Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations et sentences du monde arabe.

Notre sentence favorite :

La sentence favorite Le pardon n'est jamais parfait que la faute commise ne soit oubliée, et on ne peut croire qu'elle le soit, si celui qui l'a faite n'éprouve encore les bonnes grâces de celui qu'il a offensé.

Les 63 citations et sentences arabes. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos proverbes arabes extraits des meilleurs dictionnaires :

Quand l'homme loyal donne sa parole, il la tient.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Qui n'a pas de frère est manchot.
Extrait : Le grand livre des proverbes arabes (2001)

Ne va pas chercher le francolin dans la grotte du lion.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Rien ne semble beau comme ce qu'on aime.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Ne lance jamais une flèche que tu ne puisses la retrouver.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

Celui qui dort ne connaît pas celui qui veille.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

La route du mensonge est courte.
Extrait : Les proverbes et sentences arabes (1833)

Quand on veut faire la route à deux, il faut bien connaître son compagnon.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Les passions violentes et l'agitation continuelle de l'âme affaiblissent le corps.
Extrait : Les proverbes et sentences arabes (1833)

S'il pleut sur moi, quelques gouttes d'eau tomberont sur vous.
Extrait : Les proverbes et sentences arabes (1833)

L'âme espère aussi longtemps qu'elle ne sort du corps.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

La prière d'un innocent est sans voiles.
Extrait : Les proverbes et sentences arabes (1833)

Méfie-toi de la louange : elle est à l'usage du flatteur, du menteur qui veut nuire.
Extrait : Le Maghreb en proverbes (1905)

Qui va petit à petit arrive au terme de sa course.
Extrait : Les proverbes et sentences arabes (1833)

Il n'y a pas de rose toujours verte.
Extrait : Les plus beaux proverbes arabes (1922)

Si tu as peur de celui qui commande, épargne celui qui obéit.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

Si tu me demandes quel mal tu fais à la fourmi en posant le pied sur elle, je te demanderai quel mal te fait l'éléphant en marchant sur toi !
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

Voulez-vous chasser loin de vous la concupiscence ? Prenez le chemin de votre atelier lorsque vous sentez ses attaques.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

La cruauté est la force des lâches.
Extrait : Les plus beaux proverbes arabes (1922)

C'est un crime de demeurer dans l'oisiveté en attendant le secours destiné aux vrais malheureux, lorsqu'on est soi-même capable de travailler et de faire du bien.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

Quand votre esprit fatigué veut se délasser par quelque jeu, usez-en comme du sel dont vous assaisonnez votre viande.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

Imitez l'exemple que vous donne la fourmi pendant l'été, si vous désirez vous reposer comme elle pendant l'hiver de votre vie.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

Tout chien aboie sur sa porte ; tout lien s'enorgueillit dans sa forêt.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Les biens de ce monde ne nous appartiennent qu'en usufruit ; ce corps n'est qu'un vêtement de louage, cette vie n'est qu'une hôtellerie.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Quand tu auras à te conseiller toi-même, défie-toi du parti où te poussent tes désirs ; car raison et désir sont deux.
Extrait : Les plus beaux proverbes arabes (1922)

Qui veut paraître grand est petit.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Le repentir après la faute ramène à l'état d'innocence.
Extrait : Le Maghreb en proverbes (1905)

Nous devons tenir pour parent celui qui nous secoure de ses biens dans la détresse, et non pas celui qui nous touche par le sang et qui nous abandonne.
Extrait : Les plus beaux proverbes arabes (1922)

Le monde malgré sa forme attrayante est rempli de poison comme le corps d'un serpent.
Extrait : Les contes, fables et sentences arabes (1788)

La fortune ravit avec promptitude et violence ce qu'elle semblait nous donner avec plaisir et empressement.
Extrait : Les proverbes du peuple arabe (1803)

Thème de rubrique en rapport :