Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur la femme et l'amour

Ce dictionnaire contient 81 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le thème : La femme et l'amour.

La femme, si on la juge dans ses rapports avec l'homme, c'est-à-dire à sa place dans le monde n'est qu'instinct, sentiment et amour. Ses idées les plus élevées sont toujours marquées d'un caractère instinctif. Aucune n'échappe à cette loi. Elles trouvent leur grandeur dans l'acceptation volontaire du rôle qui leur est imposé par leur nature.
Fernand Durand-Désormeaux ; Les réflexions et pensées (1884)
Une femme infidèle en amour l'est aussi en amitié !
Alexandre Weill ; Les glanes d'esprit (1874)
Le bonheur d'une épouse est dans l'amour et dans l'estime de son mari et de ses enfants. Tout le reste n'est que chimère.
Alexandre Weill ; Les histoires de village (1860)
Chez la femme l'amour est une puissance, une puissance génératrice, tectonique, l'amour quand il se manifeste chez la femme est un des phénomènes naturels les plus imposants dont la nature puisse nous offrir le spectacle. Il est à considérer avec crainte, c'est une puissance créatrice du même ordre qu'un tremblement de terre ou un bouleversement climatique.
Michel Houellebecq ; Sérotonine (2019)
On est toujours émerveillé par le caméléonisme des femmes amoureuses. Elles prennent instantanément la couleur de l'homme sur lequel elles se posent.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
Retrancher de nos livres, sous prétexte de moralité, la femme et l'amour, c'est supprimer, avec une moitié de l'humanité, la raison d'être de l'autre.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
L'amour est un dieu, et toute belle femme au cœur tendre en est la prêtresse.
George Sand ; Lucrézia Floriani (1847)
Ô la femme à l'amour câlin et réchauffant, et qui parfois vous baise au front, comme un enfant !
Paul Verlaine ; Poèmes saturniens, Vœu (1866)
Qu'est-ce qui rend les amitiés si tièdes et si peu durables entre les femmes ? Ce sont les intérêts de l'amour, c'est la jalousie des conquêtes.
Jean-Jacques Rousseau ; Julie ou La nouvelle Héloïse (1761)
La femme vraiment amoureuse d'un homme ne veut plaire aux autres qu'à travers son amour.
Albert Guinon ; Le Figaro, le 10 janvier 1914.
Chez les femmes, l'amour supplante toute autre espèce de sentiment. Dès qu'elles en sont touchées, elles ne gardent plus de mesure ; elles se perdent pour lui avec délices.
Jean Dutourd ; Les œuvres romanesques (1979)
La femme aimante ressemble aux médecins de Molière. Elle veut qu'on se porte bien selon Hippocrate, c'est-à-dire selon sa méthode et par ses soins exclusifs à elle.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.
L'amour est la clef d'or qui ouvre tous les cœurs de femme.
Rémy de Gourmont ; Sixtine (1890)
Les femmes sont plus heureuses de l'amour qu'elles inspirent que de celui qu'elles éprouvent.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
En se mettant nues pour aimer, les femmes entendent par-là se montrer à nous sous un aspect de vérité. Elles font ainsi semblant de renoncer à tout subterfuge. Ne nous fions pas trop à cette vérité. Elle nous mène droit au puits.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)
Les femmes, quand elles disent : « Si vous m'aimiez vraiment », c'est qu'elles sont déjà sûres que nous les aimons ; et quand elles disent : « Vous ne m'aimez pas », c'est qu'elles sont encore plus sûres d'être aimées.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)
Drôlement féroces, les nanas, quand elles n'aiment plus. Des couperets à cisailler le bonheur. Elles te hachent menu la félicité d'un bonhomme.
Frédéric Dard ; Tire-m'en deux, c'est pour offrir (1979)
Toutes les femmes, même les dévotes et les sottes, s'entendent en fait d'amour.
Honoré de Balzac ; Etudes de moeurs (1855)
L'amour, pour les femmes, c'est aller du connu à l'inconnu.
Charles Régismanset ; Les nouvelles contradictions (1939)
Tout le charme de l'amour est l'ouvrage des femmes.
André Grétry ; Les mémoires ou essais sur la musique (1797)
Les femmes prennent souvent le chemin de l'amitié dans l'espoir d'y rencontrer l'amour.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Qu'on meure de chagrin, possible : mais qu'on meure d'amour, ça ne s'est vu. On pleure un galant, c'est trop juste, mais jusqu'à ce qu'il en vienne un autre. Chez toutes les femmes le cœur est volage, l'idée changeante.
Rodolphe Töpffer ; Le presbytère (1839)
La femme veut par-dessus tout être aimée. Si parfois elle désire dans l'homme qu'elle aime une passion plus haute que l'amour, c'est pour en obtenir le sacrifice.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Quand le besoin d'aimer trouble et consume l'âme, entre la femme et nous l'amour court et s'enflamme : En rapides éclairs il s'échappe des yeux, et réunit deux cœurs égarés dans les cieux. La femme, alors, dans l'homme enfante des miracles, ses désirs sont des lois, ses discours des oracles. L'homme pour les hauts faits s'exalte à ses genoux, et cet enthousiasme est une autre âme en nous.
Louis Belmontet ; Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)
Pour la femme, l'amour, c'est la curiosité ; pour l'homme, c'est l'amour.
Arsène Houssaye ; Les femmes comme elles sont (1858)
L'amour est un oiseau de passage que les femmes attendent avec curiosité dans leur jeunesse, qu'elles retiennent avec plaisir dans leur âge mûr, et qu'elles ne laissent échapper qu'avec regret quand leur vieillesse est venue.
Adolphe Ricard ; L'amour, les femmes et le mariage (1857)
Si tu aimes trop vite, pauvre femme, tu ne laisseras plus le temps de t'aimer !
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
La femme, selon qu'elle aime ou qu'elle est aimée, ne peut être esclave ou souveraine.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
L'homme sacrifierait volontiers l'amour de toutes les femmes à l'amour d'une seule ; la femme, au contraire, ne se considère comme bien-aimée qu'autant qu'elle est aimée de tout le monde.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Toute la vie de chaque femme se passe à chercher un homme, leur homme.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 22 août 1849.