Albert Camus (2)

Les citations de Albert Camus :

Rien n'est plus vain que de mourir pour un amour, c'est vivre qu'il faudrait.
Albert Camus ; Noces (1939)

Il n'y a que l'amour qui nous rende à nous-mêmes.
Albert Camus ; L'envers et l'endroit (1937)

Vivre, c'est ne pas se résigner.
Albert Camus ; Noces (1939)

Tout homme est un criminel qui s'ignore.
Albert Camus ; L'homme révolté (1951)

Les droits de l'homme sont des valeurs que nous avons à défendre.
Albert Camus ; Articles, préfaces et conférences (1949-1956)

Une attitude saine comprend aussi des défauts.
Albert Camus ; Le mythe de Sisyphe (1942)

On ne peut aimer celui de ses visages qu'on essaie de masquer en soi.
Albert Camus ; Caligula (1941)

Un homme d'honneur est un animal rare en ce monde.
Albert Camus ; Caligula (1941)

Un tyran est un homme qui sacrifie des peuples à ses idées ou à son ambition.
Albert Camus ; Caligula (1941)

De toutes les gloires, la moins trompeuse est celle qui se vit.
Albert Camus ; Le mythe de Sisyphe (1942)

L'homme est cette force qui finit toujours par balancer les tyrans et les dieux.
Albert Camus ; Lettres à un ami allemand (1948)

Il y a seulement de la malchance à n'être pas aimé ; il y a du malheur à ne point aimer.
Albert Camus ; L'été (1954)

Je dois m'occuper d'être heureux.
Albert Camus ; L'État de siège (1948)

Tout ou rien, c'est la seule formule qui satisfasse l'innocence.
Albert Camus ; Fragments d'un combat (1938-1940)

Un exemple n'est pas forcément un exemple à suivre.
Albert Camus ; Le mythe de Sisyphe (1942)

Mieux vaut souffrir certaines injustices que les commettre.
Albert Camus ; Actuelles III, Chroniques (1939-1958)

Le terrorisme est un crime qu'on ne peut excuser.
Albert Camus ; Actuelles III, Chroniques (1939-1958)

Une législation trop sévère va à l'encontre de son propre but.
Albert Camus ; Réflexions sur la peine capitale (1957)

Il n'est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir.
Albert Camus ; Le mythe de Sisyphe (1942)

Le naturalisme ne vaut que par ce qu'il ajoute à la vie.
Albert Camus ; L'art dans la communion (1933)

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde.
Albert Camus ; Études sur Brice Parain (1950)

L'homme absurde est celui qui ne se sépare pas du temps.
Albert Camus ; Le mythe de Sisyphe (1942)

La vérité jaillira de l'apparente injustice.
Albert Camus ; La peste (1947)

Il faut bien que vieillesse se passe.
Albert Camus ; Caligula (1941)

La joie est une brûlure qui ne se savoure pas.
Albert Camus ; Le mythe de Sisyphe (1942)