Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur femmes

Ce dictionnaire contient 118 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot femmes. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur femmes issus des quatre coins du monde :

Les femmes prennent souvent pour vérité ce qui n'est que galanterie.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Il n'y a que deux sortes de femmes : les femmes naturelles et les femmes fardées. Les femmes naturelles sont très utiles ; si vous voulez acquérir une réputation de respectabilité, vous n'avez guère qu'à les conduire souper.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
Les femmes aiment faire des choses dangereuses. C'est une des qualités que j'admire le plus en elles. Une femme flirtera avec n'importe qui au monde, aussi longtemps qu'on la regardera.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
Les femmes devraient penser avec modération, d'ailleurs elles devraient tout faire avec modération.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
Les femmes sont des tableaux. Si vous voulez savoir ce qu'une femme pense vraiment — ce qui, soit dit en passant, est toujours dangereux — ne l'écoutez pas, regardez-la.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
Les femmes ? Des sphinx sans secrets.
Oscar Wilde ; Les aphorismes et pensées (1854-1900)
Autrefois on encensait les femmes, maintenant on les enfume.
Alexandre Weill ; Les glanes d'esprit (1874)
Les femmes bégueules sont comme l'amadou. Elles ne prennent si vite feu à chaque étincelle leste que parce qu'elles ont longtemps brûlé en secret !
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
Il est des femmes maigres qui ont peu de lait mais beaucoup de crème !
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
Les femmes ne tiennent pas tant à être célèbres qu'à être célébrées.
Alexandre Weill ; Le petit trésor d'esprit (1874)
La plupart des femmes dépensent leur jeunesse et gaspillent leur bonheur pour acquérir cette science de la vie qui n'est autre chose que la connaissance de soi-même.
Alexandre Weill ; Si j'avais une fille à marier (1860)
Certaines femmes ne se font jamais attendre, mais en revanche elles n'attendent jamais.
François-Benoît Hoffmann ; Lisistrata ou Les Athéniennes (1802)
Les femmes, ainsi que les fleurs, doivent être approchées avec délicatesse.
Bhavabhuti ; L'histoire de Malati et Madhava - VIIIe s.
J'aime les femmes que l'on peut regarder, qui sont muettes et respirent harmonieusement.
Rémy de Gourmont ; Le songe d'une femme (1899)
La manie des femmes de se faire maigrir ; ce n'est pas pour plaire aux hommes qui n'aiment, en général, que les femmes grasses, mais pour être élégantes, c'est-à-dire pour plaire aux autres femmes, c'est-à-dire, en fin de compte, à elles-mêmes.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Les villes sont comme les femmes : pour inspirer des sentiments aux hommes, il faut qu'elles aient un passé. L'homme demande du mystère. Il veut se perdre dans les plis sinueux des vieilles capitales ; Il veut se perdre dans les plis sinueux des vieilles capitales ; il veut se perdre dans les plis sinueux d'une âme compliquée. Il veut des pierres qui ont été caressées par beaucoup de regards ; il veut des corps qui ont été caressés par quelques mains. A ces caresses, les pierres et les corps acquièrent de la douceur.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Il y a des jeunes femmes qui ne riront jamais, si vous leur persuadez que rire fait venir des rides.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les femmes, nos souveraines, veulent être désormais nos égales : elles ont la soif de la déchéance.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Nous aimons les femmes que nous trouvons belles et nous trouvons belles celles que nous aimons : c'est un agréable cercle vicieux.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
C'est surtout quand on parle des femmes qu'il faut se souvenir du proverbe : Toute vérité n'est pas bonne à dire.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Trop jeune, on ne sait pas dire aux femmes ce qu'on pense ; plus tard, on apprend à leur dire ce qu'on ne pense pas.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les femmes dont on dit le plus de mal n'ont souvent d'autre tort que celui d'avoir mis leurs défauts au diapason de nos vices.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les femmes ont une façon de tout dire qui ne dit rien et une façon de ne rien dire qui dit tout.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les femmes nous aiment pour nos qualités, elles nous adorent pour nos défauts.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Les femmes sensibles se donnent facilement, et se reprennent de même.
Louis Dumur ; Les petits aphorismes sur la sensibilité (1892)
Les femmes qui ont encore l'avantage d'être jeunes parlent des autres comme si la vieillesse était un tort. Il n'est pas donné à tout le monde de mourir à propos.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Plus je connais les femmes, moins j'aime ma chienne.
Pierre Desproges ; Vivons heureux en attendant la mort (1983)
Nous ne connaîtrons peut-être jamais des femmes que ce qu'elles ignorent d'elles-mêmes.
Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)
Les bonnes femmes, plus ça se lamente, plus c'est en train de penser à soi.
Jean Anouilh ; Cher Antoine ou l'amour raté (1969)
Les femmes sont nées pour être aimées et câlinées, et non pas pour souffrir.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
Les femmes n'ont pas besoin d'être belles tous les jours de leur vie ; il suffit qu'elles aient de ces moments qu'on n'oublie pas et dont on attend le retour.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Sans les femmes, les deux extrémités de la vie seraient sans secours, et le milieu sans plaisirs.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire des proverbes chinois (1830)
Ô femmes qui voulez être adorées jusqu'à votre dernier jour, pourquoi les rossignols cessent-ils leurs chants au mois de juin ? Pourquoi les arbres sont-ils en décembre dépourvus de leur feuillage ? Pourquoi la neige couvre-t-elle les roses ? Tout change sur la terre : La nature, la beauté ainsi que l'amour.
Auguste-Louis Petiet ; Les pensées, maximes et réflexions (1851)
Les femmes qui ont quelques taches dans leur vie se cramponnent au prix de vertu.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Les femmes ont une rhétorique surnaturelle à laquelle il est impossible de résister.
Laurence Sterne ; Les maximes, pensées et lettres (1768)
Que de femmes on mettrait bien en pantalon, et que d'hommes en jupon !
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Oh ! les femmes, Messieurs n'en dites pas tant de mal, puisque c'est un mal dont vous ne pouvez vous passer.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Une vieille femme en blanc m'est plus désagréable à voir qu'une jeune femme en noir ; en deçà, en deçà toujours, mesdames !
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
Il est bien difficile de faire vivre sous le même toit deux femmes qui s'aiment peu.
Victor Cherbuliez ; Le secret du précepteur (1893)
Certaines femmes ne sont heureuses qu'en présence de deux hommes uniquement occupés d'elles ; un seul ne suffisait pas, il en faut au moins deux : l'un éperdument épris, l'autre en train de le devenir. Inquiéter le premier, encourager le second, les tenir l'un et l'autre en haleine, distribuer à tour de rôle les espérances et les angoisses, c'était le souverain bien, le parfait bonheur.
Victor Cherbuliez ; Olivier Maugant (1885)