Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les citations célèbres sur le médecin (2).

Les citations, pensées et mots de célébrités :

L'importance d'une ordonnance médicale se mesure à sa longueur ainsi qu'au nombre quantitatif des médicaments prescrits et est plus ou moins suivie à la lettre selon que l'écriture du médecin qui l'a rédigée est plus ou moins lisible.
Pierre Dac - Œuvre : Les pensées (1972)

La stérilisation des instruments de chirurgie n'entraîne pas, pour autant, la stérilité du chirurgien qui les utilise.
Pierre Dac - Œuvre : Les pensées (1972)

Il n'y a chirurgien si habile qui juge de la plaie au premier appareil.
Fernando de Rojas - Œuvre : La Célestine - XVIe siècle.

Il n'est pas de médecin qui se réjouisse de la santé de ses clients, ni de soldat qui s'accommode de la tranquillité de son pays.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Un médecin est un homme qui nous fait du mal pour nous faire du bien.
Adolphe d'Houdetot - Œuvre : Dix épines pour une fleur (1853)

Un bon médecin, s'il ne sauve pas toujours des dangers de la maladie, nous préserve du moins de celui d'un mauvais médecin.
Jean-Paul Richter - Œuvre : Les pensées et réflexions (1829)

Avec son médecin, une femme honnête est, dans sa chambre, comme un ministre sûr de sa majorité : ne se fait-elle pas ordonner le repos, la distraction, la campagne ou la ville, les eaux ou le cheval, la voiture, selon son bon plaisir et ses intérêts ? Elle vous renvoie ou vous admet chez elle comme elle le veut.
Honoré de Balzac - Œuvre : La physiologie du mariage (1829)

Le médecin d'une femme sait toujours d'elle des choses que son mari ou son amant ne soupçonneront jamais.
Pierre-Jules Stahl - Œuvre : L'esprit des femmes et les femmes d'esprit (1855)

Guérir d'une maladie, c'est en même temps guérir du médecin.
Charles Dollfus - Œuvre : La nature humaine (1868)

Honorez votre médecin comme un homme et non comme un Dieu. Attendez de lui ce qu'il peut faire, et ne lui demandez pas des prodiges impossibles.
Henri Perreyve - Œuvre : La journée des malades (1864)

Honorez votre médecin pour sa science, honorez-le pour son dévouement, honorez-le pour la vocation de bienfaisance qu'il a reçue d'en haut, honorez-le pour la puissance qu'il a de vous soulager presque toujours, et souvent de vous guérir.
Henri Perreyve - Œuvre : La journée des malades (1864)

Qui manque de confiance en son médecin, deux avis valent mieux qu'un.
Maxalexis - Œuvre : Mon cancer (2011)

Quand le médecin ment, la maladie dit la vérité.
Robert Sabatier - Œuvre : Le livre de la déraison souriante (1991)

La polygamie, si sévèrement défendue par nos lois, devrait être obligatoire pour les médecins. Ne serait-il pas juste, en effet, de contraindre ceux qui font sortir tant de gens de ce pauvre monde, à le repeupler un peu ?
Adolphe Ricard - Œuvre : L'amour, les femmes et le mariage (1857)

Un médecin célèbre me dit un jour, en parlant sans vergogne le langage de sa profession : « Je vois que dans la plupart des cas on bat les enfants qu'il faudrait seulement purger. » Je voudrais que ces mots devinssent l'épigraphe d'un traité d'hygiène pédagogique.
Marie d'Agoult - Œuvre : Les esquisses morales (1849)

Il est des médecins qui agissent sans délibérer, c'est un attentat à la vie ; il en est d'autres qui délibèrent sans agir, c'est une méditation sur la mort.
Auguste de Labouïsse-Rochefort - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1810)

Un sage médecin dit à ses malades : De l'exercice, de la gaieté, point d'excès, et moquez-vous de moi !
Auguste de Labouïsse-Rochefort - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1810)

Le médecin qui traite un malade me représente l'enfant qui mouche une chandelle.
Auguste de Labouïsse-Rochefort - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1810)

Le remède salutaire est rarement de bon goût ; le médecin le plus doux, n'est pas le meilleur.
Charles de Saint-Évremond - Œuvre : L'esprit de Saint-Évremond (1761)

Un médecin croit d'abord à toute la médecine ; un théologien à toute sa philosophie : deviennent-ils savants ? Ils ne croient plus rien ; mais les malades croient, et meurent trompés.
Voltaire - Œuvre : Les pensées philosophiques (1862)

