Ambroise Paul Toussaint Jules Valéry (2)

Les citations célèbres de Paul Valéry :

Le menteur serait véridique s'il pouvait oublier la vérité.
Paul Valéry ; Questions du rêve (1929)

Le sourire est un système ; les égards sont des prévisions.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Demandez toujours des preuves, la preuve est la politesse élémentaire qu'on se doit.
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

Tous les sots se réclament de l'humanité, et tous les faibles de la justice.
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

Quelqu'un qui attaque quelqu'un dont il n'est pas attaqué, en est attaqué.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)

Qui ne peut attaquer le raisonnement attaque le raisonneur.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

La foi est destinée à disparaître, tandis que la charité ne passera jamais.
Paul Valéry ; Études Bergsoniennes (1942)

À l'extrême de toute pensée est un soupir.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Il est rare de penser à fond sans soupirer.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Ce que l'on regrette de la vie, c'est ce qu'elle n'a pas donné.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Le sérieux se perd dans le sensible ou dans la fumée.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Il faut juger à froid, et agir à chaud.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)

La plus grande liberté naît de la plus grande rigueur.
Paul Valéry ; Eupalinos ou l'architecte (1923)

Trouver n'est rien, le difficile est de s'ajouter ce qu'on trouve.
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

L'expression d'un sentiment est toujours absurde.
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

La nourriture d'un baiser, ne hâte pas cet acte tendre, douceur d'être et de n'être pas.
Paul Valéry ; Les pas, Charmes (1922)

Mieux vaut pardonner aux injures que de les oublier.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

La mauvaise mémoire fait des menteurs ; la bonne les aide.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

Les idées précises conduisent souvent à ne rien faire.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

L'enfance saisit des choses la part vaine et réelle.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

Tout ce que tu dis parle de toi ; surtout quand tu parles d'un autre.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)

Le naturel est ennuyeux.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)

Entre deux mots, il faut choisir le moindre.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Les uns sont assez bêtes pour s'aimer ; les autres pour se haïr : Deux manières de se tromper.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

Quelle injure qu'un compliment ! on ose me louer ! ne suis-je pas au delà de toute qualification ?
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

La liste des auteurs populaires :