Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations célèbres de Jacques-Bénigne Bossuet.

1 — Notre citation favorite de Jacques-Bénigne Bossuet :

Photo de Jacques-Bénigne Bossuet Vous qui êtes riches, entendez-vous la voix languissante des pauvres qui tremblent devant vous ? Ils meurent de faim ; oui, ils meurent de faim dans les villes, dans les campagnes, à la porte et aux environs de vos demeures, et nul ne court à leur aide. Hélas ! ils ne vous demandent que le superflu, quelques miettes de votre table, quelques restes de votre grande chère. Ils subsisteraient si vous leur donniez quelque chose que votre avarice ménage. Ah ! si vous aviez soulagé leurs maux, si vous aviez eu pitié de leur désespoir, si vous aviez seulement écouté leurs plaintes, leur faim rassasiée vous aurait béni.
Thèmes en rapport : #riches #pauvres #faim #aide #superflu #avarice

2 — Les pensées et citations célèbres de Jacques-Bénigne Bossuet :

La tempérance nous enseigne à être modérés en tout.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

La justice nous inspire une volonté invincible de rendre à chacun ce qui lui appartient.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

La première des vertus est la prudence.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

On ne se repent pas d'être malsain ; mais on se repent d'avoir mal fait.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

On ne blâme ni on ne châtie un enfant d'être boiteux, ou d'être laid : mais on le blâme et on le châtie d'être opiniâtre, parce que l'un dépend de sa volonté, et que l'autre n'en dépend pas.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Avoir son franc arbitre, c'est pouvoir choisir une chose plutôt qu'une autre.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Tout ce qui nous touche violemment nous blesse.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Qui veut juger hâtivement juge précipitamment.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

On peut ne pas entendre ce qui est ; mais jamais on ne peut entendre ce qui n'est pas.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Les conseils semblent toujours trop longs au paresseux.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

On évite l'erreur en embrassant la vérité.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Bien juger, c'est juger avec raison et connaissance.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Il n'y a rien de pire que l'anarchie.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Le fruit de la démonstration est la science.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

La vraie perfection de l'entendement est de bien juger.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Précipiter son jugement c'est croire ou juger avant que d'avoir connu.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

La cause de mal juger est l'inconsidération, qu'on appelle aussi précipitation.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Le plus grand dérèglement de l'esprit, c'est de croire les choses parce qu'on veut qu'elles soient, et non parce qu'on a vu qu'elles sont en effet.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

Plus un fils est fils, et plus il est de même nature que son père.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les élévations à Dieu (posthume, 1727)

Un enfant d'un jour n'est pas moins homme que son père.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les élévations à Dieu (posthume, 1727)

Le parfait n'est pas : le parfait n'est qu'une idée de notre esprit qui va s'élevant de l'imparfait.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les élévations à Dieu (posthume, 1727)

La perfection est la raison d'être.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les élévations à Dieu (posthume, 1727)

Le vrai caractère de l'homme, c'est d'être capable de raison.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

La joie est une passion par laquelle l'âme jouit du bien présent, et s'y repose.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

La sagesse consiste à connaître Dieu, et à se connaître soi-même.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le traité de la connaissance de Dieu (1741)

La vraie chasteté de l'âme, la vraie pudeur chrétienne, est de rougir du péché.

Jacques-Bénigne Bossuet - L'oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche (1683)

Il faut laisser le passé dans l'oubli, et l'avenir à la providence.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les états d'oraison (1697)

Les pires des ennemis ce sont les flatteurs ; et les pires de tous les flatteurs, ce sont les plaisirs.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le sermon du Carême (1662)

La réflexion est appelée l'oeil de l'âme.

Jacques-Bénigne Bossuet - L'instruction sur les états d'oraison (1695)

L'amour est donné pour aimer ce qu'il y a de meilleur.

Jacques-Bénigne Bossuet - Le sermon pour la profession de Mme Vallière (1675)

Nos vrais ennemis sont en nous-mêmes.

Jacques-Bénigne Bossuet - L'oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche (1683)

Qu'est-ce qu'aimer, si ce n'est avoir en tout et partout la même volonté.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les méditations sur l'Évangile (1687)

L'attention, en tout, c'est ce qui nous sauve.

Jacques-Bénigne Bossuet - La politique tirée de l'écriture sainte (1709)

On flatte pour être flatté.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les méditations sur l'Évangile (1687)

La passion de la gloire est la seule qui ne vieillisse pas.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les oraisons funèbres (1669)

La vie n'est qu'un songe, la gloire n'est qu'une apparence.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les oraisons funèbres (1669)

Les conseils ne font pas moins que le courage, dans les grands périls.

Jacques-Bénigne Bossuet - Les pensées et maximes inédites (1704)

3 — La liste des auteurs célèbres :

Top