Nicolas Boileau, dit aussi Boileau-Despréaux

Quelques mots sur l'auteur :

Nicolas Boileau
Écrivain, poète et critique français, Nicolas Boileau est né le 1er novembre 1636 à Crosne dans le département de l'Essonne. Il est élu à l'Académie française le 24 avril 1684 (fauteuil N°1). Nicolas Boileau meurt à l'âge de 74 ans le 11 mars 1711 à Paris. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 64 citations de Nicolas Boileau :

Dans ses prétentions une femme est sans borne.
Nicolas Boileau ; Satires, V, 721 (1665)
Qu'est-ce que la sagesse ? Une égalité d'âme que rien ne peut troubler.
Nicolas Boileau ; Satire VIII, À M. M*** docteur de Sorbonne (1667)
Il vaut mieux souffrir son secret que de le dévoiler.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Dans le crime, il suffit qu'une fois on débute ; une chute toujours attire une autre chute.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
L'esprit lasse aisément si le cœur n'est sincère.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
La parfaite alliance de l'art et de la nature fait la souveraine perfection du sublime.
Nicolas Boileau ; Le traité du sublime (1674)
Gardez-vous de cet esprit critique ; on ne sait bien souvent quelle mouche le pique.
Nicolas Boileau ; Satires IX, À son esprit (1667)
La mollesse amène la fausse vanité.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
L'homme, sans arrêt dans sa course insensée, voltige incessamment de pensée en pensée ; son coeur, flottant entre mille embarras, ne sait ni ce qu'il veut ni ce qu'il ne veut pas.
Nicolas Boileau ; Satire VIII, À M. M*** docteur de Sorbonne (1667)
Un pédant, enivré de sa vaine science, n'a souvent fait qu'un sot.
Nicolas Boileau ; Satire IV, À l'abbé Le Vayer (1664)
La soif de commander enfanta les tyrans.
Nicolas Boileau ; Satires (1667)
Le seul bonheur solide est de prendre toujours la vérité pour guide.
Nicolas Boileau ; Satire XI, À M. de Valincour (1664)
Une femme en doux amusements sait du temps qui s'envole employer les moments.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Hâtons-nous de vivre pleinement, le temps fuit, et nous entraîne avec lui.
Nicolas Boileau ; Épître III, À M. Arnault (1673)
L'équivoque est la mère de la plupart de nos sottises.
Nicolas Boileau ; Les pensées et maximes (1711)
Chacun cherche pour plaire un visage emprunté.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
Le faux est toujours fade, ennuyeux, languissant.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
La simplicité plaît sans étude et sans art.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
Un cœur noble ne s'applaudit point des qualités d'autrui.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
Tout flatteur endort au son de ses paroles.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
Tout éloge imposteur blesse une âme sincère.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)
La pédante est celle qui parle, et jamais ne dit rien.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Qui toujours parle, et ne dis jamais rien ; il en est des milliers, dont ma bouche se lasse.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
En des fureurs que les plaintes aigrissent, des femmes battent leurs enfants en l'époux qu'elles haïssent.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Qui veut, vingt ans après le sacrement, exiger d'un mari le respect d'un amant ?
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Qui t'aime le matin, te hait le soir.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
On ne peut toujours travailler, prier, lire ; mais mieux vaut s'occuper à jouer qu'à médire.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Poésie - Tous les vers sont bons, pourvu qu'ils soient nouveaux.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Combien n'a-t-on point vu de belles aux doux yeux, avant le mariage anges si gracieux, tout à coup se changeant en bourgeoises sauvages, vrais démons apporter l'enfer dans leurs ménages.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)
Il n'est point de repos, ni de paix, avec une coquette.
Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)

Ses citations classées par œuvres :