Les proverbes et adages de l'Orient

Notre proverbe favori :

Le proverbe oriental favori

Qui jouit d'une santé parfaite possède un trésor.
L'Orient en proverbes (1909)

Nos 55 meilleurs proverbes orientaux :

Le tombeau est le port où nous arrivons tous après une navigation plus ou moins orageuse.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Il faut courber le bâton quand il est vert, et le fer quand il est rouge.
Proverbe oriental ; L'Orient en proverbes (1905)

L'offense la plus fâcheuse est celle qui provient d'un ami.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

La souplesse et la complaisance ont plus fait de fortune que l'esprit et le mérite.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Celui qui tend des pièges à l'innocence est le plus pervers de tous les hommes.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Ceux qui proclament la victoire ne sont pas toujours ceux qui y ont le plus contribué.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Le désespoir n'appartient qu'aux âmes débiles.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

La trop grande crédulité est aussi nuisible que l'extrême défiance.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Mille fois heureux celui que la philosophie met à l'abri des tourments de ce monde.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Prépare-toi au malheur avant qu'il arrive, il sera moins cuisant.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Ne te laisse pas séduire par l'éclat du monde, c'est un monstre dangereux qui, quoique recouvert d'une belle peau, n'en est pas moins redoutable.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Trop d'huile dans la lampe submerge la mèche.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

On n'a rien sans peine, il faut plonger dans les abîmes de la mer pour avoir des perles.
Proverbe oriental ; L'Orient en proverbes (1905)

Plus l'ignorant est élevé, et plus son ignorance paraît : c'est une grue dans un troupeau d'oisons.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Le tambour avec tout son bruit n'est rempli que de rien.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Il y a des roses qui ont cent feuilles, il n'y en a point qui durent cent jours.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Que ta conscience soit ta seule divinité.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Il faut avoir les mains nettes pour aller à la recherche des vérités, n'en trouve pas qui veut.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

La nature ou le grand tout, n'est que la somme infinie d'infiniment petits.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Etudie l'homme, et non pas les hommes.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

La véritable philosophie est la théorie de la vertu.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Donnez la forme d'un berceau à la sépulture de l'enfant mort dans le premier âge.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Que chacun soit enseveli dans le champ de ses pères.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Une mère sage ne confiera la garde de sa fille à personne.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Sois dans ta maison comme la loi dans une ville.
Proverbe oriental ; Proverbes et dictons orientaux (1762)