Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur société.

Notre citation et pensée favorite :

La citations favorite La vraie société, la seule enviable, c'est celle de l'intelligence et du mérite, du génie et de la vertu. Les hommes à idées et les hommes de cœur, voilà ceux qu'il est bon de fréquenter, de connaître et de pratiquer, de voir et d'aimer. On se rouille, on se vulgarise, on se détériore intellectuellement et moralement, parmi les autres, qu'ils soient de la basse ou de la haute, du nombre des millionnaires ou des journaliers, joueurs à la bourse ou des buveurs d'absinthe. (Henri-Frédéric Amiel)

Les 116 citations et pensées sur société. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur société des quatre coins du monde :

La société est remplie de ménagements pour ceux qui se font craindre.
Benoît Champy - Œuvre : Les pensées et réflexions philosophiques (1872)

La société fourmille d'hommes qui n'ont que des demi-vertus ou des demi-défauts.
Benoît Champy - Œuvre : Les pensées et réflexions philosophiques (1872)

L'homme est fait pour la société comme la fourmi pour la fourmilière.
Henri Bergson - Œuvre : Les deux sources de la morale et de la religion (1932)

La bonne société devrait être aussi digne qu'une cérémonie, aussi peu réaliste, et devrait associer le caractère factice d'une pièce de théâtre romantique à l'esprit et à la beauté qui nous rendent ces pièces si délicieuses.
Oscar Wilde - Œuvre : Les aphorismes et pensées (1854-1900)

J'aime la société londonienne, elle est faite de beaux idiots et de fous brillants.
Oscar Wilde - Œuvre : Les aphorismes et pensées (1854-1900)

Qui dit Société, dit un nombre indéfini d'hommes qui habitent la même planète, qui se communiquent, dont chacun ne peut suffire seul à ses besoins, qui par conséquent dépendent tous les uns des autres. Cette dépendance entraîne nécessairement des devoirs mutuels, conformes à la loi divine, à l'utilité générale, et à l'agrément particulier.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy - Œuvre : Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)

La société, telle que la civilisation nous la fait, ressemble à un camp mis au pillage, et où, dans la part des biens et des positions, l'audace et la médiocrité l'emportent sur le mérite et la modestie. Les hommes, dans la société, sont comme les arbres dans une forêt trop épaisse : il faut qu'ils soient étouffés ou qu'ils étouffent les autres.
Jean-Napoléon Vernier - Œuvre : Les fables, pensées et poésies (1865)

La société où je vis et l'air que je respire, exercent sur moi une influence que je sens d'autant moins qu'elle me pénètre davantage.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Une société menacée par plusieurs monstres court chercher entre les griffes de l'un d'eux un refuge contre la dent des autres.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

La société est une ruche où les abeilles ont la bonté de nourrir les frelons.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Il y avait jadis une société, il n'y a plus que des foules.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Il n'y a pas plus de société sans gouvernement que de gerbe sans lien.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Il n'est donné qu'aux chats de cumuler les agréments de la société avec ceux de l'indépendance.
Gustave Vapereau - Œuvre : L'homme et la vie (1896)

Sophisme actuel : on ne défend plus une patrie, on défend une société.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

Que la jeunesse ne veuille plus rien avoir de commun avec ces adultes qui ont démoli la société, cela me semble vraiment la moindre des choses.
Jean Dutourd - Œuvre : Les pensées et réflexions (1990)

La société des femmes est l'élément où se développent les bonnes mœurs.
Johann Wolfgang von Goethe - Œuvre : Les affinités électives (1809)

La société est un vaisseau sur lequel nous sommes tous passagers.
Benjamin Constant - Œuvre : Les mélanges de littérature et de politique (1829)

Le monde où je vis n'est pas le mien, et je ne comprends rien à la société qui m'entoure.
Théophile Gautier - Œuvre : Mademoiselle de Maupin (1835)

Il faut à une société, pour se bien porter, de bons petits abus, bien enracinés dans le sol et protégés contre les intempéries par la rouille. Les abus sont le salut des nations.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Le grand œuvre (1867)

La société n'est qu'un jeu où chacun a des intérêts distincts et un plan à suivre.
George Gordon Byron - Œuvre : Don Juan (1819-1824)

On ne saurait évaluer ce que perd la Société à négliger des forces pour employer des faiblesses, à fouler de ses pieds bêtes des philosophes qui régleraient supérieurement sa marche, pour se laisser conduire par des aventuriers n'ayant le plus souvent ni tête, ni cœur.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

La société dont tous les membres exigeraient toute l'étendue de leurs droits ne serait qu'une société d'égoïstes.
Félix Bogaerts - Œuvre : Les maximes, pensées et réflexions (1837)

