Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur amour maternel

Ce dictionnaire contient 30 pensées et citations : L'amour maternel.

La tendresse maternelle est peut-être la plus belle prérogative de la femme : elle contribue à la rendre plus chère à l'homme, qui, témoin quotidien de l'exercice du cœur, entre aisément en partage, et par là voit augmenter son bonheur.
Emile Mathieu ; Études cliniques sur les maladies des femmes (1848)
L'amour maternel est un des spectacles les plus nobles et les plus touchants que la nature multiplie autant qu'elle a multiplié la vie.
Emile Mathieu ; Études cliniques sur les maladies des femmes (1848)
L'amour maternel est le seul amour qui se rapproche un peu de l'amour divin.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 23 mai 1872.
L'amour maternel est tout instinct, le sentiment paternel est fait de foi, de raison et de devoir.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
L'amour maternel est un sentiment fait de dévouement et d'égoïsme. La mère ne sent que son dévouement ; les étrangers sentent son égoïsme.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
L'amour maternel et l'amour filial sont dans tous les cœurs, mais ils n'y ont pas la même valeur. Préférer son enfant au reste du monde, c'est seulement suivre l'instinct commun à tous les animaux. Préférer sa mère au reste du monde, c'est obéir à la justice, à la reconnaissance, à la raison que la nature n'a donnée qu'à l'homme : on doit juger une âme non pas sur ses sentiments en général, mais sur le choix qu'elle fait parmi ses propres sentiments.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Eh ! qui pourrait compter les bienfaits d'une mère ? À peine nous ouvrons les yeux à la lumière, que nous recevons d'elle, en respirant le jour, les premières leçons de tendresse et d'amour.
Jean-François Ducis ; Œdipe chez Admète, acte II, scène 2 (1778)
La femme a dans le cœur un amour maternel vraiment infini et qui se répand sur tout ce qui lui retrace l'image de l'enfance.
Johann David Wyss ; Le Robinson suisse (1812)
J'ai trop tôt perdu l'amour maternel, seul exemplaire d'une affection sans intermittence, sans léthargie et sans mort, le seul qui donne l'habitude de l'amour divin.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 23 mai 1853.
L'amour maternel est l'instinct que la nature implante dans le cœur de chaque femme.
Elisabeth de Bagréef-Spéranski ; Le livre d'une femme (1857)
Il n'y a qu'un amour profond, sincère, inaltérable, c'est l'amour maternel.
Alexandre Dumas, fils ; Le docteur Servans (1849)
L'amour maternel survit à toutes les déceptions, à toutes les blessures et à toutes les offenses.
Louise Colet ; Constance (1837)
L'amour maternel rend aux femmes tous les autres sentiments trompés.
Honoré de Balzac ; Les femmes (1857)
Si le premier de tous les liens est l'amour, la tendresse maternelle est le second.
Jacques-Henri Meister ; De la morale naturelle (1788)
L'amour maternel, c'est un amour sans réserve qui ne demande aucune récompense.
André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)
Dans l'amour de la femme pour l'homme, il reste toujours quelque chose de l'amour maternel.
André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)
L'amour maternel est la plus haute figure de l'amour vrai.
Christian Bobin ; La merveille et l'obscur (1991)
Il n'y a que l'amour maternel qui soit capable de désintéressement et qui sache dire : que mon fils soit heureux sans moi, et loin de moi, pourvu qu'il soit heureux et profite pleinement de la vie.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 janvier 1881.
L'amour maternel ne connaît point de bornes.
Charles Dubois ; Les considérations sur cinq fléaux (1857)
L'amour maternel est le plus indépendant de tous les amours ; nous aimons notre enfant quel qu'il soit, quoi qu'il fasse, qu'il afflige ou contente notre amour-propre ; qu'il réponde à notre tendresse ou qu'il la souffre comme une gêne pour sa liberté ; qu'un fils écoute ou repousse sa mère. Grâce à lui, elle regarde haut et loin sans embarras : son âme, qui n'est jamais agitée, ne cesse point d'être émue ; la confiance qui s'établit entre eux devient la plus douce des relations. Elle ne ressemble à nulle autre, toute composée qu'elle est de l'autorité et de la faiblesse, de la condescendance et de la force, qui dénoncent à la fois et la femme et la mère, et l'homme et le fils. Oui, heureuse, cent fois heureuse, celle qui en a connu le charme !
Claire Élisabeth de Vergennes ; L'essai sur l'éducation des femmes (1824)
Si rien ne surpasse les joies de l'amour maternel, rien aussi ne surpasse ses douleurs.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)
L'amour maternel ne veut que le bonheur de l'être aimé, même sans en être la source.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.
L'amour maternel est capable de tous les miracles.
Jean-Henri Fabre ; Lectures scientifiques sur la botanique (1873)
L'amour maternel, il n'y a rien de plus beau ni de plus grand.
Benoît Lacroix ; Nous, les vieux (2006)
L'amour maternel est la plus sûre vigilance à laquelle on puisse se confier, car elle n'est jamais en défaut d'attentions et de zèle, jamais en peine de ressources.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
L'amour maternel naît avec l'enfant lui-même, c'est un instinct pur.
André Maurois ; Sentiments et coutumes (1934)
L'amour maternel est beaucoup plus profond que l'amour sexuel.
Alexis Carrel ; Les réflexions sur la conduite de la vie (posthume, 1950)
Ah ! l'amour maternel est une si grande vertu qu'il fait excuser bien des choses !
Alexandre Dumas ; Le comte de Monte-Cristo (1846)
L'amour maternel est intarissable, il résiste à toutes les épreuves.
Louise Colet ; Constance (1837)
L'amour maternel n'est point chose éphémère ; il ne trompe jamais, et jamais ne finit.
Évariste Boulay-Paty ; L'amour maternel (1852)

Page principale et quelques poèmes à découvrir :