Les bons médecins ne prennent jamais de médecines.
Sophie Arnould - Œuvre : Les pensées, maximes et anecdotes (1740-1802)

Il y a partout de faux bons hommes ou de faux bons médecins.
Pierre Véron - Œuvre : Les marchands de santé (1862)

Les médecins sont toujours disposés à nous guérir de tous les maux que nous n'avons pas.
Liévin-Bonaventure Proyart - Œuvre : La vie de Madame Louise de France (1808)

Les médecins ne sont pas des plombiers.
Jacques Audiberti - Œuvre : Les médecins ne sont pas des plombiers (1948)

Il n'y a point pour l'homme de médecin plus sûr que son propre appétit.
Jean-Jacques Rousseau - Œuvre : Émile, ou De l'éducation (1762)

Le médecin se bat pour une théorie ; l'homme lutte pour sa vie.
Oscar Wilde - Œuvre : Lettre au Daily Chronicle, le 28 mai 1897.

Les meilleurs médecins du monde sont : Le Docteur Diète, le Docteur Tranquille et le Docteur Joyeux.
Jonathan Swift - Œuvre : Conversation polie - 1731.

Un médecin en laisse plus à tuer qu'il n'en tue.
Citation française - Œuvre : Les adages français - XVIe siècle.

La porte du médecin ne doit jamais être fermée, celle du prêtre doit toujours être ouverte.
Victor Hugo - Œuvre : Les misérables (1862)

Les bons médecins connaissent leurs malades par leur appétit.
Plutarque - Œuvre : Des causes des phénomènes naturels - Ier s. ap. J.-C.

Le temps est médecin d'heureuse expérience.
François de Malherbe - Œuvre : Stance, II (1611)

Un médecin qui peut prévenir les maladies est plus estimé que celui qui travaille à les guérir.
Cardinal de Richelieu - Œuvre : Les maximes d'État (1623)

Un malade espère toujours, mais quand le médecin lui dit : « C'est sérieux, vous savez, votre cas, » et même s'il s'empresse d'ajouter : « Remarquez, bien des gens dans votre état en sont revenus », sa phrase classique reste sans effet : l'angoisse s'est ancrée.
André Giroux - Œuvre : Le gouffre a toujours soif (1953)

Les médecins c'est comme les épouses ; elles ne sont jamais là quand on en a besoin.
André Giroux - Œuvre : Malgré tout, la joie (1958)

Les médecins ne servent qu'à tuer plus vite un malade.
Mark Twain - Œuvre : Les aventures de Huckleberry Finn (1884)

Un médecin combat les effets d'une maladie en recherchant les causes.
Alphonse Karr - Œuvre : Une poignée de vérités (1858)

Un docteur, même quand c'est un idiot, et même quand il est grossier, c'est toujours une garantie !
Marcel Pagnol - Œuvre : Fanny (1931)

Il n'y a pas pire malade qu'un médecin !
Alice Parizeau - Œuvre : La charge des sangliers (1982)

Le temps est le plus habile médecin : il guérit le mal, ou l'emporte avec nous.
Simon-Nicolas-Henri Linguet - Œuvre : La théorie des lois civiles (1767)

Il y a parmi les morts une honnêteté ; jamais on n'en voit se plaindre du médecin qui l'a tué.
Molière - Œuvre : Le médecin malgré lui, III, 1, le 6 août 1666.

Nul ne peut se prétendre médecin s'il ne connaît les bases de l'astrologie.
Hippocrate - Œuvre : La loi, VIII - IVe s. av. J.-C.

L'entrée de plusieurs médecins fait mourir.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Parmi les médecins, beaucoup le sont par le titre, bien peu par le fait.
Hippocrate - Œuvre : La loi, I - IVe s. av. J.-C.

Il n'y a rien de si ridicule qu'un médecin qui ne meurt pas de vieillesse.
Voltaire - Œuvre : Lettre à M. Le comte d'Argental, le 6 novembre 1767.

Le médecin vaut beaucoup d'autres hommes.
Homère - Œuvre : L'Iliade, XI, 514 - IXe s. av. J.-C.

Le médecin n'est rien d'autre qu'un réconfort pour l'esprit.
Pétrone - Œuvre : Satyricon - env. 60 ap. J.-C.

Un médecin, c'est quelqu'un qui verse des drogues qu'il connaît peu dans un corps qu'il connaît moins.
Voltaire - Œuvre : Épigrammes.

Les thèmes de citations et de synonymes en rapport :