Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations sur serviteur

Ce dictionnaire contient 33 citations et proverbes serviteur :

Celui qui supporte mes fautes est mon maitre, fût-il mon serviteur.
Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)
L'argent est un serviteur dont l'idée fixe est de devenir le maître, et il faut l'en empêcher.
Jean d'Ormesson ; Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit (2013)
Quel que soit le gouvernement de la France, le Français en dit du mal, semblable en cette occasion au serviteur qui ne peut s'empêcher de médire de son maître.
Auguste-Louis Petiet ; Les pensées, maximes et réflexions (1851)
L'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)
Reçois les bons conseils qu'un serviteur te donne sans t'armer contre lui d'une sotte fierté, et ne méprise dans personne les avis dont tu peux sentir l'utilité.
Denys Caton ; Les distiques, Livre 4, V - IIIe s.
Nous sommes des aveugles dans un palais de lumières. Des serviteurs dont nous ignorons le nom se précipitent devant nous, écartant les meubles pour nous éviter toute blessure grave.
Christian Bobin ; Les ruines du ciel (2009)
Si tu obéis avec mauvaise volonté, tu es un esclave ; si tu obéis avec bonne volonté, tu es un serviteur.
Publilius Syrus ; Les sentences et adages - Ier s. av. J.-C.
Un jaloux a des yeux, des oreilles, des jambes, et tant que sa jalousie dure, ces serviteurs-là restent jeunes en lui.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)
Un bon serviteur m'édifie au moins autant qu'un bon maître.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)
C'est le devoir d'un bon serviteur de troubler aussi rarement qu'il peut le repos de son maître.
Jonathan Swift ; Les instructions aux domestiques (1745)
Aucun devoir n'est vil, le vice seul peut l'être ; un serviteur honnête est l'égal d'un bon maitre.
François de Neufchâteau ; Les pensées et maximes (1750-1828)
Bien des cuisiniers salent trop la bouillie. Dieu nous préserve de maints serviteurs ! Mais nous sommes, avouez-le franchement, un hôpital de médecins.
Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)
Que de fois, à la fin d'une missive adressée à un personnage important, l'ai-je assuré que j'étais son « très dévoué et très obéissant serviteur » alors que je ne sais rien faire de mes dix doigts !
Philippe Bouvard ; Mes dernières pensées sont pour vous (2017)
Dieu aime les pauvres, et par conséquent il aime ceux qui ont de l'affection pour les pauvres, car, lorsqu'on aime beaucoup quelqu'un, on aime ses amis et ses serviteurs.
Saint Vincent de Paul ; Les maximes spirituelles (posthume, 1576)
N'estime l'argent ni plus ni moins qu'il ne vaut, c'est un bon serviteur et un mauvais maître.
Alexandre Dumas, fils ; La dame aux camélias, le 2 février 1852.
Tout vice a pour serviteur le mensonge.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Le devoir du serviteur est d'obéir, et celui-là est insensé qui commande à son maître.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)
Tel le chien servile, le serviteur obéissant baisse la tête et prête l'oreille.
Citation chinoise ; Les sentences et pensées morales chinoises (1832)
L'argent est un bien mauvais maître, mais un fort bon serviteur.
Francis Bacon ; Les essais (1597)
L'homme puissant qui, tombé dans le malheur, conserve des amis chauds et des serviteurs affectionnés, est à coup sûr digne de l'estime publique, quelles que soient les clameurs d'un vulgaire presque toujours injuste.
Goswin de Stassart ; Les pensées et maximes (1780-1854)
Le désordre est le meilleur serviteur de l'ordre établi. Toute destruction brouillonne, affaiblit les faibles, enrichit les riches, accroît la puissance des puissants.
Jean-Paul Sartre ; Le diable et le bon dieu (1851)
Ne repoussez jamais le dévouement d'un serviteur loyal.
Théodore Leclercq ; Les proverbes dramatiques (1826)
Celui qui a dit qu'il était le très humble et très obéissant serviteur de l'occasion a peint la nature humaine.
Voltaire ; Les pensées philosophiques (1862)
L'orgueil veut être roi ; l'humilité veut être serviteur.
Henri Lacordaire ; Les conférences de Notre-Dame de Paris (1844)
Qui est le serviteur de tout le monde n'est l'ami de personne.
Mirabeau ; Les lettres à Sophie Ruffei (1777-1780)
Pour bien servir et loyal être, de serviteur on passe maître.
Adrien de Montluc ; La comédie de proverbes, I, 7 (1616)
Un maître raisonnable doit se faire servir avec la modération d'un homme qui n'use de ses serviteurs que pour la nécessité, et qu'il ne saurait lui seul tout faire, et qu'il doit n'exiger d'eux que ce qu'ils peuvent, ne les pas traiter avec hauteur, adoucir leur joug, avoir pour eux une affection sincère.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Si vous voulez avoir un serviteur fidèle, servez-vous vous-même.
Benjamin Franklin ; L'almanach du pauvre Richard (1733)
Parlez peu à vos serviteurs, et ne vous rendez pas trop familier avec eux, afin qu'ils vous craignent et qu'ils vous aiment comme leur maître.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Si vous avez un serviteur attaché à son devoir, faites-en beaucoup de cas : qu'il vous soit aussi cher que votre vie, et traitez-le comme votre frère.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Ne prenez personne pour vous servir si vous n'avez pas de quoi l'occuper à tous les temps de la journée : une heure d'oisiveté jointe à une autre, sera bientôt assez longue pour donner au serviteur qui ne fait rien, la volonté de ne plus rien faire ; et pour vous apprendre que le maître qui nourrit un paresseux, est bien près de nourrir un traître et un ennemi.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Le travail assidu rend un serviteur humble et lui donne de l'inclination à son devoir. Procurez-lui toujours quelque occupation, et qu'il ne soit jamais à rien faire, car l'oisiveté enseigne beaucoup de malice.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)
Le bon traitement est la meilleure chaîne qui puisse attacher le serviteur à son maître.
Fernando de Rojas ; La Célestine - XVIe siècle.

Thèmes de rubriques en rapport :