médecins prescrivent de plus en plus volontiers l'achat d'inhalateurs qui diffusent une substance ni liquide ni gazeuse, de surcroît dépourvue de toute odeur. Si le ministère de la Santé n'y veillait pas, ce pourrait donc être la transposition de l'escroquerie parfaite dans l'industrie pharmaceutique. Je pense aux boîtes de conserve censées contenir le bon air de Saint-Tropez que, dans les années soixante-dix, on proposait aux touristes.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Grève : Véritable ascèse puisqu'elle consiste – le temps plus ou moins long d'un mouvement revendicatif – à se priver de tous les conforts et de toutes les libertés auxquels on est attaché le reste du temps. Le sacrifice s'étend à la joie de vivre qu'on remplace momentanément par l'allégresse de protester.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Grandes vacances : Dans le passé, les trois mois d'été durant lesquels les profs tartinaient les précis de grammaire qu'ils nous obligeaient à acheter à la rentrée.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Grammaire : Dépourvue de neutre, la nôtre ignore la parité. Ainsi dans une phrase au fil de laquelle six sujets sur sept sont féminins, le masculin l'emporte-t-il toujours sans qu'aucune association ne porte plainte.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Gouvernement : Qualifié d'opérationnel quand il dispose d'une batterie de ministres assez vantards ou assez inconscients pour assurer – contre toute évidence – qu'ils résoudront très rapidement les problèmes insolubles depuis des décennies.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Gêne : Est-ce un effet secondaire du passage à l'euro ? Les regards sont de moins en moins francs. On détourne encore plus souvent la tête que l'argent. L'œil qui frise fait place à l'œil qui fuit. Tellement de gens ont l'air d'avoir peur de prendre parti ou de paraître penser le contraire de ce qu'ils disent que l'embarras atteint les plus aisés.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Alors qu'on jette désormais les chaussettes trouées, les bas de laine n'espèrent toujours qu'en la reprise.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

Toute marque de confiance est une provocation d'autrui à la malhonnêteté.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

Garde à vue : bande-annonce de la prison préventive. On en ressort fripé, pas rasé, mais plus connu.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

Derrière la gamine, on devine déjà la femme : capricieuse, sensuelle, vénale... Et dire qu'il y a des pédophiles !
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

Massage : Malaxage de chairs gratuit ou tarifé selon qu'il est pratiqué par amour ou sur ordonnance.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Sourire : Dans la vie, il faut avoir un bon dentiste car ou bien l'on est un raté et l'on doit sourire à ceux dont on sollicite l'aide, ou bien l'on a réussi et il convient de se montrer encore plus aimable pour se faire pardonner de n'avoir pas échoué.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Attitude : Les femmes du monde sont revêches parce qu'elles croient que ça leur donne de la classe et de la personnalité.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Anniversaire : Le plus désolant n'est pas d'avoir l'âge qu'on annonce mais de penser qu'on n'aura plus jamais moins et qu'à partir d'un certain âge on dit n'importe quoi sur l'âge.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Année : Intervalle compris entre deux périodes d'étrennes.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Anesthésie : Sommeil garanti, réveil aléatoire.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Dans quelle bulle administrative les technocrates des Ponts et Chaussées et les ingénieurs de la météo nationale vivent-ils pour être « surpris » par la neige lorsqu'elle tombe en plein hiver ?
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Amour-propre : Grand luxe qui conduit trop souvent à se retrouver seul chez soi.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Je trouve prémonitoire que les vivants se tiennent les côtes quand ils rient alors que morts il ne leur restera que ça.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Bizarre que le mot conservateur désigne l'administrateur d'un cimetière et les ingrédients qui retardent la décomposition de ses pensionnaires.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

La religion est un tranquillisant métaphysique fabriqué par les laboratoires du culte, médicament assez puissant pour faire croire, contre toute évidence, à des gens qui vont perdre la vie qu'ils ne seront pas ensuite complètement morts.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

Honnêteté : Seule méthode pour escroquer deux fois le même client.
Philippe Bouvard ; Bouvard de A à Z (2014)

Je rêve parfois de créatures somptueuses célébrant la perte de leur virginité comme de vraies inaugurations avec buffet, discours et cordon symbolique.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

Les généraux ont cessé d'aller goûter la soupe depuis que les politiciens en ont fait leur plat préféré.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

La liste des auteurs populaires :