Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Publilius Syrus, ou Publius Syrus (2)

Les citations célèbres de Publilius Syrus :

Dès que dans un État la liberté succombe, tout citoyen se tait, muet comme la tombe.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'homme vraiment bon n'est jamais complaisant pour l'erreur.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Avoir l'air d'être heureux n'est pas le bonheur, l'homme véritablement heureux l'est au fond du cœur.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Une âme blessée, dans tout son tourment, n'écoute la raison que difficilement.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

À table de conteur laisse à d'autres le rôle, tu passes pour bavard quand tu crois être drôle.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Un esprit qui sait craindre sait aussi choisir la voie la plus sûre.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Trop de familiarité fait naître le mépris.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

La fortune veille à ce que l'homme ne soit jamais sans douleurs.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

C'est mourir deux fois que mourir au caprice d'autrui.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

On ne rit pas de tout avec tout le monde.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Seconder un coupable, c'est l'être deux fois.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Une dignité déshonore celui qui en est indigne.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

La fortune ne se contente jamais de nuire une seule foi.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

La fortune est, comme le verre, brillante et fragile.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'orgueil détruit l'intérêt que le malheur inspire.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Dompter sa colère, c'est vaincre un grand ennemi.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Il est honteux de dire ce qu'il n'est pas honnête de faire.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'emprunteur se place au-dessous du préteur.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'homme irrité, en voulant se venger sur autrui, se venge sur lui-même.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Celui qui fait un second naufrage ne peut accuser Neptune.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'indulgence nous ménage de bons défenseurs.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Un bienfait est dû comme il est accordé.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Le bonheur le plus facile à faire est celui d autrui.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

La colère meurt promptement dans un bon cœur.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'or irrite la soif de l'or, et ne l'étanche pas.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Celui-là dort bien qui ne sent pas combien il dort mal.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'inaction est toujours le meilleur parti pour celui qui n'a pas de bonheur.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Il faut voir dans le mal d'autrui ce qui est à fuir.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Savoir rendre, c'est multiplier les bienfaits.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Pensez du mal d'un ennemi, mais n'en dites pas.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Le moins pauvre des hommes est celui qui désire le moins.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Le comble de la misère est une vieillesse pauvre.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

L'avare est aussi pauvre de ce qu'il a que de ce qu'il n'a pas.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

On vit heureux tant qu'on ignore son malheur.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Une perte ignorée n'en est pas une.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

On ne surmonte jamais de péril sans en courir un autre.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Dieu conduit le méchant au supplice.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Si vous êtes marin, restez à la galère, et ne vous mêlez pas de ce qu'on fait à terre.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Se conduire mal est indigne d'une personne bien née.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Qui refuse à servir son pays s'en exile.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

La vie est trop longue pour le malheureux, bien trop courte pour l'homme heureux.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Celui qui prend conseil de la bonne foi est équitable même envers son ennemi.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Après le fol amour, l'implacable colère est de toutes nos actions, la pire conseillère.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Les bons sont peu communs dans le siècle où nous sommes, qui veut vivre en paix, doit fuir les hommes.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Faire son héritier d'un vieillard qui s'en va, c'est au fond d'un sépulcre enterrer ce qu'on a.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Le bonheur de sa coupe a beau nous enivrer, toujours par quelque endroit il laisse à désirer.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Quand vos pires ennemis souhaitent votre mort, à vous haïr vivant tous sont d'accord.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

C'est un jeu dangereux que celui d'exciter, un esprit inflammable, et prompt à s'irriter.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

Le mal que notre esprit est le plus prompt à craindre, c'est le mal qui jamais n'est venu nous atteindre.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

On doit parer au mal dès que le mal menace, il est déjà bien tard quand il a pris la place.

Publilius Syrus - Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.

La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top