Les citations sur tendresse

Ce dictionnaire contient 86 citations et pensées d'auteurs célèbres français ou d'auteurs étrangers sur le mot tendresse. Si vous recherchez un proverbe, consultez nos meilleurs proverbes sur tendresse issus des quatre coins du monde :

La tendresse maternelle est peut-être la plus belle prérogative de la femme : elle contribue à la rendre plus chère à l'homme, qui, témoin quotidien de l'exercice du cœur, entre aisément en partage, et par là voit augmenter son bonheur.
Emile Mathieu ; Études cliniques sur les maladies des femmes (1848)
La tendresse, c'est l'équilibre des gestes, des mots qui sont à la mesure des sentiments.
Anne Bernard ; L'amour sans passeport (1973)
L'éloignement est le miroir magique où l'on aperçoit magnifiquement précisées toutes les pensées qui s'agitent confusément autour de ce qu'on aime. La tendresse n'a plus de diplomaties. Elle parle plus fortement, car il faut que la voix porte plus loin.
Rémy de Gourmont ; Les lettres intimes à l'Amazone (1926)
Le cœur d'une est une source de tendresse qui se renouvelle continuellement sans jamais s'épuiser.
Pierre-Marie Quitard ; Les proverbes sur les femmes (1861)
Lorsque les larmes sont l'expression de la tendresse, elles sont à l'amour ce qu'est la rosée aux fleurs, elles le nourrissent et le raniment.
Jean-Benjamin de Laborde ; Les pensées et maximes (1791)
J'aurais besoin du soleil de la tendresse, de la bénédiction de la vie partagée, de l'appui d'une âme sœur buvant l'inspiration aux mêmes sources, cherchant le même idéal. Le stoïcisme me fait de pierre ; la sympathie me rendrait vivant. Mon cœur se cuirasse et s'arrête, il se remettrait à battre.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 4 février 1853.
J'aime les cœurs qui se donnent lentement, leur tendresse est plus sûre.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Le cœur ne connait pas toutes ses tendresses ; c'est le malheur de la patrie qui nous révèle combien elle nous est chère.
Diane de Beausacq ; Les pensées et maximes de la vie (1883)
La tendresse est porteuse d'élans de bienveillance, elle vibre d'une intensité de l'attention et d'une écoute qui touchent au plus profond celui ou celle qui va la recevoir. Dans un couple, c'est un des ciments les plus précieux pour maintenir deux êtres ensemble dans la durée.
Jacques Salomé ; J'ai encore quelques certitudes (2015)
Une tendresse indulgente et raisonnée, l'estime, la confiance, voilà les sentiments qui font les heureux mariages ; c'est là le pain quotidien qu'il faut demander à Dieu et le seul qu'il puisse accorder.
Victor Cherbuliez ; La vocation du comte Ghislain (1888)
Les femmes qui ont été abandonnées et qui souffrent d'un chagrin d'amour ont besoin, pour les apaiser, d'une certaine forme virile de la tendresse : où trouver cette tendresse mieux que chez un père ?
Jean Dutourd ; Leporello, Ed. Plon (2007)
La fidélité de la tendresse n'est jamais bavarde, et les lèvres n'ont pas besoin de parler pour que le cœur se rappelle.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)
Souvent, que de tendresse de cœur chez les violents d'esprit !
Albert Guinon ; Le Figaro, le 7 mai 1910.
La tendresse, c'est une parole ou un silence devenu offrande.
Jacques Salomé ; Bonjour tendresse (1992)
Le respect est le parfum des vraies tendresses.
Maxime Du Camp ; L'homme au bracelet d'or (1862)
Il y a plusieurs causes faciles à déterminer dans l'excessive tendresse que nous portons d'ordinaire à nos enfants, mais la première en date c'est qu'ils fixent durablement dans leur chair et leur âme un de nos éclairs d'amour.
Edmond Thiaudière ; La proie du néant (1886)
On ne fait guère de raccommodements en amour sans que la tendresse en redouble.
Adolphe Ricard ; L'amour, les femmes et le mariage (1857)
Les larmes sont l'expression de la tendresse, elles sont à l'amour ce que les pluies d'été sont aux fleurs : elles le nourrissent et le raniment.
Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)
Être amoureux, se perdre dans une tendresse commune, et n'avoir rien à demander aux autres. Quand la passion est dans son vif, on peut s'absorber au point d'oublier le monde entier et de n'avoir plus pour centre et pour circonférence que l'être aimé.
