Pierre-Jules Hetzel, dit Pierre-Jules Stahl (3)

Les citations de Pierre-Jules Hetzel :

À l'instar de leur sainte patronne, les aimables Vénus de nos jours ont aussi le pigeon pour oiseau favori, seulement elles, les femmes, elles l'aiment à leur manière, elles le plument.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Où commence l'adultère ? Quel est le premier symptôme de l'infidélité ? Est-ce alors qu'une femme cherche à son mari des défauts qu'il n'a pas, ou quand elle découvre dans celui qui va être son rival des qualités qu'il n'aura jamais ?
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Il est telle femme qui, dans une heure d'égarement, a oublié ses devoirs sans avoir pour cela cessé de les aimer, et qui trompe son mari en détestant son amant.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Une femme d'esprit peut aimer à être louée, une sotte seule peut supporter qu'on l'adule.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Les femmes ne savent pas tomber. Il en est peu qui restent grandes dans l'abaissement. En revanche, elles s'élèvent à merveille, et les plus humbles sont bientôt égales aux fortunes les plus inattendues.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

On peut sans crainte abandonner aux femmes le soin de faire le succès des livres où leur sexe est maltraité. Ce n'est, de leur part, ni générosité, ni dédain. Ces sortes de livres ne sont jamais pour leurs lectrices que des miroirs où chacune ne voit que les défauts des autres.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Il y a plus de femmes sottes que de femmes bêtes.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

La femme la plus bête, si elle n'est pas amoureuse, a toujours plus d'esprit que l'homme qui l'aime.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Les hommes donnent, prêtent, ou supposent tout à une jolie femme, même l'esprit qu'elle n'a pas. Ils ont raison : rien n'est plus choquant que la bêtise avérée d'une jolie figure.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Une jolie femme n'est jamais bête pour les hommes, elle a toujours le premier esprit qu'ils demandent à une femme : celui d'être jolie. Il faudrait qu'une bêtise fût plus grosse qu'une maison, pour qu'un homme la vit sortir d'une jolie bouche, éclairée de jolies dents entre deux lèvres bien roses.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

On peut tout dire à une femme d'esprit quand on sait parler et se taire.
Pierre-Jules Stahl ; L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Les riches ne font que donner, mais les pauvres partagent.
Pierre-Jules Stahl ; Histoire d'un lièvre (1840)

Tout doit se faire pour le plaisir qu'on y trouve.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Un commencement d'affection n'est que le regret d'avoir mal fait.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Il n'y a rien au monde qui vaille mieux qu'un bon somme.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Il faut se défier de son premier mouvement, et avant d'agir réfléchir.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

L'habitude d'être seul rend maussade.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Pour être heureux, il faut préférer les nuages au soleil.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

En amour on finit toujours par y voir trop clair.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Ô mon premier amour ! combien il m'en coûta !
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Avant de donner son cœur, on ne ferait pas mal d'y regarder à deux fois.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

L'habitude du malheur finit par rendre ingénieux à s'en consoler.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Mieux vaut la dure vérité que le plus doux des mensonges.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Le mariage est le meilleur des maux.
Pierre-Jules Stahl ; Vie et options philosophiques d'un pingouin (1841)

Rien n'est plus triste que de se souvenir qu'on a été heureux, quand on ne l'est plus.
Pierre-Jules Stahl ; Souvenirs d'une vieille corneille (1841)