Philippe Besson (2)

Les citations célèbres de Philippe Besson :

Cela pèse lourd, une absence. Bien plus lourd qu'une disparition. Parce que avec les morts, c'est commode, on sait qu'ils ne reviendront pas. Tandis que les lointains nous narguent ou nous font espérer.
Philippe Besson ; Vivre vite (2015)

Parce qu'il y avait l'enfant... Combien de mariages subsistent-ils par la grâce de cette seule formule ? Combien de femmes et d'hommes liés encore alors que tout s'est dénoué, et que leur progéniture contraint à demeurer ensemble ? Combien d'existences saccagées au bénéfice présumé de filles et de fils ? Combien d'années passées côte à côte simplement parce que les enfants constituaient l'ultime « bien commun » ?
Philippe Besson ; Un instant d'abandon (2005)

Je n'aime pas qu'on ait besoin de moi. Je ne veux me sentir aucune responsabilité. Vis-à-vis de quiconque.
Philippe Besson ; De là, on voit la mer (2013)

Plutôt se taire que se tromper, qu'anéantir une espérance par une phrase maladroite.
Philippe Besson ; En l'absence des hommes (2001)

Le mutisme ne me guérit de rien, pas plus qu'il n'éloigne la douleur. C'est juste qu'il s'impose à moi, qu'il me submerge, qu'il me dépasse. Ce n'est même pas une question d'orgueil, ou une misérable tentative pour sauver la face. Non, c'est seulement être inatteignable, inaccessible, le plus lointain.
Philippe Besson ; Un garçon d'Italie (2003)

Il est plus aisé de n'avoir rien que de n'être rien.
Philippe Besson ; Retour parmi les hommes (2011)

Les pires douleurs sont celles qu'on s'inflige.
Philippe Besson ; Un garçon d'Italie (2003)

Si je dois choisir entre l'écriture et toi, alors je choisis l'écriture.
Philippe Besson ; De là, on voit la mer (2013)

Passer ses journées à écrire, devant l'océan, connaître le succès, boire des Martini, choisir ses amants : Tout de même, il y a des sorts moins enviables !
Philippe Besson ; L'arrière-saison (2002)

Comment vivre autrement que dans l'instant présent ? Pourquoi sacrifier le bonheur d'aujourd'hui au possible chagrin de demain ? Je veux vivre. Je veux être dans le frisson de la vie. Dans cette excitation qui est synonyme de plaisir et de frayeur.
Philippe Besson ; En l'absence des hommes (2001)

Je n'ai pas d'âge. Les années ont passé, je les ai perdues. Si je ne devais compter que les années heureuses, je serais encore un enfant.
Philippe Besson ; Un instant d'abandon (2005)

Je songe à la dette que nous ne finissons pas d'acquitter à l'enfance, à la jeunesse perdue et que nous embellissons précisément parce qu'elle est perdue, aux moments de l'innocence et des possibles dont nous nourrissons le regret.
Philippe Besson ; Un instant d'abandon (2005)

Les gens d'ici, ceux qui ne partent pas, qui ne partiront jamais, pensent qu'on devient forcément un autre quand on vous emmène loin d'eux. C'est eux qui ont raison.
Philippe Besson ; Un instant d'abandon (2005)

Aimer, ce n'est pas emprunter des routes toutes tracées et balisées. C'est avancer en funambule au-dessus de précipices et savoir qu'il y a quelqu'un au bout qui dit d'une voix douce et calme : avance, continue d'avancer, n'aie pas peur, tu vas y arriver, je suis là.
Philippe Besson ; Se résoudre aux adieux (2007)

Un enfant qui n'a que sa mère n'admettra jamais de la partager.
Philippe Besson ; La trahison de Thomas Spencer (2009)

Il faut arranger nos souvenirs ; sans ça, la vie n'est pas supportable.
Philippe Besson ; Les jours fragiles (2004)

Une intuition ne vaut pas certitude.
Philippe Besson ; Se résoudre aux adieux (2007)

Lorsqu'un enfant cesse d'aimer sa mère, c'est un monde qui s'écroule.
Philippe Besson ; La trahison de Thomas Spencer (2009)

Il faut aimer les gens beaucoup pour les accepter tels qu'ils sont.
Philippe Besson ; Se résoudre aux adieux (2007)

Faire confiance, cela veut dire avoir foi en quelqu'un.
Philippe Besson ; La trahison de Thomas Spencer (2009)

Buté sur les mots, il y a de l'impudeur à soutirer aux gens qu'on interroge des précisions.
Philippe Besson ; Un homme accidentel (2008)

On ne s'abstrait pas aisément de sa jeunesse.
Philippe Besson ; Les jours fragiles (2004)

Aimer, ce n'est pas s'installer au sommet de ses certitudes ; c'est douter toujours.
Philippe Besson ; Se résoudre aux adieux (2007)

Les hommes fuient comme la peste les femmes malheureuses qui se moquent d'eux.
Philippe Besson ; Se résoudre aux adieux (2007)

Que le temps passe plus vite, quand l'ennui l'étire.
Philippe Besson ; Se résoudre aux adieux (2007)

La liste des auteurs populaires :