Les proverbes et adages communs du XIIIe au XVIIe siècle

Notre proverbe favori :

Le proverbe commun français préféré
Ami de chacun, ami d'aucun.
Les proverbes communs du XIIIe siècle.

Ce dictionnaire contient 36 proverbes communs de la France :

Qui s'attend à l'écuelle d'autrui a souvent mal dîné.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Savoir vivre et bien vivre sont deux.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Argent à l'avare est supplice, au sage pauvre est bénéfice.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Noblesse fait le gentilhomme, mais la vertu fait l'honnête homme.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Fais quatre choses à la fois, tu dois en manquer près de trois.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Nul n'est plus ennuyeux que l'ennuyé.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
À bon droit il est puni qui à son maître désobéit.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Qui ne peut entendre crier, ne doit point se marier.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Conseil après le fait, ne vient à bon effet.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Le tonneau vide résonne le plus.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Le petit dîner longuement attendu, n'est pas donné mais chèrement vendu.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Qui prête à son ami perd au double.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIVe siècle.
Qui ne se lasse pas, finit par lasser l'adversité.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Qui peut il veut, qui veut il peut.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Qui boit et mange sobrement vivra longtemps.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Le paresseux est toujours pauvre.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Pour gagner un homme, sachez ce qu'il aime.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Il n'y a que la première bouteille qui est chère.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Qui médit auprès de toi médira de toi.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVIe siècle.
Il faut attendre la mort pour bien juger la vie.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVIIe siècle.
À qui veut faire, Dieu donne santé de fer.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
On ne peut faire d'une fille deux gendres.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIVe siècle.
Quand l'avocat prête, il achète.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Il faut acheter au son du canon et vendre au son du violon.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
On vendrait le diable s'il était cuit.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Ami de chacun, ami d'aucun.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
L'ami de tout le monde n'est l'ami de personne.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Un bonheur ne vient jamais seul.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVIIIe siècle.
Les mauvaises mœurs engendrent les bonnes lois.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Qui ne doute de rien ne se doute de rien.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Beau est qui vient, et plus beau qui apporte.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XVe siècle.
Anneau trop étroit, ne mets en ton doigt.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Qui veut la fin veut les moyens.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Aime l'ami tien, avec le défaut sien.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
Nul n'est si large (généreux) que celui qui n'a que donner.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.
N'est bien de vivre, mais bien vivre.
Proverbe français ; Les proverbes communs du XIIIe siècle.

Les proverbes français classés par siècles :

Les rubriques sur la France :

Consultez ce dictionnaire des meilleurs proverbes publié en 1864.