Les citations célèbres sur reconnaître (2)

Les citations, pensées et mots de célébrités :

La vérité possède une figure changeante que l'homme peut regarder sans crainte parce qu'il ne la reconnaît pas.
Jean Cocteau ; Journal d'un inconnu (1953)
Il n'y a guère que les grandes âmes qui sachent reconnaître le mérite seul, et osent l'honorer publiquement.
Pierre-Jules Stahl ; Les pensées et réflexions diverses (1841)
Il a tellement changé qu'il a eu du mal à me reconnaître.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)
Ne perds pas ton temps avec ceux qui refusent de reconnaître leurs défauts, et de s'en corriger.
Etienne François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)
Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)
Si nous étions vraiment ce que nous croyons être, personne ne nous reconnaîtrait plus !
Charles Régismanset ; Les nouvelles contradictions (1939)
Nous croyons aimer l'autre, mais en fait ce qu'on aime c'est le regard qu'il nous porte. On se reconnaît en lui, comme on se reconnaît dans un miroir. On s'aime soi-même à travers l'image qu'il nous renvoie de nous-mêmes.
Bernard Werber ; Le souffle des dieux (2005)
Lorsque le bonheur longtemps rêvé nous visite enfin, notre cœur ne le reconnaît pas.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Il n'est jamais trop tard pour reconnaître qu'on a commis une faute : car finir par la reconnaître, c'est commencer à la réparer.
Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)
L'esprit est la seule puissance à laquelle on se laisse volontairement subjuguer, et l'envie même la relève en cherchant à l'amoindrir ; car on ne s'attaque qu'au vrai talent et le déprécier c'est le reconnaître.
Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)
Celui qui a de l'élévation dans l'âme ne craint point de reconnaitre ses fautes.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
On reconnaît aisément le sage à sa modestie, et le sot à son orgueil.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
Il est des gens à qui il importerait très peu d'être reconnus pour ce qu'ils sont, si cette reconnaissance ne devoir pas leur être funeste et désavantageuse : c'est ce qui rend l'extérieur de la vertu et de l'honneur si commun parmi les hommes.
David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)
La sincérité du cœur devrait se reconnaître à des signes certains et visibles, comme on distingue l'or pur du faux métal qui lui ressemble.
Euripide ; Médée - Ve s. av. J.-C.
Reconnaître ses torts, c'est déjà se pardonner.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)
Reconnaître ses torts est peu, il faut les réparer.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 décembre 1854.
Reconnaître ses erreurs est une marque de courage et preuve d'intelligence.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les réflexions sur les erreurs (1808)
Il y a des vérités si frappantes que l'on croit les reconnaître, quoiqu'on les entende pour la première fois.
Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les réflexions sur l'amitié (1808)
Le monde est plein d'honnêtes gens. On les reconnaît à ce qu'ils font les mauvais coups avec plus de maladresse.
Charles Péguy ; Les pensées inédites (posthume, 1934)
Reconnaître sa mauvaise foi n'est pas forcément reconnaître la fausseté du but.
Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)
Heureux celui qui, après s'être égaré, peut se retrouver et reconnaître son erreur.
Madeleine de Puisieux ; Les conseils à une amie (1751)
Un sot qui se regarde dans un miroir ne se reconnaît pas lui-même.
Sophie Arnould ; Les pensées, maximes et anecdotes (1740-1802)
Le plus grand défaut des hommes n'est pas d'ignorer, c'est de ne pas reconnaître qu'ils ignorent.
Adrien Destailleur ; Les observations morales, critiques et politiques (1830)
On reconnaît l'homme supérieur dans la foule, parce qu'il fait toujours ce qu'il sait faire.
Adam Mickiewicz ; Les maximes et sentences (1798-1855)
Comment reconnaître un anglophone d'un francophone, quand on est sourd ? Portons un canadien à ébullition : s'il devient rouge, c'est un francophone. S'il ne devient pas rouge, c'est qu'il était rouge avant, c'est donc un anglophone.
Pierre Desproges ; Les étrangers sont nuls (1998)
On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.
Pierre Desproges ; Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite (1985)
Reconnaître aux gens le pouvoir de faire souffrir, c'est se mettre dans leur dépendance.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 mai 1877.
Une des preuves de la médiocrité, c'est de ne pas savoir reconnaître la supériorité là où elle se trouve.
Jean-Baptiste Say ; Les pensées détachées (1818)
Si vous reconnaissez votre faute, hâtez-vous de la réparer.
François de Salignac de La Mothe-Fénelon ; Le connétable de Bourbon et Bayard (1712)
Reconnaître n'est pas connaître ; on reconnaît facilement ce qu'on ne connaît pas.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)
Qui reconnaît ses torts demande pardon.
Mark Twain ; Les aventures de Huckleberry Finn (1884)
On reconnaît ses amis dans le besoin, et ses ennemis dans le malheur.
Chevalier de Méré ; Les maximes et sentences (1687)
Comprendre, ce n'est pas tout comprendre, c'est aussi reconnaître qu'il y a de l'incompréhensible.
Edgar Morin ; La méthode, Éthique (2004)
On reconnaît l'amitié d'un homme ou d'une femme à sa discrétion.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)
Savoir rompre ; c'est à cela qu'on reconnaît un homme mûr.
Milan Kundera ; La valse aux adieux (1976)
Il faut peu de temps pour reconnaître le faux métal sous la dorure.
Fernando de Rojas ; La Célestine - XVIe siècle.
Reconnaître, c'est prouver que je ne cache rien.
Claude Aveline ; C'est vrai, mais il ne faut pas le croire (1955)
Les cons ça ose tout ; c'est même à ça qu'on les reconnaît.
Michel Audiard ; Les tontons flingueurs (1963)
Calypso voit Mercure et le reconnaît.
Homère ; L'Odyssée, V, 79 - IXe s. av. J.-C.
Les amis véritables se reconnaissent à l'épreuve du malheur.
Ésope ; Les voyageurs et l'ours - VIe s. av. J.-C.
S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité.
Tacite ; Les annales - IIe siècle.
Envier, c'est se reconnaître inférieur.
Pline le Jeune ; Les lettres, VI - IIe siècle.
Éducation : Ce qui manque à l'ignorant pour reconnaître qu'il ne sait rien.
Albert Brie ; Le mot du silencieux (1978)

Autres dictionnaires à consulter :