Les proverbes de l'Orient

Notre proverbe favori :

Le proverbe oriental favori

Qui jouit d'une santé parfaite possède un trésor.
L'Orient en proverbes (1909)

Nos 58 meilleurs proverbes orientaux :

Que ta conscience soit ta seule divinité.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Il faut avoir les mains nettes pour aller à la recherche des vérités, n'en trouve pas qui veut.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

La nature ou le grand tout, n'est que la somme infinie d'infiniment petits.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Etudie l'homme, et non pas les hommes.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

La véritable philosophie est la théorie de la vertu.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Donnez la forme d'un berceau à la sépulture de l'enfant mort dans le premier âge.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Que chacun soit enseveli dans le champ de ses pères.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Une mère sage ne confiera la garde de sa fille à personne.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Une mère de famille est la providence de ses filles.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Evite le tort de vouloir toujours avoir raison.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Sois dans ta maison comme la loi dans une ville.
Proverbe oriental ; Proverbes et dictons orientaux (1762)

Le caractère fait l'homme, et non pas l'esprit.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Qui frappe sa femme se frappe lui-même.
Proverbe oriental ; L'Orient en proverbes (1905)

L'enfant ne recevra de baisers sur la bouche que de la bouche de sa mère.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Que ton seul talisman soit le charme attaché à l'innocence des mœurs.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Parmi les goûts de ton mari prends ceux qui lui font honneur, abstiens-toi des autres.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Lis dans les yeux de ton mari la loi écrite, tu dois la suivre aveuglément.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

La femme ne doit avoir de censeurs que son mari ou son père.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Aime ton mari comme toi-même, et les autres hommes comme tes frères.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Quand tu es enceinte, il faut être sage pour deux.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Le sein maternel est la propriété de l'enfant, comme la terre est celle de l'homme.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Ne renonce jamais aux grâces pour plaire aux hommes, sois toujours femme.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Respecte-toi jusque dans ton ombre.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

L'ordre est le plus bel ornement du ménage.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

L'épouse remplit les fonctions des consonnes de l'alphabet, le mari fait office de voyelle.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Souviens-toi que la cigale fait plus de bruit que d'ouvrage, mais elle se tait quand le mâle chante.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

L'épouse boira dans la coupe de son mari, jamais dans celle d'un autre.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

L'épouse n'aura pas d'autres dieux que ceux de son mari.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

Il y a des roses qui ont cent feuilles, il n'y en a point qui durent cent jours.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)

On ne cueille pas deux fois la même rose.
Proverbe oriental ; Apologues et contes orientaux (1784)