Delphine de Girardin, née Delphine Gay (2)

Les citations célèbres de Delphine de Girardin :

L'amour a de singulières terreurs et de pénibles caprices : c'est une étrange passion dont le premier mouvement est de fuir ce qu'elle cherche, et le second de regretter ce qu'elle a fui !
Madame de Girardin ; Maximes et pensées (1855)

À quinze ans, les femmes admirent les beaux hommes par niaiserie ou par intérêt ; à quarante, par conviction.
Madame de Girardin ; Maximes et pensées (1855)

Sachez comprendre avec intelligence les jouissances passagères que le hasard vous jette, que votre caractère vous donne ou que le ciel vous envoie, et vous aurez une existence agréable. Pourquoi toujours regarder à l'horizon, quand il y a de si belles roses dans le jardin que l'on habite ? Eh mon Dieu ! ce qui empêche de trouver le bonheur, c'est peut-être de le chercher !
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 14 juin 1837.

Ce qui est plus triste qu'un plaisir perdu, c'est un bienfait manqué.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 6 juin 1840.

La franchise, en ce monde, vous fait passer pour un fou, et l'indépendance pour un original.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 28 mai 1840.

Vouloir se corriger de ses défauts, c'est apprendre à les connaître.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 28 mai 1840.

On ne réussit dans le monde que par ses défauts.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 28 mai 1840.

La femme vraie est à la fois bonne comme une sainte et méchante comme une déesse.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 12 mars 1840.

La femme règne et ne gouverne pas.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 12 mars 1840.

Qu'est-ce donc qu'être savant ? C'est savoir qu'on ignore !
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 10 août 1839.

Vive la science des ignorants ! elle est limpide.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 10 août 1839.

En politique comme en religion, il s'agit bien moins d'édifier les dévots que de convertir les incrédules.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 26 juillet 1839.

On ne loue jamais bien une femme quand on en loue deux.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 26 juillet 1839.

Il n'y a que ceux qui ont appris à commander qui sachent obéir.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 12 janvier 1839.

L'intelligence fait la valeur d'un homme ; le caractère fait la dignité.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 30 novembre 1838.

Les sourires de fripons s'entendent.
Madame de Girardin ; Monsieur le marquis de Pontanges (1835)

L'instinct vaut quelquefois mieux que l'expérience.
Madame de Girardin ; Monsieur le marquis de Pontanges (1835)

L'Argent ! qui rend l'esprit et le courage nuls, change le génie et l'amour en calculs.
Madame de Girardin ; Poésies, Napoline (1833)

Une femme est toujours veuve avec un marin.
Madame de Girardin ; Poésies, Napoline (1833)

N'admire pas qui veut.
Madame de Girardin ; Poésies, Napoline (1833)

La force du jeune âge est dans son ignorance.
Madame de Girardin ; Poésies, Napoline (1833)

D'une sublime erreur n'arrêtez point l'excès ; c'est la témérité qui fait les grands succès.
Madame de Girardin ; Poésies, Napoline (1833)

Il y a des gens qui ne savent faire de l'élégance qu'avec le dédain ; que dédaigner, c'est régner !
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 14 juin 1837.

La femme n'a plus de prestige : On l'outrage bravement, on l'insulte sans honte !
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 7 juin 1837.

La réalité parisienne est toute dans l'aspect : Être n'est rien ; paraître est tout.
Madame de Girardin ; Lettres parisiennes, le 7 juin 1837.