Mon poeme.fr
Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les proverbes communs français.

1 — Les proverbes communs du XIIIe au XVIIe siècle :

Les proverbes communs français L'un des premiers recueils imprimés de proverbes communs on en attribue la publication à Jean de La Véprie en 1519. En 1549 fut publié le dictionnaire des proverbes communs recueillis et traduits en vers latins par Gilles de Noyers, appelé ordinairement Jean Gilles Nucerin, parce qu'il était né dans la petite ville de Noyers en Auxois dans le département de la Côte-d'Or.

2 — Le dictionnaire contient 47 adages et proverbes communs de la France :

Dominer n'est pas gagner.

Chacun doit penser du commun profit.

Vertu plaît et péché nuit.

Le cœur fait l'œuvre non pas les grands jours.

Bien souvent est blâmé de trop parler.

Par mauvaise compagnie enfants suivent mauvaise vie.

Courtoisie qui ne vient que d'un côté ne peut longuement durer.

Le temps s'en va légèrement, étudiez diligemment.

Enfants deviennent gens.

Enfant détesté ne trouve-t-on jamais beau.

Là où Dieu veut il pleut.

Fais-toi petit (modeste), mais non commun.

Qui femme a, noise a.

Ce qui est possédé en commun est négligé en commun.

Qui s'attend à l'écuelle d'autrui a souvent mal dîné.

Savoir vivre et bien vivre sont deux.

Argent à l'avare est supplice, au sage pauvre est bénéfice.

Noblesse fait le gentilhomme, mais la vertu fait l'honnête homme.

Fais quatre choses à la fois, tu dois en manquer près de trois.

Nul n'est plus ennuyeux que l'ennuyé.

À bon droit il est puni qui à son maître désobéit.

Conseil après le fait, ne vient à bon effet.

Le tonneau vide résonne le plus.

Le petit dîner longuement attendu, n'est pas donné mais chèrement vendu.

Qui prête à son ami perd au double.

Qui ne se lasse pas, finit par lasser l'adversité.

Qui peut il veut, qui veut il peut.

Qui boit et mange sobrement vivra longtemps.

Le paresseux est toujours pauvre.

Pour gagner un homme, sachez ce qu'il aime.

Il n'y a que la première bouteille qui est chère.

Qui médit auprès de toi médira de toi.

Il faut attendre la mort pour bien juger la vie.

À qui veut faire, Dieu donne santé de fer.

On ne peut faire d'une fille deux gendres.

Quand l'avocat prête, il achète.

Il faut acheter au son du canon et vendre au son du violon.

On vendrait le diable s'il était cuit.

Ami de chacun, ami d'aucun.

L'ami de tout le monde n'est l'ami de personne.

Les mauvaises mœurs engendrent les bonnes lois.

Qui ne doute de rien ne se doute de rien.

Beau est qui vient, et plus beau qui apporte.

Anneau trop étroit, ne mets en ton doigt.

Aime l'ami tien, avec le défaut sien.

Nul n'est si large (généreux) que celui qui n'a que donner.

N'est bien de vivre, mais bien vivre.

3 — Les thèmes de rubriques en rapport :

Les proverbes célèbres de la France » Les meilleurs proverbes français (1864) » Les proverbes d'amour français »

4 — Autres proverbes de la France classés par siècles :

Les proverbes français » Le XIIe s. » Le XIIIe s. » Le XIVe s. » Le XVe s. » Le XVIe s. » Le XVIIe s. »
Top