Pascal Bruckner (2)

Les citations célèbres de Pascal Bruckner :

Donner devrait s'enseigner comme les arts de la table et la politesse.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
L'amour tient tout entier dans la préface de l'amour, d'autant qu'une bonne union bénéficiera en retour à la famille et assurera la sécurité de la maisonnée.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Que les généreux n'attendent rien des malheureux qu'ils secourent, leur dévouement doit se suffire à lui-même. Le fait que tant d'individus ou de peuples, en situation difficile, refusent de se laisser traiter en victimes signifie qu'ils ne veulent pas de la miséricorde du monde. N'espérons pas d'eux qu'ils disent merci. Nous leur devons assistance, quoi qu'il arrive.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Dépendre de la bonne volonté d'un tiers pour notre survie est la situation la plus humiliante qui soit. Il est une charité qui émancipe, il en est une autre qui rabaisse les êtres.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Un mort en France est plus émouvant que 10 000 morts à l'étranger. Le premier est une tragédie, les seconds une statistique. La sensibilité suit la loi de la proximité.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Dans la philanthropie, seul compte le résultat et non les intentions.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Dans le cadeau, seule compte l'intention, non le résultat.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Mieux vaut le bénévolat par vanité qu'une vanité sans bénévolat.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Mieux vaut la compétition ostentatoire des générosités qu'une apathie dans l'égoïsme repu.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
La société serait invivable sans cette multitude de petits gestes d'entraide, d'amitié qui poussent les gens à s'épauler au niveau quotidien, sans attendre des secours de l'Etat.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Les hommes peuvent être les artisans de leur ruine dans la réussite comme dans la déconfiture. La richesse oblige ou afflige.
Pascal Bruckner ; La sagesse de l'argent (2016)
Le pire service qu'on puisse rendre à un livre outrageant, c'est de l'autoriser.
Pascal Bruckner ; Le paradoxe amoureux (2009)
La peur ne tue pas, elle empêche de vivre.
Pascal Bruckner ; Le divin enfant (1992)
L'ennui est un compagnon qu'on ne supporte que dans la solitude.
Pascal Bruckner ; Lunes de fiel (1981)
Aucune difficulté n'est en soi insurmontable ; seul est dangereux d'apporter des réponses anciennes à des situations nouvelles.
Pascal Bruckner ; La tentation de l'innocence (1995)
La vraie vie n'est pas absente, elle est intermittente.
Pascal Bruckner ; L'euphorie perpétuelle (2000)
Chose curieuse : les êtres malheureux attirent le malheur.
Pascal Bruckner ; Lunes de fiel (1981)
L'adultère est le compagnon de route du mariage : ils sont impensables l'un sans l'autre.
Pascal Bruckner ; Fourier (1975)
Désir de vivre à deux et peur du couple : Les amants s'installent de plain-pied dans cette contradiction impossible.
Pascal Bruckner ; Au coin de la rue, l'aventure (1979)
Le corps n'est pas seulement le poison de l'âme, il en est le tombeau.
Pascal Bruckner ; Le divin enfant (1992)
Le pire pour un menteur, c'est qu'il puisse dire la vérité.
Pascal Bruckner ; Les voleurs de beauté (1997)
Autant que le devoir d'ouverture, existe le devoir de persévérance avec soi-même.
Pascal Bruckner ; Le vertige de Babel (1999)
L'entente sexuelle est devenue le critère de réussite du couple.
Pascal Bruckner ; Au coin de la rue, l'aventure (1979)
