Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur les feux de l'amour

Ce dictionnaire contient 41 pensées et citations : Le feu et l'amour.

L'amour est un feu qui vivifie, et non une flamme qui dévore.
Pierre-Jules Stahl ; Ce que c'est que l'amour (1853)
Il y a, dans nos pauvres vies tourmentées, de grands passages qui paraissent sans signification, et d'autres au contraire où l'amour nous touche visiblement de son feu.
François Mauriac ; Les nouvelles lettres d'une vie (1906-1970)
Il en est de l'amour comme le feu, il est plus aisé de le prévenir que de l'arrêter.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
L'amour est semblable au feu : il brille et plaît quand on en est éloigné, mais il brûle et consume quand on s'en approche de trop près.
Chevalier de Méré ; Les maximes et sentences (1687)
C'est la beauté qui allume le feu de l'amour, et c'est la bonté qui l'alimente.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Les querelles d'amour sont des copeaux pour faire repartir le feu.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
L'amour n'est pas un feu que l'on tient dans la main.
Marguerite de Navarre ; L'Heptaméron, V, 47 (1559)
Bien des amours ne brûlent pas d'une vraie flamme, ils ne sont encore qu'une étincelle.
Properce ; Livre I, élégie 9 (vers 25 av. J.-C.)
L'absence est le Léthé de l'animal : elle est l'huile sur le feu du cœur, dans la passion et l'amour de l'homme.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
L'amour n'est qu'un feu à transmettre ; le feu n'est qu'un amour à surprendre.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
En amour aussi, la fumée la plus épaisse est celle d'un feu qui s'allume.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
Les feux de l'amour ressemblent aux caresses de votre époux.
Antonin Artaud ; L'amour sans trêve (1936)
L'amour n'attire que les aimants ! Ma tête est en feu ; mon cœur tout mon sang.
Johann Wolfgang von Goethe ; Faust (1808)
L'amour fait sortir nos actions du terrain bas et trivial où se meut la brute, quand il est une ardeur qui ne brûle pas la chair, mais qui échauffe et féconde l'intelligence ; c'est le feu ravi au ciel par Prométhée pour allumer dans le cœur humain des passions distinctes des appétits sensuels.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
Il en est de l'amour comme du feu, plus il est renfermé, et plus il se conserve.
Adrien Dupuy ; L'amour, les femmes et le mariage (1857)
Quand le clairon de l'amour sonne l'extinction des feux amoureux, la démobilisation générale des sens n'est pas loin d'être décrétée.
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
L'amour est ou un feu sublime, ou un feu-follet.
Jean-Napoléon Vernier ; Les fables, pensées et poésies (1865)
Un amour qui ne résiste pas à l'épreuve, même à l'épreuve du feu, n'est pas le véritable amour.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 22 avril 1866.
Pourquoi le soir, pourquoi la nuit attisent-ils en nous les feux de l'amour ? Serait-ce l'isolement du bruit du monde ou l'obscurité qui refoulerait notre âme sur elle-même ? Le nom chéri tracé dans notre cœur en caractères phosphoriques brillerait-il davantage au milieu des ténèbres ?
Jean-Paul Richter ; Les pensées et réflexions (1829)
La baliverne est un terme outrageant dont se servent les cœurs froids, pour exprimer ces riens charmants qu'ils ont le malheur de ne pouvoir goûter, et qui sont d'un si grand prix pour deux âmes éprises du même feu.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)
L'amour ressemble parfois à un feu qui prend mal, qui menace à tout instant de s'éteindre. Si tu y jettes des bûches, tu l'étouffes. Tu n'arrives à le faire durer qu'en ajoutant de temps à autre des brindilles.
Jean Dutourd ; Les œuvres romanesques (1979)
L'amour est un charbon qu'il faut éteindre, sinon il met tout le cœur en feu.
William Shakespeare ; Vénus et Adonis (1593)
L'amour est un feu qui dévore, une inquiétude qui consume.
Jules Sandeau ; Madame de Sommerville (1834)
L'amour, de sa cendre éteinte ne se rallume jamais.
Alexandre Pouchkine ; Eugène Onéguine (1821-1831)
L'amour est un sentiment actif, c'est un feu qui dévore, et qui exige toujours de nouveaux aliments : s'il ne peut exercer son activité que sur des objets sensibles, il s'y attache, et s'y attache uniquement.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour est un feu qui allume nos désirs, et qui nous enchaîne dans les bras de la volupté.
Louis-Philippe de Ségur ; L'amour (1816)
Quand l'amour dans nos cœurs vient allumer ses feux, rien ne doit les éteindre. Les maux qu'on en peut craindre sont doux à souffrir : Loin de nous en plaindre, craignons d'en guérir.
Antoine Houdar de La Motte ; Amadis de Grèce, le 25 mars 1699.
Si l'amour vit d'espoir, il périt avec lui, c'est un feu qui s'éteint, faute de nourriture.
Pierre Corneille ; Le Cid, I, 2 (1636)
L'amour est une flamme séparée en deux qui veut se réunir.
Alphonse Karr ; Un voyage autour de mon jardin (1845)
L'amour est une flamme qui demande toujours un aliment nouveau.
Ninon de Lenclos ; Les confessions (1700)
Pour un amour éteint que de feux vont renaître.
Louis Aragon ; Il ne m'est Paris que d'Elsa (1964)
De mon amour quand je vous fais un aveu, il est trop vrai que je suis tout en feu.
Jean-François Regnard ; Le joueur (1696)
L'amour n'a que des fers honteux, lorsque le sentiment n'épure point ses feux.
Charles-Simon Favart ; Les trois sultanes (1761)
Qu'est l'amour ? Ah ! Prêt à le nommer, ma bouche, en le niant, craindrait de blasphémer. Lui seul est au-dessus de tout mot qui l'exprime ; éclair brillant et pur du feu qui nous anime, inextinguible flamme, l'amour est, il serait tout, s'il ne devait finir, si le cœur d'un mortel pouvait le contenir ; ou si, semblable au feu dont Dieu fit son emblème, sa flamme en s'exhalant ne l'étouffait lui-même.
Alphonse de Lamartine ; Les harmonies poétiques et religieuses (1830)
L'amour est un sentiment actif, c'est un feu qui dévore tout.
Ninon de Lenclos ; Lettre au marquis de Sévigné (date inconnue)
L'amour, le véritable amour purifie tout comme le feu.
Alphonse Karr ; Encore les femmes (1858)
Comme il n'est pas aisé de cacher le feu, il n'est pas facile de cacher l'amour.
Madeleine de Scudéry ; Les choix de pensées, De l'amour (1766)
L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme ; tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux, et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
Jean Racine ; Andromaque, II, 2 (1667)
Moi, qui suis tout flamme et de nuit et de jour, qui n'haleine que feu, ne respire qu'amour.
Mathurin Régnier ; Satires, VII (1608)
Le feu de l'amour a plus tôt brûlé un coeur qu'il ne s'en est aperçu.
Marguerite de Navarre ; L'Heptaméron, II, 14 (1559)
Le feu brûle ce qu'il touche, mais l'amour consume ce qui est éloigné.
Pierre-Eugène Lamairesse ; L'amour dans le mariage (1867)

Thèmes de rubriques en rapport :