Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur l'amour c'est...

Ce dictionnaire contient 45 pensées et citations : L'amour, c'est...

L'amour, c'est faire en sorte que chaque jour se dépasse afin de résister à l'usure des années.
Marcel Arland ; Je vous écris (1960)
L'amour, c'est comme le soleil ou la morphine. Tu attrapes une insolation, mais tu ne peux pas faire de provisions de soleil pour l'hiver. Quand le soleil disparaît, tu as froid. De même il ne te servira à rien, si tu es morphinomane, et te flanquer une double dose de ta drogue, par prévoyance. Dès que la morphine sera épuisée, tu souffriras mort et passion. Tu ressentiras doublement le manque.
Jean Dutourd ; Les œuvres romanesques (1979)
L'amour, c'est la mort du moi pour la naissance du nous.
Henri-Frédéric Amiel ; Les fragments d'un journal intime (1821-1881)
L'amour, c'est une phrase sous un mot.
Paul Verlaine ; Jadis et naguère, Amoureuse du diable (1884)
L'amour, c'est de l'extase vécue au moment où ce qui séparait deux êtres n'existe plus.
Paule Salomon ; La sainte folie du couple (1994)
L'amour, c'est une plante sauvage qui doit avoir la force de pousser toute seule et de s'épanouir.
Sacha Guitry ; Théâtre (1964)
L'amour, c'est le seul bien de la vie, c'est lui seul qui rend léger tout ce qui est pesant, lui seul qui sait supporter toutes les vicissitudes avec constance et avec égalité.
Charles Nodier ; De l'amour et de son influence (1832)
L'amour, c'est une affinité secrète, une association intime, une alliance ineffable et invisible de deux êtres qui cessent de faire deux et d'exister séparément, vécussent-ils à distance.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 7 avril 1865.
L'amour, c'est quand il n'est jamais trop tard d'ouvrir mes bras pour t'y jeter.
Jacques Salomé ; Bonjour tendresse (1992)
L'amour, c'est le soleil de la jeunesse, et le rêve des nobles âmes.
Jules Sandeau ; Marianna (1839)
L'amour, c'est n'avoir d'yeux que pour elle : Deux coeurs à l'unisson, qui ne battent que d'amour et de raison.
Maxalexis ; Le bonheur d'aimer (2013)
L'amour, c'est un partage au pieu ; l'amour, c'est une partie à remettre quand tu veux.
Maxalexis ; Sexe, sans amour quand tu veux (2010)
L'amour, c'est un lit où l'on met son cœur pour le détendre.
Gustave Flaubert ; Les lettres à Louise Colet (1847)
L'amour, c'est de goûter à travers une unique personne le charme du monde entier.
Marcel Arland ; Je vous écris (1960)
L'amour, c'est d'abord le besoin d'aimer et d'être aimé.
Marcel Arland ; Avons-nous vécu ? (1977)
L'amour, c'est une croyance comme l'immaculée conception de la Sainte Vierge : cela vient ou cela ne vient pas.
Honoré de Balzac ; Le contrat de mariage (1835)
L'amour, c'est un sport : surtout s'il y en a un des deux qui veut pas.
Jean Yanne ; Les pensées, répliques, textes et anecdotes (1999)
L'amour, c'est quand on rencontre quelqu'un qui vous donne de vos nouvelles.
André Breton ; L'amour (1935)
L'amour, c'est l'idéal de l'égalité.
George Sand ; Le diable aux champs, IV, 10 (1857)
L'amour, c'est la fusion, l'identification de deux êtres qui s'admirent et s'adorent l'un l'autre.
George Sand ; Le diable aux champs, IV, 10 (1857)
L'amour, c'est deux vies qui se confondent en un seul corps.
Caius Cornelius Gallus ; Élégies, V - Ier s. av. J.-C.
L'amour, c'est d'abord sortir de soi-même.
Louis Aragon ; J'abats mon jeu (1959)
L'amour, c'est toujours pour demain.
Michel Sardou ; L'avenir c'est toujours pour demain (2000)
L'amour, c'est la victoire de l'imagination sur l'intelligence.
Bernard Werber ; Nous les dieux, le 5 octobre 2004.
L'amour, c'est une fièvre qui a ses redoublements et sa fin, par la guérison ou la mort du malade.
Alphonse Karr ; Hélène (1890)
L'amour, c'est l'étoffe de la nature que l'imagination a brodée.
Voltaire ; Le dictionnaire philosophique (1764)
L'amour, c'est très gai ! il faut être joyeux... toujours la joie ! toujours la joie !
Alphonse de Châteaubriant ; La meute (1927)
L'amour, c'est un peu de plaisir fin, beaucoup de joie, selon le plus ou moins de moyens qu'il emploie.
Paul Verlaine ; Jadis et naguère, Amoureuse du diable (1884)
L'amour, c'est l'amour absolu, la joie pure et solitaire, c'est celui qui me brûle.
Albert Camus ; Les justes (1949)
L'amour, c'est aussi de comprendre et d'accepter qu'on s'éloigne.
Jean Éthier-Blais ; Les pays étrangers (1982)
L'amour, c'est absorbant, vous ne vivez pas, vous vous torturez, ça convient mal aux petites natures.
Gilles Archambault ; La fuite immobile (1974)
L'amour, c'est joli, c'est charmant, mais ça ne dure pas.
Alice Parizeau ; Fuir (1963)
L'amour, c'est le genre de maladies qui n'épargnent ni les intelligents ni les imbéciles.
Albert Camus ; Caligula (1941)
L'amour, c'est avant tout le don de soi.
Jean Anouilh ; Ardèle ou la Marguerite (1948)
L'amour, c'est la gloire en bécots !
Edmond Rostand ; Chantecler, I, 5 (1904)
L'amour, c'est le désir de s'abandonner au bon vouloir et à la merci de l'autre.
Milan Kundera ; L'insoutenable légèreté de l'être (1984)
L'amour, c'est l'indulgence, c'est le pardon.
Victor Hugo ; Marie Tudor, le 6 novembre 1833.
L'amour, c'est notre pensée précipitée vers le cœur de l'autre comme vers un aimant.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)
L'amour, c'est donner ce qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas.
Jacques Lacan ; Séminaire XII (1965)
L'amour, c'est quand on est très bien avec quelqu'un, c'est avoir besoin de sa présence.
Michel Audiard ; Audiard par Audiard (1995)
L'amour, c'est la vie ; mais il faut faire aussi marcher l'intelligence.
Omraam Mikhaël Aïvanhov ; La nouvelle religion (1978)
L'amour, c'est le cri de l'aurore, l'amour c'est l'hymne de la nuit.
Victor Hugo ; Les Contemplations, I, Aimons toujours ! aimons encore, 22.
L'amour, c'est l'un qui souffre et l'autre qui regarde, et je fus toujours l'autre, et, cela, je le garde !
Edmond Rostand ; La dernière nuit de Don Juan (1911)
L'amour, c'est le soleil de l'âme ; c'est ta main dans ma main doucement oubliée.
Victor Hugo ; Le Roi s'amuse, II, 4 (1832)
L'amour, c'est ce que Dieu a créé le soir du septième jour pour donner la vie à son œuvre.
Alphonse Karr ; Encore les femmes (1858)

Thèmes de rubriques en rapport :