Les citations mort

Ce dictionnaire contient 130 citations et proverbes mort :

À la mort de son troisième mari, ses cheveux, de chagrin, sont devenus blonds.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
La mort n'est pas une déesse. Ce n'est que la servante des dieux.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
Il est à peu près évident que ceux qui soutiennent la peine de mort ont plus d'affinités avec les assassins que ceux qui la combattent.
Rémy de Gourmont ; Les pensées inédites (1920)
La mort est, de tous les visiteurs, le plus annoncé et le moins attendu.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
La mort, cette grande absence, sépare moins de ceux qu'on aime, qu'une de ces fautes qui ne permet plus de les estimer.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Il y a des gens qui ne peuvent supporter la mort d'un être cher et que le chagrin tue en quelques jours.
Jean Dutourd ; De la France considérée comme une maladie (1982)
L'abolition de la peine de mort est à peu près l'équivalent en sottise de la fermeture des bordels.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Pour moi, je tiens à ma mort autant qu'à nulle chose au monde et je ne voudrais à aucun prix qu'elle me fût dérobée, escamotée. Un drame sans dénouement n'est pas parfait. L'épreuve est pathétique et c'est là que je m'attends.
Marcel Jouhandeau ; Les réflexions sur la vieillesse et la mort (1956)
Ce qui rend la pensée de la mort si effroyable, c'est d'être seul pour affronter l'inconnu ; si on pouvait aller à la mort avec ce qu'on aime, la mort aurait l'attrait du vertige et semblerait éterniser l'amour.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
On a souvent pensé à la mort de ceux qu'on aime, parce qu'on la craint ; à la mort de ceux qu'on hait, parce qu'on l'accueille. La mort des indifférents, qui pourtant n'émeut pas, est celle qui surprend davantage.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Le viager – exception française permettant de souhaiter légalement la mort de son prochain – commence par un bouquet et finit par une gerbe.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
En supprimant la guillotine, on supprime la seule chose qui pouvait contribuer à réhabiliter un assassin : la mort.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 6 juin 1908.
Si je vois venir la mort, j'aurai la politesse d'être assez odieux pour qu'on ne me regrette pas trop.
Guy Bedos ; En attendant la bombe (1980)
Prenez un chemin couvert d'or et de soie, prenez un chemin obstrué par les cailloux et rempli de fondrières, quel que soit celui que vous suiviez, il vous conduit à la mort.
Auguste-Louis Petiet ; Les pensées, maximes et réflexions (1851)
La mort m'arrange quand elle permet de se tirer de situations sans issue. Elle me dérange dès lors qu'elle frappe des individus en bonne santé ou qui ne se méfiaient pas d'elle.
Philippe Bouvard ; Quand j'ai commencé à broder... (2019)
La mort fait vivre beaucoup de monde. Et les factures qu'on présente çà et là aident à oublier qu'en même temps qu'un être fait de chair et de sang, on enterre un pouvoir d'achat.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)
Quand on est mort, on ne vieillit plus. L'éternité, c'est d'avoir jusqu'à la fin des temps l'âge qu'on avait le jour de son trépas.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)
La mort clinique serait quand même survenue dans un hôpital...
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Pourquoi condamner à mort, puisque la nature a prévu cela ?
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)
Le dialogue du mort et du prisonnier fut celui d'hommes libres.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)
Il faut toujours être prêt, et pouvoir, comme le soldat, dire à la mort : Présent !
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Il en est de la mort comme de tout : tant qu'on n'y a pas tâté, on s'en fait un monde.
Jean Dutourd ; Journal intime d'un mort (2004)
On pleure souvent un mort qui, lui-même, ne se pleurerait pas.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La mort est l'œuvre de Dieu, donc elle n'est pas cruelle.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Un mort remplacé peut ne pas être un mort oublié.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La mort de l'enfant et la trahison de l'ami, deux douleurs auxquelles on ne peut pas se préparer.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
L'hypothèque de la mort : la maladie.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Quel luxe de conscience que de pouvoir attendre la mort tous les jours !
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
La mort, loin d'être un mal, est une heureuse chance si des maux de la vie elle est la délivrance.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Le tic-tac d'une pendule est odieux, il retentit à nos oreilles comme une continuelle marche à la mort.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 1er juin 1912.
Nous connaissons tous quelqu'un que notre mort arrangerait.
Jules Renard ; Journal du 16 mai 1905.
Morgue : Refuge très frais où les pensionnaires le sont moins.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)
La trompeuse mansuétude de la mort : Elle attend le dernier jour de la vie pour consommer son œuvre.
Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)
La mort n'est pas un événement anodin, c'est la date la plus importante d'une biographie.
Philippe Bouvard ; Je suis mort, et alors ? (2009)
L'expression « pauvre mort » s'explique par le montant des droits de succession.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Deux décennies auront été nécessaires pour passer de l'abolition de la peine de mort à la mise à l'index de la fessée.
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Quand on est jeune, on croit que la mort ne s'abat jamais que sur les autres.
Stefan Zweig ; Amok ou Le fou de Malaisie (1922)
La pensée de la mort est la plus douce et la plus joyeuse des pensées, et je trouve que les belles heures, ô les heures des bons souvenirs, sont plus propres à la faire naître que les heures de la tristesse.
Henri Perreyve ; Les lettres de l'abbé Henri Perreyve (1850-1865)
Ceux qui disent qu'ils craignent la mort parce qu'ils craignent la douleur, ne devraient avoir que la peur d'être malades.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
La mort est si habile et si rapide à se glisser dans l'homme et dans tout ce qui lui appartient, qu'elle profite de la moindre fissure pour s'établir tyranniquement dans les endroits secrets où l'on pensait que jamais elle ne pourrait pénétrer.
Maxime Du Camp ; Les forces perdues (1867)