Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations et phrases de Voltaire (2)

Les citations célèbres de Voltaire :

Quand une calomnie est entrée dans l'âme du méchant, elle n'en déloge jamais.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Les choses ont souvent besoin d'être quittées pour être senties, et les personnes pour être jugées.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

J'ai fait un peu de bien, c'est mon plus bel ouvrage.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Le véritable éloge d'un poète, c'est qu'on retienne ses vers.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

La grande affaire et la seule qu'on doive avoir, c'est de vivre heureux.
Voltaire - Œuvre : Lettre à Madame la présidente de Bernière (1722)

La vie est trop courte, le temps trop précieux, pour dire des choses inutiles.
Voltaire - Œuvre : Lettre à l'abbé Duros, le 30 otobre 1738.

L'amour heureux est trop volage, du mariage craignez les nœuds.
Voltaire - Œuvre : La princesse de Navarre (1745)

L'amour-propre, ce flatteur tyran, redoutez ses attraits, et vivez avec lui sans en être l'esclave.
Voltaire - Œuvre : Stances, XXXVIII (1764)

L'ignorance est la plus grande maladie du genre humain.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

La conversation est la communication de nos faiblesses.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Un jour, tout sera bien, voilà notre espérance ; tout est bien aujourd'hui, voilà l'illusion.
Voltaire - Œuvre : Le désastre de Lisbonne (1756)

L'honneur est le diamant que la vertu porte au doigt.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Les paroles sont les jetons des sages, et l'argent des sots.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

L'amour est de toutes les passions la plus forte : elle attaque à la fois la tête, le cœur et le corps.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Je travaille jour et nuit ; la raison en est que j'ai peu de temps à vivre, et que je ne veux pas perdre de temps ; mais je voudrais bien aussi ne pas vous faire perdre le vôtre.
Voltaire - Œuvre : Lettre à Marie du Deffand, le 11 décembre 1769.

Les idées sont précisément comme la barbe ; elle n'est point au menton d'un enfant : les idées viennent avec l'âge.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

La plupart des hommes pensent comme entre deux vins.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Le bonheur est un état de l'âme, par conséquent il ne peut être durable : c'est un nom abstrait composé de quelques idées de plaisir.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Qui parle le plus en sait bien souvent le moins.
Voltaire - Œuvre : Lettre à M. De Cideville, le 22 septembre 1733.

Une bonne année répare le dommage des deux mauvaises.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

L'honneur est un mélange naturel de respect pour les hommes et pour soi-même.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Les passions sont des maladies. Pour ôter à un homme un dessein criminel, ce ne sont pas des conseils qu'il lui faut, c'est une médecine.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Sur deux cents habitants, ou laboureurs, ou artisans, ou manœuvres, il n'y a qu'un riche instruit, et encore tout au plus. Ainsi, sur dix millions, il y a tout au plus cinq mille pensants, et sur vingt millions dix mille : parmi ces dix mille, il n'y a pas cinquante personnes d'accord. Ainsi la multitude sera toujours composée de brutes.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

La littérature est devenue immense, le nombre des livres innombrable, la science universelle impossible. Le bel esprit n'est plus qu'un écho, et le siècle présent n'est que le disciple du siècle passé. On s'est fait un magasin d'idées et d'expressions où tout le monde puise. Rien n'est neuf, par conséquent tout languit, et la multitude des auteurs a fait la décadence.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

À mon âge, il faut se moquer de tout, et ne vivre que pour soi.
Voltaire - Œuvre : Lettre à M. De Cideville, le 28 janvier 1754.

La calomnie, comme l'hirondelle, va à tire-d'aile.
Voltaire - Œuvre : Lettre au comte d'Argental, le 22 août 1761.

La solide affaire qu'on doive approfondir, c'est d'être heureux, et d'avoir du plaisir.
Voltaire - Œuvre : La Prude, V, 2 (1747)

L'homme, ce roi du monde, et roi très fainéant, se contemple à l'aise admirant son néant.
Voltaire - Œuvre : De la nature de l'homme (1734)

Le secret d'ennuyer est celui de tout dire.
Voltaire - Œuvre : De la nature de l'homme (1734)

Plus d'un cœur a gémi d'écouter trop d'amour.
Voltaire - Œuvre : Zulime, I, 3 (1740)

Les bienfaits peuvent tout sur une âme bien née.
Voltaire - Œuvre : Tancrède, le 9 mars 1760.

La beauté ne déplaît jamais, mais sans la grâce, elle est dépourvue de ce charme secret qui invite à la regarder.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

L'honnête homme doit avoir pour but de se faire aimer et estimer.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

L'amour, c'est l'étoffe de la nature que l'imagination a brodée.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

Le talent d'être aimable, qui a toujours été assez rare, dégénère comme un autre.
Voltaire - Œuvre : Lettre à La marquise du Deffand (1764)

Il y a une distance immense entre être heureux et être aimable !
Voltaire - Œuvre : Lettre au comte de Tressan (1776)

Le travail modéré contribue à la santé du corps et à celle de l'âme.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

Le paradis terrestre est où je suis.
Voltaire - Œuvre : Lettre à M. Thiriot, le 11 juin 1744.

Voulez-vous vivre heureux, vivez toujours sans maître.
Voltaire - Œuvre : Quatrième discours, De la modération en tout (1737)

Pour les cœurs corrompus l'amitié n'est point faite.
Voltaire - Œuvre : Quatrième discours, De la modération en tout (1737)

Si la gloire d'un rival s'obstine à t'outrager ; c'est en le surpassant que tu dois t'en venger.
Voltaire - Œuvre : Troisième discours, De l'envie (1734)

Il faut penser à l'avenir, et oublier le passé, car celui-là reste tel qu'il est.
Voltaire - Œuvre : Lettre du roi de Prusse à Voltaire, le 28 février 1775.

Renoncer aux dieux que l'on croit dans son coeur, c'est le crime d'un lâche et non pas une erreur.
Voltaire - Œuvre : Alzire, ou Les Américains (1736)

Qui discute a raison, et qui dispute a tort.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

Mon cœur à l'amour quelquefois s'abandonne : j'ai peu de tempérament, mais ma maîtresse toujours me pardonne, et je l'aime plus tendrement.
Voltaire - Œuvre : Lettre à M. De Cideville, le 14 octobre 1733.

Il est dans la beauté et dans la vertu un charme invincible qui fait tomber les portes de fer, et qui amollit les cœurs de bronze !
Voltaire - Œuvre : L'ingénu, XVIII (1767)

Le temps adoucit tout.
Voltaire - Œuvre : L'ingénu, XX (1767)

Le bon sens un état mitoyen entre la stupidité et l'esprit.
Voltaire - Œuvre : Le dictionnaire philosophique (1764)

Travaillons sans raisonner, c'est le seul moyen de rendre la vie supportable.
Voltaire - Œuvre : Candide, ou l'optimisme (1759)

Si mes amis sont heureux, je serai moins misérable.
Voltaire - Œuvre : Sur l'usage de la vie (1740)

La liste des auteurs populaires :