Les citations et sentences de la Chine

Les 59 citations de la Chine :

Aimer les gens qui ont des talents et les sages, et leur refuser l'accueil qu'ils méritent, c'est les inviter et leur fermer en même temps la porte.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Un homme qui est de mon sentiment, sans m'avoir entendu, craint que je ne m'en aperçoive pas. Il s'empresse à me le témoigner, c'est un complaisant dangereux, je dois le fuir.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Vous qui présidez au gouvernement, qui êtes préposés à l'exécution des lois, n'êtes-vous pas à la place du ciel pour servir de pasteurs aux peuples ? Faites prudemment un choix de personnes qui méritent votre confiance. Ne punissez pas légèrement, et réfléchissez longtemps avant de prononcer ; mais surtout ne cherchez pas des hommes éloquents pour juger les coupables, mais des hommes justes, doux et sincères.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Quand le feu s'élance du sommet d'un volcan, il calcine indifféremment le vil caillou et la pierre précieuse. Un ministre sans vertu est encore plus destructeur que les feux des volcans.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Il importe bien moins d'enrichir une nation que de la nourrir. C'est la subsistance qu'il lui faut, et non pas une abondance de belles monnaies. Changez, si vous le pouvez, le sable des campagnes en l'or le plus pur : mais l'or ne se change pas en aliments ; il n'arrache pas à la mort le malheureux affamé. Le peuple peut à jamais se soutenir sans argent ; mais, sans les fruits de la terre, il ne peut vivre un seul jour.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Le peuple, sous les bons gouvernants, ne souffre ni le froid ni la faim. Ce n'est pas que ces gouvernants habillent ou nourrissent la nation ; c'est que, par de bonnes lois, ils encouragent et protègent le cultivateur.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Si les hommes cherchent la vertu, ils sont sûrs de la trouver ; mais ils aiment bien mieux chercher les richesses et les honneurs qui dépendent des autres, et que, peut-être, ils n'obtiendront jamais.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Les anciens sages, les personnages illustres dont les grandes qualités étonnèrent autrefois l'univers n'étaient cependant que des hommes. Ne suis-je pas un homme moi-même ? Ne puis-je pas les imiter, devenir leur égal ? Pourquoi regarder leur gloire d'un œil timide, lorsque je puis m'élever jusqu'à leurs vertus ?
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

La peine, le plaisir, la joie, la tristesse, n'ont pas de point fixe où ils puissent s'arrêter. Tel a pensé mourir de joie quand il a obtenu son premier emploi : il est monté, dans la suite, à de plus hautes dignités, et est mort de douleur pour n'avoir pas obtenu la première de toutes.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Vous ne cherchez qu'à vous avancer, mais ne perdrez-vous pas d'un côté ce que vous gagnerez de l'autre ? Creuser au levant pour remplir un vide au couchant, c'est prendre une peine bien inutile.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

L'homme qui, pratiquant la vertu, s'applique à extirper les racines de ses passions, est semblable à celui qui déroule entre ses doigts les perles d'un chapelet. S'il va les prenant une à une, il arrive facilement au terme. En extirpant un à un ses mauvais penchants, on obtient la perfection.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Admirez-vous une bonne action : interdisez-vous d'en scruter les motifs ; il vous viendrait peut-être des soupçons qui vous rendraient moins ardents à l'imiter.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

L'homme consume sa vie dans de vains projets : il espère, il travaille, il anticipe pour les jours suivants, il gaspille son énergie dans des riens, jusqu'à ce qu'il ne reste plus de lendemain pour lui.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Les liens qui unissent le père à ses enfants, le frère à ses frères, la sœur à ses sœurs, les amis à leurs amis, les citoyens à leurs concitoyens, ont été précédés des nœuds qui attachent l'époux à l'épouse. Rien n'est plus sacré que cette union, et du bon ordre qui y règne résulte celui de toute la société.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Un enfant qui manque d'instruction se livrera à tous ses penchants : si naturellement il est porté au bien, il peut arriver qu'il devienne honnête homme ; mais si ses inclinations le portent au mal, il sera nécessairement un mauvais sujet. C'est à vous, Pères ; c'est à vous, Aînés de famille, à instruire vos enfants, à veiller sur l'éducation de vos cadets. Vous pouvez par vos sages instructions et par vos bons exemples, empêcher qu'ils ne suivent le torrent des vices qui les entraîne : vous pouvez les corriger de leurs défauts, et les faire rentrer dans la bonne voie lorsqu'ils s'en écartent.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

Tout homme est naturellement porté à aimer ses semblables ; à avoir du respect et de la condescendance pour ceux qui sont au-dessus de lui, ou par l'âge ou par les emplois. II faut cultiver cette heureuse inclination ; il faut en profiter pour enseigner aux enfants la manière dont ils doivent aimer et respecter leurs parents, celle dont ils doivent se conduire à l'égard des Magistrats ; pour leur inspirer l'obéissance aux lois et à ceux qui sont préposés pour les faire respecter ; pour leur apprendre quels font les devoirs réciproques du mari et de la femme, et des frères entre eux ; pour leur expliquer en quoi consiste la véritable amitié ; pour leur inspirer une fidélité à toute épreuve ; pour leur faire connaître toute l'étendue des obligations qu'ils ont contractées, ce qu'ils doivent faire pour remplir celles de bons citoyens, suivant leur âge, leurs forces et leur capacité, et pour leur faire éviter jusqu'aux plus petites fautes.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

