Philip Dormer Stanhope (2)

Les citations célèbres de Philip Dormer Stanhope :

Tâche d'exceller dans ta profession quelle qu'elle soit, et ne souffre que personne te devance dans le chemin de la vertu ; n'envie pas le mérite d'autrui, mais enrichis tes talents.
Philip Dormer Stanhope ; L'art de vivre heureux dans la société (1761)

Le chêne qui étend actuellement ses branches vers le ciel n'était autrefois qu'un gland vil caché dans le sein de la terre.
Philip Dormer Stanhope ; L'art de vivre heureux dans la société (1761)

La paresse est inséparable de l'indigence et de la peine.
Philip Dormer Stanhope ; L'art de vivre heureux dans la société (1761)

Le seul instant dont tu jouis est à toi ; le suivant est dans le sein de l'avenir, et tu ne sais pas ce qu'il produira.
Philip Dormer Stanhope ; L'art de vivre heureux dans la société (1761)

Le moyen le plus sûr de juger des autres est de s'examiner et de s'analyser profondément.
Philip Dormer Stanhope ; Lettre à son fils Philippe Stanhope, le 24 juin 1751.

Un grand parleur est incommode à la société ; l'oreille en est vite fatiguée, et le torrent de ses paroles engloutit la conversation.
Philip Dormer Stanhope ; L'art de vivre heureux dans la société (1761)

Traitez les autres comme vous voudriez qu'ils vous traitassent.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Une injure est plus vite oubliée qu'une insulte.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Il n'y a rien que les gens supportent plus impatiemment que le mépris.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Un jeune homme, qui entre dans le monde avec une timidité réelle, n'a pas espérance d'y faire figure.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

On ne vaut dans ce monde que ce que l'on veut valoir.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Les femmes choisissent leurs favoris plus par l'oreille que par leurs sens, ou même leur jugement.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Les hommes ont communément quelque partialité pour leur profession ; ils aiment à en parler, et sont même flattés qu'on les consulte sur ce sujet.
Philip Dormer Stanhope ; Lettre à son fils Philippe Stanhope, le 20 juin 1751.

Sans un Dieu pour l'avenir, la vie ne serait qu'une mauvaise plaisanterie.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

La plus sûre compagnie de la vertu est la religion.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Adieu, mon cher enfant ; je compte les jours jusqu'au moment de vous voir ; je compterai bientôt les heures et enfin les minutes avec une impatience qui ira croissant.
Philip Dormer Stanhope ; Lettre à son fils Philippe Stanhope, le 13 juin 1751.

Le mensonge est un vice de l'esprit et du cœur.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Nous sommes redevables à l'imitation de plus de la moitié de ce que nous sommes.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

La justice doit être le principe invariable de tout homme qui a de l'honneur ou de la prudence.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

Les bienséances sont synonymes de bonnes manières, et s'étendent à tout dans la vie ; elles sont l'à-propos même ; les grâces doivent encore les compléter pour que nous puissions faire librement, agréablement ce que les bienséances exigent d'une manière absolue.
Philip Dormer Stanhope ; Lettre à son fils Philippe Stanhope, le 13 juin 1751.

Près des femmes, il faut beaucoup de respect extérieur et d'attention, quoi que vous pensiez d'elles au fond. Leur sexe a ce droit, grâce à une longue prescription, et c'est un des devoirs de la bienséance.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

L'envieux fait tous ses efforts pour déprécier ceux qui le surpassent, il interprète mal toutes leurs actions.
Philip Dormer Stanhope ; L'art de vivre heureux dans la société (1761)

Rien au monde ne dégrade plus un caractère que la vanité.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

La vanité est la passion universelle des femmes, si ce n'est pas la plus dominante.
Philip Dormer Stanhope ; Les lettres et pensées (1774)

La liste des auteurs populaires :