À vingt ans la beauté est une évidence, à trente-cinq une récompense, à cinquante un miracle.
Pascal Bruckner ; Les voleurs de beauté (1997)
L'Europe, c'est la préférence donnée au pardon sur la vengeance.
Pascal Bruckner ; Le vertige de Babel (1999)
Rien de plus triste que l'avenir quand il ressemble à ce que nous avions imaginé.
Pascal Bruckner ; L'euphorie perpétuelle (2000)
La première liberté d'un individu, c'est de dire non !
Pascal Bruckner ; Le divin enfant (1992)
Voyager, c'est vivre plusieurs passés, plusieurs présents, renverser le sablier du temps.
Pascal Bruckner ; Au coin de la rue, l'aventure (1979)
Toute fidélité à soi n'implique pas forcément le dédain des autres, et toute volonté d'ouverture n'est pas synonyme de respect d'autrui.
Pascal Bruckner ; Le vertige de Babel (1999)
La fidélité est un prix trop cher payé pour n'être pas compensée par une excitation égale.
Pascal Bruckner ; Lunes de fiel (1981)
Le plus pénible avec les impuissants, c'est qu'ils parlent.
Pascal Bruckner ; Lunes de fiel (1981)
On fait un médiocre usage du monde quand on est fatigué de sa propre existence.
Pascal Bruckner ; La tyrannie de la pénitence (2006)
Une grande familiarité est nécessaire aux amants avant de faire l'amour pour le plaisir.
Pascal Bruckner ; Au coin de la rue, l'aventure (1979)
Dans l'indigent, on ne perçoit que l'indigence, pas l'homme.
Pascal Bruckner ; La tentation de l'innocence (1995)
Le marché accompagne la définition de l'individu comme être essentiellement désirant. Désormais, nous sommes d'abord ce que nous désirons : des objets, des êtres, des styles de vie, des expériences.
Pascal Bruckner ; La misère de la prospérité (2002)
Aimer, c'est vivre l'alliance indissoluble de la terreur et du miracle.
Pascal Bruckner ; La tentation de l'innocence (1995)
Une douleur surmontée, c'est presque une joie de gagnée.
Pascal Bruckner ; Les voleurs de beauté (1997)
Le secret d'une bonne vie, c'est de se moquer du bonheur.
Pascal Bruckner ; L'euphorie perpétuelle (2000)
Il y a plus de noblesse d'âme à se réjouir de la gaieté d'autrui qu'à s'affliger de son malheur.
Pascal Bruckner ; L'euphorie perpétuelle (2000)
La plus belle femme du monde ne remplacera jamais un bon banquet.
Pascal Bruckner ; Les ogres anonymes (1998)
Croyez-vous qu'un seul bébé accepterait de naître si on lui exposait ce qui l'attend ?
Pascal Bruckner ; Le divin enfant (1992)
L'horreur de l'amour, c'est de resserrer le monde autour d'un être qui vous enchaîne.
Pascal Bruckner ; Les voleurs de beauté (1997)
L'amour est myope, il ne voit pas plus loin que le bout de son nez.
Pascal Bruckner ; Au coin de la rue, l'aventure (1979)
La déception n'est peut-être qu'une catégorie du merveilleux.
Pascal Bruckner ; Nostalgie express (1978)
Sérénité ou inquiétude, autarcie ou ivresse, nous échappons rarement à ce dilemme.
Pascal Bruckner ; L'euphorie perpétuelle (2000)
La beauté est un fragment d'éternité que le temps finit toujours par détruire.
Pascal Bruckner ; Les voleurs de beauté (1997)
Le couple est la capitalisation des griefs que chacun fait payer à l'autre avec intérêts.
Pascal Bruckner ; Les voleurs de beauté (1997)
La patience est une ruse de l'espoir.
Pascal Bruckner ; Parias (1985)
La conclusion logique de la société de marché, c'est la prostitution généralisée, la transformation du genre humain en prestataire ou clients, une armée de petites mains prodiguant des soins multiples aux prospères pressés. Mais c'est aussi la généralisation du soupçon puisqu'il n'est pas un sourire, un geste qui ne puisse être vu comme un calcul, ne soit chargé d'arrière-pensées mercenaires.
Pascal Bruckner ; La misère de la prospérité (2002)

La liste des auteurs populaires :