Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations sur couler.

1 — Notre citation favorite sur couler :

La citation favorite La vie passe comme un torrent qui coule toujours et ne s'arrête jamais, disait Mary Sarah Newton. Une femme de lettres et poétesse française, Anne Barratin, a écrit : Quand un organe est bien portant on ne s'aperçoit pas qu'il existe ; quand la vie est facile on ne sent pas qu'elle coule.
Thèmes en rapport : #vie #passe #arrête #organe #existe #facile #sent

2 — Les 41 citations et pensées sur le thème : Couler.

Je suis née pour le midi ; plus il fait chaud, plus je deviens vive et bien portante, plus il y coule du feu dans mes veines. Dès qu'il fait froid, je me contracte, je suis sans force, toute endormie, comme une marmotte, comme si j'avais de l'eau d'orge dans les veines.

Élisabeth de Wied - Astra (1890)

Hommes, ne rions pas des faiblesses de l'humanité ; elles doivent bien plutôt faire couler nos larmes.

Démocrite - Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Les personnes comblées des dons de la fortune sont comme les vaisseaux trop chargés qui risquent de couler à fond.

Jean Chrysostome - Les maximes, pensées et réflexions (1678)

Que les larmes coulent facilement quand c'est le sentiment qui les forme !

Hypolite de Livry - Les pensées et réflexions (1808)

Dites-le-moi. Que veut donc la terre qui roule, et les astres qui tournent, et le vent qui souffle, et les plaintes qui coulent ? Que cherche-t-on ? Où va-t-on ? Quand s'arrêtera-t-on ?

Félix Leclerc - Le théâtre de village (1951)

La vie passe comme un torrent qui coule toujours et ne s'arrête jamais.

Mary Sarah Newton - Essais divers, lettres et pensées (1852)

Un célibataire est tranquille comme Baptiste, il se la coule douce ; pas d'enfants à élever, rien. Il doit avoir de l'argent de côté, tiens, celui-là ! C'est moi qui te le dis !

Jean Dutourd - Les œuvres romanesques (1979)

Le mot fin réjouit les hommes, quand il devrait les désespérer. La fin d'une épreuve, de la pire épreuve, cela signifie encore que du temps a coulé, et que l'heure de la vieillesse et de la mort est plus proche.

Jean Dutourd - Les œuvres romanesques (1979)

Laisse couler dans tes veines un peu de cette flamme délicieuse par qui les miennes sont embrasées ; adoucis, si tu le peux, le ton de cette voix si propre à inspirer l'amour, et dont tu ne te sers que trop pour effrayer mon âme timide ; dis-moi enfin, s'il t'est possible, mais aussi tendrement que je l'éprouve pour toi : Je t'adore.

Jean Dutourd - La chose écrite (2009)

Tout coule sur ma peau. Dès que j'ai une égratignure, ma fichue intelligence la badigeonne au mercurochrome ; deux jours après, je ne sens plus rien !

Jean Dutourd - Henri ou l'éducation nationale (1983)

Pour la première fois de ma vie, je n'ai pas senti le temps couler. Il a passé comme un éclair.

Jean Dutourd - Henri ou l'éducation nationale (1983)

Quand un organe est bien portant on ne s'aperçoit pas qu'il existe ; quand la vie est facile on ne sent pas qu'elle coule.

Anne Barratin - Chemin faisant (1894)

Il y a bien souvent des larmes intérieures plus amères que celles qui coulent sur le visage.

Victor Cherbuliez - L'art et la nature (1892)

Si tous les êtres humains étaient coulés dans le même moule, la beauté n'existerait plus.

Victor Cherbuliez - L'art et la nature (1892)

Le bonheur discret ressemble à une source qui parait pauvre en eau parce qu'elle coule goutte à goutte ; mais elle ne s'arrête jamais de couler, les sécheresses ne la tarissent point, le bassin où elle s'épanche est toujours plein jusqu'aux bords, on y peut tremper à toute heure son visage et ses lèvres.

Victor Cherbuliez - Olivier Maugant (1885)

Quand l'œil se promène sur une femme parée qui montre une magnifique poitrine, ne croit-on pas voir le dessert monté de quelque beau dîner ? Mais le regard qui se coule entre l'étoffe froissée par le sommeil embrasse des coins friands el s'en régale comme on dévore un fruit volé qui rougit entre deux feuilles sur l'espalier.

Honoré de Balzac - Les maximes et pensées (1856)

Qui versa des pleurs tremble d'en voir couler, et plus on a souffert, mieux on sait consoler.

Pierre-Laurent De Belloy - Gaston et Bayard (1771)

Un rhume de cerveau c'est un nez qui coule de source.