La société française n'obéit pas à une impulsion, mais elle cherche une trace à suivre ; elle ne marche pas, elle erre à l'aventure.
Louis-Napoléon Bonaparte - Œuvre : Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

La composition d'une armée représente toujours fidèlement l'état politique d'une société.
Louis-Napoléon Bonaparte - Œuvre : Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Comme le corps humain, une société ne prospère qu'autant que les parties dont elle est composée remplissent chacune régulièrement leurs fonctions ; l'immobilité d'une seule entraîne la ruine de toutes les autres. Or, la tête, siège de l'intelligence, doit conduire le reste du corps ; ou, si elle manque à sa mission, elle meurt avec lui.
Louis-Napoléon Bonaparte - Œuvre : Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Si la société française faisait une meilleure place aux femmes à barbe, les chiffres d'affaires des fabricants de rasoirs diminueraient.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Je n'aime pas plus les roses déformées par la culture que je n'aime les jeunes filles émancipées par la société.
Anne Barratin - Œuvre : Chemin faisant (1894)

La vie en société est ainsi faite qu'on est obligé d'avoir trois sortes d'amis : les amis qu'on aime, les amis qu'on n'aime pas et les amis qu'on ne peut pas souffrir.
Albert Guinon - Œuvre : Le Figaro, le 6 mai 1911.

La société est le champ d'expérience où l'homme apprend ce qu'il vaut. Là, il suit pas à pas ses qualités, ses défauts, ses travers, et peut les observer aux prises avec les épreuves les plus variées et les plus significatives. Les comparaisons abondent et s'imposent. Les sympathies et les antipathies qu'il ressent, celles qu'il fait naître ; ses triomphes, ses défaites, ses défaillances, l'attention qu'on lui prête, les égards qu'on lui témoigne, sont autant d'indices qui le classent et l'édifient sur la valeur de son esprit, de son cœur et de son caractère. Si après avoir respiré cette atmosphère ardente du monde, qui trempe et aiguise toutes les facultés, un homme s'en fait encore accroire et se montre un sot… il l'est.
Louis Joseph Mabire - Œuvre : Le dictionnaire de maximes (1830)

Société : Conglomérat aux responsabilités très limitées.
Philippe Bouvard - Œuvre : La belle vie après 70 ans (2002)

Si notre société ne compte plus dans ses rangs de personnages exceptionnels, c'est qu'elle n'en a plus besoin.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

S'il m'est arrivé de « frimer » autant, c'est parce que dans notre société il faut feindre la prospérité avant de l'obtenir.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

La société qui m'émoustille me met en fuite.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 31 décembre 1874.

Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Des besoins innombrables, un penchant naturel, inné, forment les liens de la société, et nous voyons par-là que nous ne sommes pas faits uniquement pour la solitude. La société est le premier besoin de l'homme.
Johann Georg Zimmermann - Œuvre : Les réflexions sur la solitude (1756)

S'il est beau et noble de se rendre indépendant des autres hommes, et de se retirer quelquefois à l'écart, il est bon aussi de se rapprocher de la communauté sociale et d'y apporter un esprit amical, car nous sommes, Dieu soit loué ! appelés à vivre en société.
Johann Georg Zimmermann - Œuvre : Les réflexions sur la solitude (1756)

La société est une espèce de comédie, souvent entremêlée de scènes tragiques, où chacun joue son rôle bien ou mal, mais personne ne connaît la pièce.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy - Œuvre : Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)

La dictature militaire, la dernière ressource et le châtiment des sociétés en pourriture.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 6 janvier 1874.

L'homme a besoin du vêtement de la société, sinon on a l'impression de quelque chose de nu, de pauvre, d'un membre qui serait comme déplacé et dépouillé. Il doit être enveloppé d'arts et d'institutions, tout comme de vêtements corporels. De temps à autre, un homme de nature rare peut vivre seul, et doit le faire ; mais enfermez la majorité des hommes, et vous les désagrégerez.
Ralph Waldo Emerson - Œuvre : Society and solitude (1870)

Seul celui qui n'a pas besoin de la société est un bon compagnon.
Novalis - Œuvre : Les semences (1798)

Qui ne conviendra que la société serait une chose charmante, si les hommes s'intéressaient les uns aux autres ?
Jean-Étienne-Judith Forestier - Œuvre : Les leçons d'orthographe corrigées (1803)

Le dictionnaire des proverbes :

De quel pays provient le proverbe La société du vulgaire est pire que le poison ?

Les thèmes de citations et de synonymes en rapport :