Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur coquin

Ce dictionnaire contient 33 pensées et citations coquin :

Personne ne ressemble mieux à l'honnête homme qu'un fieffé coquin.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Il est plus de coquins qui courent après le châtiment que de châtiments qui courent après les coquins.
Alexandre Weill ; L'esprit de l'esprit (1874)
Pour juger soit un coquin de nos jours, soit un héros d'autrefois, il faut tenir grand compte du milieu où ils ont vécu.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Il y a pis que l'audace des coquins devenus puissants, c'est, à leur égard, l'indulgence courtoise des honnêtes gens.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Prenez un saint ou un millionnaire : tant qu'ils vivent, vous ne pouvez répondre qu'ils ne finiront pas, celui-ci en gueux, l'autre en coquin.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Le coquin a plus de flair pour deviner l'honnête homme à exploiter, que celui-ci pour reconnaitre le coquin dont il doit se défendre.
Gustave Vapereau ; L'homme et la vie (1896)
Un coquin fieffé n'attend que le moment de nous trahir. Quand on est pénétré de la doctrine de la grâce, quand on croit à ses opérations mystérieuses et soudaines qui changent les cœurs, on ne met pas une très grande différence entre un coquin et un honnête homme.
Victor Cherbuliez ; Les profils étrangers (1889)
Il ne faut pas gouverner au profit des coquins, mais il est impossible de gouverner sans eux. Cela signifie que tout homme de gouvernement doit être un incorruptible corrupteur.
Victor Cherbuliez ; Le fiancé de Mademoiselle Saint-Maur (1876)
Jeunes gens qui avez le cœur honnête ne souffrez pas que l'effronterie soit le partage exclusif des coquins ; vous leur feriez la partie trop belle. Dire hautement ce qu'on pense, c'est agir. Que les hommes s'en fâchent, Dieu est content, et cela suffit, car aimer la vérité est le plus sûr moyen de se faire aimer d'elle, et quand un cœur est prêt à la confesser, elle descend du ciel pour se donner à lui. Se sentir aimé de la vérité, voilà le bonheur ! Ainsi au matin tressaille de joie sur la montagne la fleur que la lumière vient chercher et qui se sent aimée du soleil. La lumière et l'amour ! la sincérité et la charité ! toute la religion est là !
Victor Cherbuliez ; Paule Méré (1864)
Il en est de la politique comme de l'amour. Ce n'est pas parce que quelqu'un vous fait du bien, vous honore, vous donne la dignité et l'aisance, vous comble de soins qu'on l'aime. J'allais écrire que le peuple français est semblable à une femme, mais il est plutôt un homme, préférant à tout coup une coquine qui lui en fait voir de toutes les couleurs, le trompe et le met sur la paille, à une bonne fille dévouée, fidèle, sérieuse, indulgente, économe.
Jean Dutourd ; Les pensées et réflexions (1990)
On a pour l'ami politique des indulgences qu'on n'aurait pas pour un ami ordinaire, on ferme les yeux sur ses pires coquineries, on se compromet pour le tirer de situations embarrassantes, on l'absout de ses défauts de caractère, voire de ses vices et de ses lâchetés ; on partage avec lui ce trésor inestimable qu'est une conformité d'idées et de buts grâce à quoi il n'y a jamais de temps mort dans la conversation, jamais d'ennui dans une liaison.
Jean Dutourd ; La trilogie française (1997)
Tout homme qui s'enrichit est un coquin qui a pris son bien dans la poche d'autrui.
Victor Cherbuliez ; Le conclave de Léon XIII (1887)
Un homme qui s'allume pour une coquine n'a plus ni raison, ni bon sens, ni quoi que ce soit.
Victor Cherbuliez ; L'idée de Jean Têterol (1878)
Coquin : Vieillot. À éviter sauf dans l'expression : Les copains et les coquins.
Philippe Bouvard ; La belle vie après 70 ans (2002)
Les enthousiastes et les sots travaillent le plus souvent pour les coquins.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
L'air bête qu'ont les gens bons quand on les complimente de leur bonté. De même les gens honnêtes. Quel contraste avec l'air vif, malicieux, des autres gens Il y a plus de ressources avec un coquin qu'avec un honnête homme.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Mieux vaut se traîner sur le dos que de souhaiter pour matelas la peau d'une coquine.
Émile Zola ; La faute de l'abbé Mouret (1875)
Le chemin est peu sûr, et l'on court un danger, à côté d'un coquin quand on doit voyager.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
S'il y a beaucoup de coquins en ce monde, il y a aussi beaucoup de coquines.
Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)
On vous dit de ne pas vous servir de coquins dans les affaires, puisqu'ils vous tromperaient. En les intéressant, soit d'ambition, soit d'argent, vous vous en assurerez autant que vous pouvez compter peu sur les honnêtes gens dont vous ne flatterez pas les passions.
Charles-Joseph de Ligne ; Mes écarts ou ma tête en liberté (1796)
À y regarder de près, il n'y a souvent pires coquins que les honnêtes gens.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)
Un coquin a beau faire, il finira toujours par être puni.
Stanislas de Boufflers ; Les pensées et fragments (1816)
Les hommes sont d'atroces coquins.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
La faim, cette coquine, fait souvent faire aux beaux esprits des choses qui ne sont pas sur la carte.
Miguel de Cervantès ; La bohémienne de Madrid (1602)
Depuis qu'il y a tant de coquins, on ne croit plus aux honnêtes gens.
Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)
Une ou deux qualités, bonnes ou mauvaises, constituent l'homme honnête et le coquin.
Alphonse Karr ; Sous les orangers (1848)
Seule, une femme est une femme ; mais avec d'autres femmes, ce sont toutes des coquines.
Henry Becque ; Les pensées et notes d'album (1837-1899)
La modestie est une vertu inventée principalement à l'usage des coquins.
Arthur Schopenhauer ; Les aphorismes sur la sagesse dans la vie (1886)
II n'est vie que de coquin !
Samuel Richardson ; Clarissa Harlowe (1748)
Il y a des coquins sans le savoir qui se prennent pour d'honnêtes gens.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)
Nous sommes tous, plus ou moins, un peu égoïstes, un peu avares, un peu traîtres, un peu coquins.
Alphonse Karr ; Une poignée de vérités (1858)
Il y aura toujours des coquins, des traîtres, des avares, des égoïstes.
Alphonse Karr ; Une poignée de vérités (1858)
Peste soit le coquin de battre ainsi sa femme !
Molière ; Le médecin malgré lui, I, 2, le 6 août 1666.

Thèmes de rubriques en rapport :