Qui fait souvent des actions qui ne font pas bonnes s'y accoutume ; et l'habitude qu'il en contracte, lui rend le mal comme naturel. Le jeu, le vin, la débauche, la fréquentation des méchants, sont les sources ordinaires de la dépravation du cœur, et quand une fois le cœur est dépravé, on ne connaît plus de frein ; la crainte des châtiments imposés par les lois, en est un bien faible pour les arrêter.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

Dis-moi, et j'oublierai ; montre-moi, et je me souviendrai ; implique-moi, et je comprendrai.
Citation chinoise ; Les proverbes et sentences chinoises (1822)

Un homme chez qui la passion du jeu commence à s'insinuer, d'abord, joueur timide, ne donne au jeu que peu de temps ; mais bientôt devenu plus hardi, il néglige ses devoirs, il abandonne sa profession, il ne cultive plus l'art ou le métier dont il tirait sa subsistance et celle de sa famille, il n'a plus d'autre occupation ni d'autres pensées que le jeu. Hélas ! il vend ses meubles, ses maisons et tout ce qu'il possède, jusqu'à ce qu'enfin réduit à une misère affreuse, sans ressource, sans honneur, sans réputation, il n'est plus qu'un objet méprisable aux yeux des hommes, et un vil rebut de la nature humaine, qui se trouve comme déshonorée de l'avoir produit.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

L'amour de la vie est naturel à l'homme : le soin de la conserver est naturellement le premier de ses soins : cependant, il y a des gens assez insensés pour ne pas craindre de la perdre, en se livrant aux excès d'une colère aveugle, qui leur fait oublier ce qu'ils sont et ce qu'ils se doivent à eux-mêmes. Leur colère, ou, pour mieux dire, leur fureur, vient quelquefois d'une haine invétérée qu'ils n'ont pas eu soin d'étouffer comme il faut, et qui se réveille à la première occasion : quelquefois aussi elle leur vient pour avoir reçu quelque insulte réelle ou imaginaire, dont ils croient devoir se venger sur le champ, à quelque prix que ce soit.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

L'homme, dans quelque état que le Ciel l'ait fait naître, il a des devoirs et des obligations à remplir. Il doit être reconnaissant envers ses parents et ses ancêtres ; il doit à ses enfants et à son épouse le bon exemple et une conduite irréprochable. Ces deux devoirs ne sont pas d'une petite conséquence, ils sont indispensables, et méritent qu'on y porte toute son attention.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

Pères, Aînés de famille, si vous avez des fils, si vous avez des frères qui se sont égarés dans le mauvais chemin, pouvez-vous être tranquilles ? La vie peut-elle avoir des douceurs pour vous ? Tristes victimes de leurs crimes, vous verrez tomber sur vous, comme sur eux, tout le poids de la sévérité des lois, sans avoir eu part à leur crime, vous partagerez leur ignominie, et la honte vous suivra partout. Au contraire,si vous instruisez bien vos enfants et vos frères, si vous veillez sur leur conduite, si vous mettez tous vos soins à leur donner une bonne éducation, votre front sera rayonnant de gloire, la porte même de votre maison brillera d'un éclat qui éblouira les passants.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

Veillez à ce que vos enfants ne fréquentent que des gens qui parlent bien. À leur contact, il est impossible qu'ils contractent un mauvais langage. De même, s'ils n'entendent que des paroles honnêtes, s'ils ne voient que des actions vertueuses, ils ne pourront se plonger dans le vice. Et même s'ils le voulaient, ils n'en trouveraient pas le chemin.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

L'homme n'est distingué des autres animaux que par l'intelligence. Quelques uns la cultivent, le plus grand nombre des hommes la néglige : ils semblent vouloir renoncer à ce qui les sépare de la brute.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Faire du bien au pauvre et à celui qui ne peut payer de retour, c'est amasser un trésor de vertu, qui n'en est pas moins riche pour être caché : c'est quelquefois préparer un riche héritage à ses enfants.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

On bâtit des palais spacieux et luxueux pour loger un seul homme : ne vaudrait-il pas mieux construire d'humbles édifices, pour loger tant de malheureux qui n'ont pas où reposer leur tête ?
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Un bon exemple est plus éloquent un bon discours.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Si vous vivez dans l'abondance, n'ayez aucun mépris pour les plus démunis.
Citation chinoise ; Les sentences, adages et pensées chinoises (1782)

Ne recherchez pas trop sévèrement les fautes de l'homme qui se distingue par de grands talents ou par de grandes vertus : un diamant a-t-il quelques défauts ? il est encore bien plus précieux qu'une pierre commune qui n'en a aucun.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)

Vois cet agneau qu'on mène à la boucherie : à chaque pas, il s'approche de sa fin. Garde en mémoire ceci, toi mortel, ton sort est le même : chaque pas que tu fais est un pas de plus vers la mort.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)