Pierre Dac - Les pensées - Ed. du Cherche Midi (1972)

Les méchants font couler beaucoup plus de sang que les gentils n'en donnent pour tenter de réparer les dégâts.

Philippe Bouvard - Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

De cette terre arrosée de ses sueurs sort pour l'homme une bénédiction muette et une douceur divine, qu'il sent couler dans ses veines.

Victor Cherbuliez - Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Plus l'eau est lente à s'amasser, plus longtemps elle coule.

Johann David Wyss - Le Robinson suisse (1812)

Hélas ! comme un torrent coulent nos jours, et l'homme passe.

Louis Philipon de La Madelaine - Vive le vin, vive l'amour (1810)

L'amour entra dans mon cœur par mes yeux d'où il fait couler tant de larmes.

Pétrarque - Sonnet - XIVe siècle.

Ce qui coule dans nos veines, c'est le temps. Ce que compte jour et nuit notre cœur, c'est le temps. Nous ne sommes que du temps qui s'arrête et se coagule dans nos artères à l'instant de notre mort. La mort n'est donc pour nous qu'un arrêt momentané du temps. Dès que nous ne serons plus vivants, il recommencera de couler, en emportant ce qui de nous existera toujours.

Maurice Maeterlinck - Avant le grand silence (1934)

Elle dort comme coule la Loire en Touraine : majestueusement.

Frédéric Dard - Faut être logique (1974)

Quand je te regarde et que je croise tes yeux, j'ai chaque fois l'impression de visionner un morceau de gruyère en train de couler.

Frédéric Dard - Poison d'avril ou la vie sexuelle de Lili Pute (1985)

L'homme n'a point de port, le temps n'a pas de rive ; il coule et nous passons !

Alphonse de Lamartine - Lac, Méditation XIV (1820)

Le cœur de l'homme ne peut pas ressembler à l'eau du fleuve qui coule sans cesse.

Kouan-Han-King - Les pensées choisies (XIIIe s.)

L'histoire prouve que la guerre est l'état habituel du genre humain, c'est-à-dire que le sang humain doit couler sans interruption sur le globe.

Joseph de Maistre - Les soirées de Saint-Pétersbourg (1821)

S'il est vrai, comme l'a écrit Guillaume Apollinaire, que sous le pont Mirabeau coule la Seine, il est non moins vrai, comme l'a écrit le préfet de la Seine, que sur le pont Mirabeau ne poussent pas les mirabelles.

Pierre Dac - Les pensées (1972)

Les larmes que tu auras fait répandre durant ta vie couleront en moins à l'heure de ta mort.

Adolphe d'Houdetot - Dix épines pour une fleur (1853)

La vérité est si douce quand elle coule de lèvres sans déguisement.

Mirabeau - Lettre à Sophie Ruffei, le 1er mars 1778.

Qui fait couler le sang de son frère est maudit sur la terre et maudit au ciel.

Félicité Robert de Lamennais - Le livre du peuple (1838)

Chez l'idiot la sottise naturelle coule à pleins bords.

Henri-Frédéric Amiel - Les fragments d'un journal intime (1821-1881)

Ne faites jamais couler de larmes, un Dieu punisseur en compte les gouttes.

Pythagore - Les fragments - VIe s. av. J.-C.

La vie passe comme un torrent, qui coule sans cesse à grands flots, puis un jour s'arrête.

Christine de Suède - Les maximes et pensées (1682)

Sur le fleuve du Temps la vie s'écoule, l'homme rame contre les orages, lutte, nage, puis coule.

Maxalexis - Sur le fleuve du Temps (2014)

Quand le monde est dans la lumière, quand le soleil tape, j'ai envie d'aimer et d'embrasser, de me couler dans des corps comme dans des lumières, de prendre un bain de chair et de soleil. Quand le monde est gris, je suis mélancolique et plein de tendresse. Je me sens meilleur, capable d'aimer au point de me marier. Dans un cas comme dans l'autre, ça n'a pas d'importance.

Albert Camus - Les carnets I (mai 1935 - février 1942)

Ne faites jamais couler de larmes, un dieu vengeur en compte les gouttes.

Jean-Baptiste de La Roche - Les pensées et maximes (1843)

Je rêve de rencontrer une compagne pour couler ensemble une vie douce et sereine, dans la paix de l'âme et le calme du foyer domestique.

Henri-Frédéric Amiel - Les fragments d'un journal intime (1852)

L'amour est un labyrinthe, à l'entrée coule l'onde de la fontaine de Jouvence ; à la sortie stagne l'eau du Léthé.

Henri de Régnier - Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

3 — Les rubriques de citations et synonymes en rapport :

Les citations verser » Vider » Remplir » Noyer » Nuire » Perdre » Glisser »
Top