Maxime Du Camp ; Les forces perdues (1867)
Je ne suis pas femme à me contenter d'une demi-tendresse, ni d'une demi-confiance ; je veux tout ou rien.
Maxime Du Camp ; Les forces perdues (1867)
J'ai besoin par moments de caresser, d'aimer, de chérir, de m'apitoyer sur une tendresse.
Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)
Quand la tendresse se mêle au désir, l'amour a presque la douceur de l'amitié.
Henri de Régnier ; L'égoïste est celui qui ne pense pas à moi (2015)
Le plus court chemin du plaisir au bonheur passe par la tendresse.
Grégoire Lacroix ; Les euphorismes de Grégoire (2006)
Il y a deux choses chez la femme : sa caresse et sa tendresse.
Georges Courteline ; La philosophie de Courteline (1917)
La tendresse supporte mal l'absence.
Félix Lope De Vega ; Les travaux de Jacob (1630)
La tendresse fraternelle est l'un des sentiments les plus doux, les plus élevés qu'il nous soit donné d'éprouver.
Diane de Beausacq ; La civilité non puérile, mais honnête (1863)
Vivez, aimez, c'est la sagesse : hors le plaisir et la tendresse, tout est mensonge et vanité !
Alphonse de Lamartine ; La sagesse, Méditation LII (1823)
Je suis un affamé de tendresse et d'amour.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 octobre 1869.
Le sentiment s'alimente surtout de souvenirs, et la tendresse est proportionnelle au nombre des points par lesquels deux âmes n'en font qu'une, et confondent leur vie passée et présente. Plus il y a de points froids, moins il y a d'union.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 10 novembre 1852.
La tendresse s'appuie sur ce que j'appelle l'« écoute active », une écoute qui ne s'arrête pas aux faits mais qui permet à celui qui parle de dire son ressenti, d'oser s'exprimer sur ce qu'il éprouve sans se sentir critiqué ou culpabilisé.
Jacques Salomé ; J'ai encore quelques certitudes (2015)
La tendresse est une qualité de la relation, faite d'abord de présence, une présence réelle, proche, attentionnée, tournée vers l'autre. La tendresse va se dire avec des gestes affectueux, spontanés, des câlins non envahissants, des mots doux qui s'appuient sur un vécu réel, des mots liés à l'ici et maintenant d'une situation.
Jacques Salomé ; J'ai encore quelques certitudes (2015)
La tendresse est l'une des rares choses sur terre qui s'agrandit en se partageant.
Jacques Salomé ; J'ai encore quelques certitudes (2015)
La tendresse permet à la sexualité de se vivre avec plus de sensualité et de confiance.
Jacques Salomé ; J'ai encore quelques certitudes (2015)
Le tout ou rien demeure la loi du cœur féminin, qui veut l'absolu dans la tendresse, et préfère refuser tout s'il ne peut pas tout donner.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 avril 1873.
L'amour d'une femme pour un homme doit ressembler à la tendresse d'une mère pour son enfant.
George Sand ; Jacques (1834)
La tendresse d'une mère pour son enfant commence à l'instant même où son enfant voit le jour. Mais à mesure que l'enfant grandit, la mère s'attache à lui par tous les liens qui peuvent unir une âme à une autre. Elle l'aime pour les grâces qu'il a réellement, et pour celles qu'elle lui suppose ; elle l'aime pour le bonheur qu'il lui donne, et pour les soins et pour les peines qu'il lui a coûtés ; elle l'aime quelquefois pour ses défauts, ou pour ses souffrances ; elle aime en lui l'image vivante et embellie du père de famille ; elle l'aime comme la consolation et la gloire de son avenir.
Jules Simon ; Le devoir (1854)
Aimer et se sentir aimé, de la tendresse au baiser, il n'y a que ça dans la vie.
Louis de Montchamp ; Le petit livre de l'amour (1854)
Les vagues de l'Océan sont moins inconstantes et les teintes du soir moins incertaines que la tendresse d'une femme.
Shûdraka ; Le chariot d'enfant - VIIe s.
La générosité de l'homme donne la mesure de sa tendresse.
Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)
Une femme veut être à la fois aimée et protégée, c'est pour cela qu'elle cherche la tendresse et la force.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 22 août 1849.