Frédéric Charles Antoine Dard (2)

Les citations célèbres de Frédéric Dard :

Quand un obèse pleure, on croit qu'il transpire.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Je ne serai jamais adulte, et après ? Il y a tellement de gamins qui le sont pour moi.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Il roule en Cadillac parce que le métro se paie comptant.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Une femme doit toujours avouer son âge quand il lui va bien.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Un héros, c'est bien joli tant que ça vit, mais une fois mort, c'est rudement con.
Fréderic Dard ; La crève (1946)

Je te trouve tellement jolie que tu dois sûrement l'être un peu.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Ma femme est jeune, j'ai toute sa vie devant moi.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Il y a des hommes qui prétendent que la plus belle conquête de l'homme, c'est le cheval. Ceux-là ne sont jamais montés à vélo !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Dans la vie, on ne peut espérer se faire une situation stable si, au départ, on n'a ni pèze ni artillerie.
Frédéric Dard ; Les confessions de l'ange noir (1980)

Les hommes ne sont jamais complets, c'est pour cela qu'on peut en aimer plusieurs en même temps.
Frédéric Dard ; Georges et la Dame seule (1944)

La porte du coffre bâille comme l'auditoire d'un conférencier.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Le con est con de bas en haut, de gauche à droite, de face, de dos, de profil.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Les vaches helvétiques sont les plus célèbres du monde après la reine Élisabeth II.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Elle a du maintien dans le soutien-gorge, des bonnes manières dans l'intimité, du bleu au-dessus des yeux, du mauve au-dessous du nez, un sac de perles, un cache-nez de deux mètres sur le dos et un trottoir de quinze mètres en bas de l'hôtel.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Avis aux hépatiques, aux bilieux, aux mal lunés, aux complexés et aux mous de la tronche ! Ce livre relate une action imaginaire, animée par des personnages fictifs. Mais comme certains de mes héros sont constipés du bulbe, y aura naturellement du populo qui se reconnaîtra en eux ! Je décline toute responsabilité.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Si on procédait systématiquement à l'autopsie de tous les morts, la plupart du temps on découvrirait un perroquet au lieu d'un cœur dans leur cage thoracique.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Regardez bien les hommes.Vous ne trouvez pas que je leur ressemble ?
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Je suis la trousse de secours de la pensée populaire.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

L'assouvissement de la fin de nuit, ça démange outrageusement, ça chauffe à crime, à blanc, à désespoir.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

J'imagine la scène : c'est clair comme de l'auroch.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Dites-vous toujours, lorsqu'une mousmé vous propose de jouer à la brouette chinoise, que c'est un truc qui ne se représentera peut-être jamais.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

L'échec, c'est la réussite du con.
Fréderic Dard ; San-Antonio, Les Con, le 2 septembre 1973.

Il a bondi tel un taureau dans la reine.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

C'est con, un biscuit, c'est le parent pauvre du gâteau.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

La bijoutière vient de surgir. C'est pas un bijou. Pas même un cadeau !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)